Contenu principal de la page
Article publié le 17/10/2023
Mis à jour le 19/12/2023

Travail de mémoire : enseignants, répondez à l’appel à projets

Travail de mémoire : enseignants, répondez à l’appel à projets
© saragoussi

La Région Hauts-de-France est pleinement engagée dans une politique d’éducation à la tolérance et à la paix. C’est pourquoi, en partenariat avec les autorités académiques, de la DRAAF et du Mémorial de la Shoah, elle reconduit son dispositif "Travail de mémoire" pour 2023-2024 et 2024-2025, à destination des lycéens.

En partenariat avec les autorités académiques de Lille et Amiens, de la DRAAF et du Mémorial de la Shoah, la Région Hauts-de-France est engagée dans une politique volontariste, d’éducation à la tolérance et à la paix, en direction des jeunes. Dans le cadre du dispositif "Travail de mémoire", la Région développe l’apprentissage de la citoyenneté, l’esprit de solidarité et de tolérance comme rempart au racisme, à l’antisémitisme et à toutes formes de discriminations. La Région vise à élever le travail d’histoire et de mémoire de la Shoah.

Le dispositif "Travail de mémoire"

La Région reconduit le dispositif "Travail de mémoire" sur l’année scolaire 2023-2024 et 2024-2025. Un dispositif qui s’adresse aux lycéens en classe de première à la rentrée 2023 pour mener des projets pédagogiques tout au long de l’année scolaire, dont un déplacement mémoriel sur le site de l’ancien camp d’Auschwitz-Birkenau, prévu à l’automne 2025, qui s’effectuera au cours de leur année de terminale. En amont du voyage, les enseignants des établissements sélectionnés s’engagent à participer à une formation avec les académies et le Mémorial de la Shoah prévue au printemps 2024.

Les jeunes, des ambassadeurs de la mémoire

Les élèves des classes sélectionnées valoriseront le résultat de leurs recherches auprès de leurs camarades, ceci sous forme de restitution dans l’établissement, d'exposition, de publication de la production sur leur site web ou sur le site generation.fr. Bien plus que des passeurs de mémoire, ses jeunes engagés dans ce travail mémoriel deviennent de véritables ambassadeurs de mémoire pour les autres jeunes et lycéens des nombreux établissements de la Région.

Les enseignants en parlent

Lionel Wimmer, professeur d’histoire et de géographie au lycée Joliot Curie d’Hirson, et Anthony Deberdt, professeur d’histoire et de géographie au lycée Carnot de Bruay-la-Buissière, ont porté deux projets de recherche. Ils nous en parlent : "Nous arrivons à la fin de l’ère du témoin, de cette période dramatique de l’histoire qu’est la Shoah. Avec ce travail, les élèves vont devenir des porteurs de mémoire et d’histoire", affirme le professeur du lycée Carnot de Bruay-la-Buissière. Lionel Wimmer, ajoute : "Il n’y a qu’un seul terme qui est essentiel, c’est celui d’ambassadeur. Nous nous sommes aperçus, que lorsque nous, adultes et professeurs, nous parlons de cette période, les élèves l’entendent, ils sont intéressés, ils comprennent des choses, mais lorsque ce sont des jeunes qui racontent leur voyage, leur projet, nous voyons que les effets sont bien plus importants".

Procédure d'inscription

À partir du 16 octobre 2023, les établissements intéressés par le dispositif peuvent répondre à l’appel à projets.

Les candidatures seront composées de la réponse à un questionnaire et d’un dossier de deux pages maximum (sous format PDF) présentant le projet pédagogique envisagé par l’établissement candidat, à envoyer au plus tard le 15 décembre 2023.

Pour accéder au questionnaire.

La Shoah

Six millions de Juifs d’Europe ont été victimes de la Shoah. Près d’un million d’entre eux ont été assassinés dans le seul camp d’Auschwitz-Birkenau.
Sur les 300 000 à 330 000 Juifs vivant en France Métropolitaine en 1940, on dénombre 80 000 victimes. 55 000 étaient des Juifs étrangers, 25 000 avaient la nationalité française. 3 000 sont morts dans les camps d’internement français. 1 000 ont été exécutés ou abattus sommairement en France. 76 000 dont environ 11 400 enfants, 2 000 de moins de 6 ans, ont été déportés. Moins de 4 500 ont survécu.

(Source Mémorial de la Shoah)

Pour aller plus loin


Documents téléchargeables

Crédits et mentions légales