Budget de la Région Hauts-de-France


Budget 2019 : la Région fait des économies sur son train de vie et investit !

Une gestion plus efficace et des économies sur le train de vie, pour des effets directs dans le quotidien de tous les habitants des Hauts-de-France. Le budget 2019 permet à la Région de continuer d'intervenir pour dynamiser l’emploi et booster l'attractivité des Hauts-de-France.

Des dépenses de fonctionnement en baisse, et des investissements pour l’emploi et votre pouvoir d'achat… D'un montant de 3,452 milliards d’euros, le budget 2019 de la Région traduit la poursuite des engagements forts pris par les élus depuis la création de notre grande région, en 2016.

Une baisse historique de la dette

Le plan d’économies, lancé en 2016, porte ses  fruits : la situation financière de la Région est en très nette amélioration, avec une dette qui baisse et une épargne qui augmente. "Finir l’année comme nous l’avons fait en 2018, avec une dette en baisse, est une première historique pour la Région", commente Jean Pierre Bataille, conseiller régional en charge du budget.

Agir pour votre pouvoir d'achat

Les économies réalisées sur les dépenses de fonctionnement permettent à la Région d'agir concrètement, pour améliorer votre quotidien. Les aides, imaginées pour vous, seront maintenues : l'aide au transport, qui s'ouvre à de nouveaux publics pour bénéficier à davantage de personnes, l'aide à la garde d'enfants, l'aide à la rénovation énergique de votre logement…

La Région fait le choix de maintenir un fort niveau d’investissement, en augmentation de 25 millions d’euros par rapport à 2018. "La gestion rigoureuse que nous avons mise en place sur les dépenses de fonctionnement nous a effectivement permis de reprendre du souffle et de dégager des marges de manœuvres pour l’investissement, poursuit Jean-Pierre Bataille. Et la Région investit sans faire augmenter la seule taxe qu'elle perçoit, la carte grise. Mieux : d'ici la fin du mandat, le prix de la carte grise en Hauts-de-France sera le plus bas de France avec la Corse !"

Les Hauts-de-France tournés vers l'avenir !

Le budget 2019 s'inscrit dans la continuité du budget 2018, déjà ambitieux et volontaire. Avec sa nouvelle feuille de route, la Région va pouvoir mettre un coup d'accélérateur aux grands projets d'avenir des Hauts-de-France, comme le canal Seine-Nord Europe, le barreau Creil-Roissy, le doublement de la RN2. Les projets menés dans les territoires seront également soutenus, pour rendre les Hauts-de-France toujours plus attractifs.

"A terme, d’ici 2021, pas moins de 325 millions d’euros seront ainsi injectés directement dans les territoires, conclut Jean-Pierre Bataille, le conseiller régional en charge du budget. Les investissements menés par la Région bénéficieront directement aux infrastructures, au développement économique, au cadre de vie, à l'emploi. Et donc, aux habitants des Hauts-de-France."


Budget 2018 : une Région au travail

Le budget 2018 permet de mettre financièrement en œuvre, tout au long de l'année, les politiques sur-mesure lancées depuis deux ans par la Région :

  • au travail pour l'emploi, le développement économique et le rayonnement des Hauts-de-France, portée par une politique pro-business, pro-emploi
  • au travail pour réaliser des économies nécessaires dans le train de vie de la collectivité
  • au travail pour redonner du pouvoir d'achat aux habitants

Le budget 2018 a pour ambition d'être économe et efficace :

  • économe : la Région continue, conformément aux engagements pris, de faire des économies. Par exemple, des efforts conséquents sont réalisés sur le train de vie : baisse de 900 000€ des dépenses de communication ; 7 millions d’euros d’économies sur le fonctionnement des groupes d’élus et de l’institution ; baisse de 15% de réduction du parc automobile.
  • efficace : les politiques régionales et les dispositifs sur-mesure mis en place par la Région montent en puissance. 768 millions d'euros seront, à titre d'exemple, consacrés à la bataille de l'emploi et à la promotion du travail. Le pouvoir d'achat des habitants sera préservé : la Région baisse la taxe sur la carte grise, seul impôt régional, pour atteindre le tarif de 33 € pour l’ensemble des conducteurs en 2021 et devenir la Région la moins chère de France. L'aide à la garde d'enfants (déjà plus de 6 000 bénéficiaires), l'aide au transport aux particuliers (15 000 bénéficiaires en 2017) sont maintenues et développées en 2018.

 


Un budget 2017 économe, rigoureux, qui rend service aux habitants de la région

Le Conseil régional a voté, en séance plénière le 13 décembre dernier, le budget de la Région pour l’année 2017, à hauteur de 3,41 milliards d’euros.

Le budget est l’outil, le moyen qui permet de mettre en œuvre les politiques de la Région. Dans les Hauts-de-France, le budget pour l’année 2017 est au service d’une Région au travail et préserve le pouvoir d’achat des habitants.

Le budget 2017 se veut :

  • Économe : en raison d'un héritage contraignant, de la baisse des dotations de l'Etat, la Région doit moins dépenser tout en tenant ses engagements.
  • Pragmatique : en renforçant ce qui marche et en se donnant les moyens de mettre en place des solutions utiles aux habitants.
  • Efficace : parce qu’un bon budget est un budget qui permet d’atteindre l’objectif des politiques mises en place.
  • Sincère : le budget 2016 a permis d’honorer les différentes factures demeurées non payées par la majorité précédente, et notamment 48,6 millions d’euros pour les TER. Le budget 2017 tient compte de toutes les charges et de tous les produits de l’exercice 2016. La Région travaille dans une logique de bonne gestion, de service aux habitants, comme le ferait une entreprise.

Continuer d’investir sans accroître la dette

"Le budget 2017 est le fruit d’un travail collectif qui nous a permis de déterminer nos priorités pour les habitants des Hauts-de-France et notre stratégie financière pour le mandat (ndlr, jusqu’en 2021), explique Jean-Pierre Bataille, conseiller régional délégué au budget. Il s’agit d’un budget ambitieux, volontariste et réaliste".

 

Les grands axes du budget en un coup d’œil

 

Web


Un budget 2016 de 3,27 milliards d’euros pour les Hauts-de-France

Le premier budget de la Région Hauts-de-France est un budget de transition, entre héritage des Régions Nord–Pas de Calais et Picardie et volonté du nouvel exécutif de préparer au mieux l’avenir. Son axe prioritaire : le travail, par la dynamisation de la formation professionnelle, le soutien à la compétitivité des entreprises régionales, et le développement économique.

La Région Hauts-de-France continue d'écrire les chapitres de son histoire. Le 4 janvier 2016, les conseillers régionaux élisaient le premier président de la Région fusionnée Nord Pas de Calais - Picardie. Dans la foulée, Xavier Bertrand lançait Proch'Emploi, un dispositif inédit en France, pour faire le lien entre les entreprises et les demandeurs d'emploi. Rapidement, d’autres décisions importantes ont été prises : le plan d'urgence pour les éleveurs et les producteurs de lait, la mise en place de l'aide au transport aux particuliers et l'aide pour la création d'emplois dans les TPE/PME, le Plan apprentissage et l'adoption du nouveau nom de la région Hauts-de-France. 26 mai 2016, nouvelle étape : l'assemblée régionale adopte le budget 2016 de la Région Hauts-de-France.

Avec une baisse importante des dotations de l’État, c’est un budget contraint qui a été proposé et voté. Il s’agit aussi d’un budget de transition et de fusion qui hérite des engagements pris par les précédentes Régions Nord-Pas de Calais et Picardie.

Le budget 2016 imprime toutefois la marque du nouvel exécutif et sa volonté de préparer au mieux l’avenir de la nouvelle grande région.

La Région Hauts-de-France au travail

De ce budget 2016 se dégagent trois grands axes :

- la priorité budgétaire est le travail

628 M€, soit plus de 19% du budget 2016, financeront la formation professionnelle et l'apprentissage, leviers déterminants pour l'accès à l'emploi et réponses aux problèmes du chômage des jeunes et des moins jeunes.

653,6 M€, soit près de 20% du budget 2016, seront consacrés à l'éducation, aux lycées, à l'enseignement supérieur. Le tout au service des habitants de la région la plus jeune de France.

789 M€, soit 24% du budget 2016, seront alloués aux transports, entièrement tournés vers l’emploi et le rayonnement de la région. Priorités : reconquête de la qualité de service quotidienne ; sécurité dans les transports ; modernisation du matériel roulant et des infrastructures.

- la compétitivité des entreprises régionales sera encouragée

Les freins à l’emploi seront levés, grâce à des dispositifs moins nombreux mais efficaces : aide à la création d’emplois dans les entreprises, Proch'Emploi… Le rôle réaffirmé de la Région sera donc de donner le maximum de moyens aux personnes pour accéder à l’emploi et d’accompagner les entreprises dans leur développement.

De plus, la Région Hauts-de-France tient à assurer son rôle de chef de file en matière de développement économique. 199 M€ financeront donc l'action économique : accompagnement en faveur de la croissance des entreprises, de l’innovation, du développement à l'international, de la création et de la transmission d’entreprises, du développement des synergies locales.

Comme promis, l’exécutif régional a décidé d’harmoniser la taxe sur les cartes grises sur le montant le plus bas des deux anciennes régions, celui pratiqué en Picardie, à savoir 33 € par cheval-vapeur, contre 45€ en Nord - Pas de Calais. Cette harmonisation s'appliquera à partir de janvier 2017, jusqu’en 2021.
(Le tarif unitaire de carte grise dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais baissera donc chaque année de 2,40 €.)

- un plan pluriannuel d’économies de dépenses de fonctionnement de 300 M€ d'ici la fin du mandat, pour rétablir les comptes de la collectivité, sera mis en œuvre

"Un budget subi. Un budget de départ, aussi"

Jean-Pierre Bataille, conseiller régional délégué au budget explique :

"Le budget 2016 est un budget d’atterrissage, de transition. Beaucoup de dispositifs et de financements ont été accordés lors des précédents exercices : ce sont des obligations prises par nos prédécesseurs, la Région Picardie et la Région Nord-Pas de Calais. La Région Hauts-de-France se doit de les assumer.

Mais si le budget 2016 est un budget obligatoirement subi, il est un budget de départ, aussi. Des politiques nouvelles ont été lancées depuis le début du mandat : soutien aux entreprises, aides à la création d’emplois, dynamisation de l’apprentissage… Le budget 2016 va désormais permettre de mettre en œuvre ces politiques nouvelles, pour commencer un nouveau chapitre de notre histoire et assurer l'avenir de notre nouvelle grande région."

Partager

Send this to a friend