Toutes les actualités
Publié le 24/04/2020
© DR

26 avril : journée du souvenir de la déportation

Dans le cadre de son engagement en faveur de l'éducation à la tolérance et à la paix, face au racisme et à l’antisémitisme, la Région organise régulièrement pour ses lycéens des déplacements à Auschwitz. A l'occasion de la journée du souvenir des victimes de la déportation, retour sur le dernier déplacement, à l'automne 2019.

Ils se sont préparés pendant toute leur année de première. 120 élèves de 20 lycées de la région ont été sélectionnés sur la base de leur projet et de la qualité de leur candidature. Les 13 et 14 novembre 2019, ils se sont rendus avec leurs professeurs dans le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau.

Transmettre la Mémoire par l'image

À Compiègne, les élèves du lycée Jean-Paul II ont décidé de réaliser un reportage vidéo pour partager leur expérience. "La moitié du groupe est en spécialité audiovisuelle, et d'autres élèves qui n'avaient pas pu prendre part au voyage d'étude ont souhaité participer à la production de la vidéo, explique Claire Charles, leur professeure d'histoire. De la prise d'image au montage, en passant par la composition de la musique (jouée par l'orchestre du lycée), ou la voix-off, ils ont tout fait eux-mêmes !"

Au cours de leur travail, les lycéens se sont plongés "dans la détresse des déportés", se sont interrogés sur la place accordée à la Mémoire. Ils ont commencé leur voyage avec la visite du camp de transit et d’internement de Royallieu situé près de leur établissement scolaire, pour aller au bout de l'horreur, jusqu'à Auschwitz : "cet espace immense et désolé fait prendre conscience de l’amplitude du crime nazi. L’humiliation vécue dans les camps était encore palpable, malgré la destruction des chambres à gaz et crématorium…".
"Il est difficile de réaliser ce qui s’est passé là-bas sans y être allé, ou tout du moins avoir vu des images". Avec son reportage, le groupe d'élèves souhaite aujourd'hui témoigner auprès de lycéens et de collégiens. "Nous sommes des Passeurs de Mémoire", résument-ils.

Sur les traces d'Ida Grinspan

Les élèves du lycée Jean Rostand, à Chantilly (60), ont choisi de travailler sur la mémoire d'une rescapée d'Auschwitz, Ida Grinspan, qui venait de décéder au début de leur travail de mémoire en septembre 2018.
Ils ont retracé son parcours en visitant le mémorial de la Shoah à Paris et Drancy, d'où elle fut déportée. La visite du camp d'Auschwitz a été très marquante pour les lycéens : "il n’était pas possible de se rendre vraiment compte de la taille du complexe concentrationnaire ni de la réalité de son fonctionnement avant ce voyage même en ayant étudié cette question en classe", expliquent-ils.

Quelques semaines leur ont été nécessaires pour "digérer" cette expérience et pouvoir la partager avec les autres élèves de leur classe. Ils prévoient également une exposition qui leur permettra de "continuer à porter le message des témoins disparus" auprès de l'ensemble des élèves de leur établissement.

Partager

Send this to a friend