Budget 2024 : une Région qui se transforme !

Retrouvez dans ce dossier toutes les infos sur le budget de la Région Hauts-de-France.


Budget 2024 : une Région qui se transforme !

La Région Hauts-de-France a voté son budget 2024, dans l’intérêt des habitants, du développement des territoires au service de la transformation de la Région et de la dynamique REV3.

Un budget ambitieux et responsable : voilà ce que l’Exécutif des Hauts-de-France a voté, en séance plénière ces 14 et 15 décembre, pour le prochain exercice 2024.

Soutenir les habitants, préserver leur pouvoir d'achat en temps de crise, stimuler l'activité économique et l'emploi dans tous les territoires, tout en préparant l'avenir... La Région vient d'approuver son budget pour l'année 2024. Il reflète la nécessité de répondre concrètement aux urgences tout en maintenant un cap offensif pour accélérer sa dynamique économique, sa transition écologique d'envergure, et renforcer son leadership

5 piliers au cœur de l’action régionale

"C'est un budget réaliste qui nous permettra de continuer à soutenir nos territoires et à investir de manière ambitieuse dans notre avenir régional, comme nous le faisons depuis 2016", déclare Jean-Pierre Bataille, vice-président en charge des finances, de l'évaluation des politiques publiques et de la sécurité.

Une Région qui protège les emplois

Alors que 86 millions d’euros seront consacrés en investissement dans l’action économique, l’année 2024 sera notamment marquée par le déploiement des subventions liées à l’installation des quatre Gigafactory de Douvrin (ACC), Dunkerque-Bourbourg (Verkor), Douai (Envision-AESC) et ProLogium. Une illustration forte d’une industrie automobile qui se réinvente et crée plusieurs milliers d’emplois en Hauts-de-France.

L'année 2024 continuera ainsi à se focaliser sur des solutions concrètes pour soutenir les entreprises de toutes tailles, les aidant à maintenir leurs activités, leurs emplois et à se développer. En matière d'emploi, en complément au soutien à la création de nouvelles activités, des efforts soutenus sont déployés, notamment par des investissements dans la formation et l'apprentissage, pour résoudre les difficultés de recrutement dans les nombreux métiers en forte demande

Une Région qui protège le pouvoir d’achat

L'année 2024 restera résolument axée sur des solutions concrètes pour soutenir les entreprises de toutes tailles, les aidant à maintenir leurs activités, leurs emplois et à se développer.

Soutenir ceux qui travaillent, la philosophie de la Région permet de préserver le pouvoir d’achat de nos habitants et notamment de ceux qui habituellement n’ont pas le droit aux différentes aides. L’aide à la garde d’enfants ou l’aide au transport sont autant d’exemples concrets de l’action de la Région sur le quotidien des habitants.

Une Région qui protège ses habitants

Protéger les habitants de la Région, c’est être présent sur l’ensemble de la vie des habitants. Présent dans la santé, la recherche ou la biodiversité, présent dans le soutien à l’économie sociale et solidaire et aider ceux qui aident comme par exemple les Restos du Cœur.

Protéger, c’est aussi une Région présente aux côtés des sinistrés dans des circonstances exceptionnelles telles que celles vécues récemment dans le Pas-de-Calais et le Nord.

Une Région qui se transforme

 Pour une économie durable, la région Hauts-de-France poursuit sa dynamique REV3, au cœur de sa transformation. Engagée dans des projets innovants créateurs d'emplois pour l'avenir, la région affirme son soutien massif à l'implantation d’activités soutenables, anticipant ainsi les évolutions de son industrie.

Transformer la Région par REV3, c’est aussi fédérer, accompagner et financer, tous les acteurs de la transformation, tous les territoires et la Région répond présent.

Transformer la Région, c’est un soutien massif à l’innovation, au numérique et à la transition digitale des territoires pour qu’aucun ne soit oublié.

Transformer la Région, c’est aussi une politique culturelle volontariste, la plus importante de toutes les régions de France, afin que chacun puisse s’ouvrir à un nouveau monde.

Enfin, la Région transforme les mobilités avec une action majeure dans le ferroviaire. De gros investissements sont ainsi programmés dans ce domaine avec les premières échéances financières sur les rénovations et acquisitions de nouvelles rames TER, ce qui portera à près de 728 millions d’euros la section investissement de cette politique. Priorité sera également donnée aux investissements programmés dans le cadre du Contrat de Plan État-Région (CPER).

Une Région qui développe ses territoires

La politique ACTes (Aide aux communes et aux territoires) 2023-2027, notamment, sera à l’honneur à travers le Fonds d’aide aux projets locaux, le Fonds de soutien aux projets structurants, mais aussi la poursuite du soutien à la redynamisation des centres-villes et centres-bourg. C’est l’illustration du souhait régional d’apporter sa contribution au développement de tous les territoires par le soutien à l’ensemble des porteurs de projets des Hauts-de-France.

La préparation de l’avenir passe aussi par la modernisation des transports et l’amélioration des conditions de mobilité des habitants

Un investissement inédit

Maintenir un investissement massif sur l'ensemble du territoire tout en assurant une maîtrise budgétaire : voici le grand principe qui guidera la Région vers un budget équilibré de près de 3,54 milliards d'euros. La partie investissement connaîtra une augmentation de 420,7 millions, tandis que la partie fonctionnement sera réduite de 31 millions d'euros par rapport à l'exercice précédent.

L’inflation, tout comme le contexte national et international, pèsent sur les finances régionales. La Région s’appuie par contre sur une réduction de ses dépenses de fonctionnement (31 millions d’euros économisés par rapport à l’exercice 2023) pour maintenir l’équilibre.

Le budget 2024 illustrera l’ambition de ce dernier, notamment par un engagement important en matière d’investissement dans ses politiques. « Un niveau inédit », qualifie même Jean-Pierre Bataille, vice-président en charge des finances, de l'évaluation des politiques publiques et de la sécurité, pour commenter l’augmentation significative de 420 millions d’euros qui sera consenti en la matière. Le maintien de cet investissement permettra de soutenir le dynamisme dans les territoires.


Un budget 2023 pour soutenir, protéger, transformer et développer !

Soutenir les habitants et protéger leur pouvoir d’achat face aux crises, développer dans tous les territoires l’activité économique, l’emploi, et préparer l’avenir…La Région vient d’adopter son budget pour l’année 2023.

Soutenir les habitants et protéger leur pouvoir d’achat face aux crises, développer dans tous les territoires l’activité économique, l’emploi, et préparer l’avenir… La Région vient d’adopter son budget pour l’année 2023, marqué par la nécessité de répondre concrètement aux urgences tout en restant offensif pour accélérer encore sa dynamique économique, sa transition écologique massive, et renforcer son leadership.

Soutenir et protéger la jeunesse

Nos lycées d’abord, confrontés en première ligne à la crise énergétique, seront particulièrement soutenus avec un ajustement de 60 millions d’euros supplémentaires de leur dotation globale de fonctionnement. Aucun établissement ne sera quoiqu’il arrive laissé en difficulté. Ils feront aussi l’objet d’investissements de modernisation importants (150,3 millions d’euros) en particulier de travaux énergétiques.

Plus grande richesse de la Région Hauts-de-France, la jeunesse se verra tout particulièrement accompagnée par la Région :  renforcement de la mission Proch’Orientation, poursuite du dispositif « Travail-Transport-Toit-Tremplin », soutien accru sur les formations sanitaires et sociales avec une augmentation du nombre de places et la revalorisation des bourses d’études. La carte Génération sera quant à elle évidemment maintenue avec un montant identique.

 0% de hausse sur les tarifs des cantines scolaires et carte grise la moins chère de France !

Pour amortir le choc de l’inflation, la Région a également décidé de ne pas répercuter la hausse des prix sur le tarif des cantines scolaires, qui n’augmentera pas. De même, les transports scolaires resteront gratuits. Même mesure de protection pour les usagers des TER : le prix des billets ne sera pas augmenté, contrairement à ce qu’on observe au plan national. Les budgets liés à la sécurité dans les trains et au développement de la vidéo protection dans les gares sera aussi maintenu.

Autre mesure de protection, l’ensemble des aides liées au travail, comme par exemple, les aides aux déplacements, à la garde d’enfants, au permis de conduire seront poursuivies, de même que les aides aux territoires et aux entreprises.

Enfin, la carte grise restera la moins chère de France* afin de protéger le pouvoir d’achat des habitants et d’être attractif pour les flottes de location de véhicules.

Développer notre économie, nos territoires et notre rayonnement culturel !

Au-delà de ce soutien au quotidien pour les habitants des Hauts-de-France, ce budget 2023 a également été pensé pour garantir l’avenir, l’attractivité de la Région et son leadership économique dans de nombreux secteurs avec une priorité : créer et maintenir les emplois. Le soutien à l’apprentissage et à l’alternance, particulièrement efficace pour répondre aux besoins des entreprises sur les métiers en grande tension, sera renforcé.

Le nombre d’entreprises (PME et ETI) accompagnées sur le thème de l’Industrie du futur sera doublé, un budget de 45 millions d’euros sera dédié à la création de nouvelles entreprises innovantes et industrielles, à leur consolidation financière et l’amélioration de leurs performances.

Élément fondamental de notre tissu économique régional, le commerce, l’artisanat et les TPE feront aussi l’objet d’un soutien clair et déterminé pour accompagner leur développement, en particulier vers la transition numérique. La Région poursuivra aussi son action aux côtés des agriculteurs, des pêcheurs, et de l’ensemble des filières qui y sont liées.

Ce budget 2023 est également marqué par la mise en place d’une nouvelle stratégie ambitieuse pour les territoires et la ruralité. Un budget de 46 millions d’euros sera ainsi consacré au déploiement et à la montée en puissance de la politique ACTes (Aides aux Communes et aux Territoires). Un nouveau fond d’appui aux projets locaux des communes rurales (15 millions d’euros) sera lancé. L’accent sera aussi porté sur l’aménagement numérique du territoire, les infrastructures et les usages innovants avec une enveloppe de 5,5 millions d’euros. La région maintiendra aussi son engagement pour le renouveau du bassin minier et la mise en œuvre du Pacte Sambre Avesnois Thiérache, ainsi que du Programme pour l’Efficacité Energétique.

 Forte et stratège sur le plan économique, les Hauts-de-France se transforment également grâce à sa grande ambition dans le domaine de la culture, en particulier du spectacle vivant. Cette ambition nous permet aujourd’hui de rayonner bien au-delà de nos frontières régionales.  Le maintien du budget de la Région permettra ainsi de poursuivre son action pour le développement de la création et l’appui aux structures. La Région agira avec les acteurs du secteur et les territoires pour proposer une offre culturelle accessible à tous les publics et partout.

 Une Région qui continue sa transformation grâce à REV3

Rev3 dans la Région, c’est une dynamique pour concilier économie et écologie, pour une économie durable, connectée et décarbonée. Avec déjà plus de 1500 projets soutenus, rev3 est une réalité forte dans les Hauts-de-France et va encore s’amplifier en 2023.

D’un montant total de près de 4 milliards d’euros, le budget des Hauts-de-France pour l’année 2023 a été conçu pour diffuser et concrétiser les objectifs de rev3 à l’ensemble des politiques régionales, avec l’ambition d’en faire le fil rouge et le cœur battant de nos actions, suivant en cela la feuille de route adoptée au mois de juin 2022.

Le budget qui vient d’être adopté répond ainsi aux cinq grandes orientations définies par cette feuille de route :

  • Placer la dynamique Rev3 au cœur de toute l’institution régionale
  • Favoriser les filières d’avenir stratégiques, innovantes et créatrices de richesses et d’emplois, comme par exemple, les filières du mix énergétiques, de la décarbonation, du bâtiment et de la mobilité durable, de l’agriculture, de la bio économie, de l’économie circulaire…
  • Engager l’ensemble des territoires des Hauts-de-France dans cette dynamique
  • Accompagner les formations et la recherche-innovation liées à la démarche Rev3
  • Mobiliser les habitants et favoriser les initiatives citoyennes pour cette ambition

Protecteur du quotidien et réactif face aux crises, offensif pour soutenir l’activité et l’emploi, le budget adopté par les Hauts-de-France se donne aussi les moyens de porter une vision de transformation et de leadership pour la Région.

*France métropolitaine hors Corse

Sa philosophie en 60 secondes !


Budget 2022 : les habitants et la reprise au cœur de l’action régionale

Le budget 2022 des Hauts-de-France place les habitants au cœur de l’action de la Région

Offensif pour l’emploi et la protection de chacun, mobilisé pour la relance et le dynamisme de la reprise… Le budget 2022 des Hauts-de-France place les habitants au cœur de l’action de la région. Il se traduit aussi par un haut niveau d’investissement en direction des territoires et de la ruralité.

Soutenir et protéger

La Région aide ceux qui travaillent via une panoplie d'aides directes telles que l'aide à la garde d'enfants, l'aide au transport aux particuliers, l'aide au permis et l'aide En route pour l'emploi. Outre ces aides directes apportées au pouvoir d’achat des habitants, ce budget fait le choix d’être protecteur. La sécurité, en particulier dans les TER et les lycées, sont une priorité. Ces derniers bénéficieront ainsi en 2022 d’investissements en forte hausse (+ 6 millions d’euros).

Le soutien à la santé et à la recherche est également renforcé. 140 doctorants chercheurs seront ainsi directement aidés par la Région. Par ailleurs, dans le prolongement du Ségur de la santé, et afin de répondre aux besoins de ces métiers en tension, une augmentation importante de 11 millions d’euros est actée pour les formations sanitaires et sociales.

Acteur du développement économique

Dotée d’un plan de relance ambitieux, avec de l’argent directement injecté dans les territoires, la Région poursuit sa stratégie d’amplification de la reprise. Tous les dispositifs existants en direction du soutien et du développement de l’activité sont bien sûr maintenus, et la mobilisation s’amplifie avec le soutien de tous les acteurs économiques et des entreprises de toutes tailles, en particulier les TPE, le commerce et l’artisanat. L’année 2022 verra par ailleurs le début de la mise en œuvre du Programme Investissements d’Avenir à hauteur de 6 millions d’euros.  Ce budget se caractérise aussi par un soutien important apporté aux filières agricoles et aux exploitants.

Pilier stratégique de l’activité et de l’emploi, la formation professionnelle bénéficiera de 210 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 182 millions pour le Pacte et le plan de relance en direction des jeunes. L’apprentissage et le soutien matériel et financier accordé aux apprentis des Hauts-de-France poursuivent également leur développement avec un haut niveau d’engagement budgétaire. Au total, pas moins de 970 millions d’euros seront ainsi consacrés à la préparation de l’avenir et pour l’emploi de nos jeunes.

Le secteur essentiel de la culture, durement éprouvé par la crise sanitaire, continuera également d’être massivement soutenu. Le budget culture des Hauts-de-France s’affirme ainsi comme un des plus ambitieux du pays, toutes régions confondues.

Une Région qui se transforme

Région pionnière et en pointe pour le développement d’une économie durable et connectée, les Hauts-de-France poursuivent leur politique d’investissement dans la REV3 (troisième Révolution Industrielle) avec des projets innovants et créateurs d’emplois pour le futur. La Région affirme aussi son soutien massif à l’implantation d’usines de batteries sur son territoire, préfigurant les mutations de son industrie. Forte aussi de ses parcs naturels, dans lesquels elle investit de façon importante tout au long de l’année, la Région Hauts-de-France défend la biodiversité et la nature, porteurs d’emplois pour le secteur du tourisme.

Investir pour demain

Partie prenante fondamentale de la reprise et de la construction du futur, les territoires, qu’ils soient urbains ou ruraux, font l’objet en 2022 d’un effort budgétaire accru, avec une forte hausse (+10 millions d’euros) des investissements pour l’aménagement du territoire, y compris l’aide importante apportée aux habitants pour la rénovation énergétique de leurs habitations. La Région poursuivra également ses investissements auprès des communes pour la rénovation des centres villes et l’attractivité en milieu rural. La préparation de l’avenir passe aussi par la modernisation des transports et l’amélioration des conditions de mobilité des habitants. Plus de 530 millions en fonctionnement et près de 250 millions en investissements y seront consacrés, avec en particulier l’acquisition de nouvelles rames de TER de nouvelle génération.

Sa philosophie en trois questions !


Budget 2021 : un budget de soutien pour la région et ses habitants

La Région a voté le 9 décembre 2020, en séance plénière, son budget 2021 : 3,68 milliards d’euros au service du pouvoir d’achat des habitants et du soutien aux entreprises mais aussi, pour continuer à préparer l’avenir.

Après une année 2020 si particulière, le budget régional pour l’année 2021 est consacré à la consolidation et l’amplification des actions de soutien sur le territoire. "Ce budget 2021 est la suite de la traduction du plan de soutien et de relance régional avec notamment la poursuite des mesures d’urgence adoptées en 2020, a présenté Jean-Pierre Bataille, conseiller régional et rapporteur général du budget. Il s’élève à 3,68 milliards d’euros et est fait pour protéger les gens et leur permettre de traverser cette crise. Mais il est aussi fait, c’est le travail de la Région, pour continuer à préparer l’avenir : donner des moyens de rebondir et de retrouver un peu de confiance."

Toutes les aides maintenues, voire étendues

Les engagements en faveur du pouvoir d’achat sont tenus :

  • poursuite de la baisse de la pression fiscale, avec la diminution du tarif des cartes grises au niveau le plus faible de France métropolitaine,
  • généralisation de la gratuité des transports scolaires,
  • montée en charge de l’aide au transport aux particuliers,
  • élargissement de la carte génération #HDF aux manuels numériques,
  • aide au permis de conduire,
  • prêt de véhicules,
  • aide à la garde d’enfants.

Priorité au développement économique

Le soutien au monde économique sera confirmé avec :

  • le quasi-doublement du budget en faveur de l’artisanat et du commerce de proximité,
  • l’aide aux loyers des commerçants,
  • le soutien aux projets structurants de l’usine de batteries ACC
  • la relance d’Arc…
  • Les aides à la création, au développement, à l’implantation et à la consolidation d’entreprises seront poursuivies et amplifiées.

Formation, vie associative, santé

En accompagnement des habitants touchés par la crise, la Région amplifie sa politique en matière de formation professionnelle, d’apprentissage et de formations sanitaires et sociales, avec une priorisation sur les soins infirmiers et une prise en charge des frais de déplacement des étudiants. Le soutien à la vie associative, à la jeunesse et aux acteurs sportifs sera accru en réponse à la crise, particulièrement pour les associations caritatives et les ligues.

Le budget santé progresse, notamment pour fidéliser les étudiants paramédicaux, aider à l’acquisition d’équipements de pointe et au développement des maisons de santé pluridisciplinaires. Enfin, les engagements envers la culture restent maintenus.

Centre-ville, numérique et mobilités durables

Les politiques régionales d’aménagement du territoire jouent un rôle de catalyseur pour le soutien de l’économie et de la relance : PRADET, aménagement numérique du territoire, très haut débit et redynamisation des centres villes et centre-bourgs, notamment.

La relance régionale sera durable : investissements dans les mobilités durables (acquisition/rénovation de rames TER et TET, travaux d’infrastructures ferroviaires, rénovation des gares), soutien à la rénovation énergétique des logements. Le budget 2021 prévoit également un accompagnement fort des Parcs naturels régionaux et le déploiement du plan arbres.


Un budget 2020 pour l’emploi, le pouvoir d’achat et le développement de nos territoires

Baisse de la carte grise, le seul impôt régional, des efforts constants en faveur de l’emploi et un coup de pouce à la jeunesse via les lycées et l’apprentissage : telles sont les grandes lignes du budget régional pour 2020.

Avec une nouvelle baisse de la carte grise, seul impôt régional, le budget primitif des Hauts-de-France pour 2020 est entièrement tourné vers l’amélioration des conditions de vie des habitants : soutien au pouvoir d’achat, combat pour l’emploi et maintien d’un haut niveau d’investissement pour préparer l’avenir de chaque territoire. Le budget 2020 marque aussi, en dépit d’un contexte difficile, la poursuite du désendettement de la Région.
Priorité de la Région, la bataille pour l’emploi continue d’être menée en actionnant tous les leviers, de la formation au développement économique. En hausse de 42,3%, le nombre de personnes formées pour trouver ou retrouver un emploi grâce à l’action et au soutien de soutien de la Région franchit la barre des 52 000 personnes, ce qui représente un budget de 330 360 millions d’euros.


Maintien du soutien à l’apprentissage

En dépit de la reprise cette année de l’apprentissage par les branches professionnelle comme l’impose désormais la loi, la Région poursuit par ailleurs son soutien direct au pouvoir d’achat des apprentis et à la modernisation de leurs lieux d’étude. Avec près de 70% d’embauches à l’issue de la formation, l’apprentissage est en effet un levier essentiel du combat pour l’emploi.

Afin de booster la dynamique globale de création d’emplois, la Région a choisi également d’augmenter, de près de 11%, les sommes allouées au développement économique, pour un montant de 117 millions d’euros.

Priorité au pouvoir d’achat

Autre priorité de la Région : le pouvoir d’achat des habitants. En choisissant de doubler le budget consacré aux aides directes des habitants des Hauts-de-France, en particulier celles et ceux qui travaillent, avec la baisse du coût des cartes grises (gratuité totale pour les véhicules propres dans l’ex-Picardie pour un élargissement à toute la région) le Conseil régional affirme son choix de redistribuer du pouvoir d’achat.
Grande région composée de cinq départements, les Hauts-de-France ont également choisi de placer la cohésion de nos territoires au centre des priorités.

Enfin acté, le Canal Seine Nord Europe, infrastructure structurante et fondamentale pour le développement de l’ensemble de notre Région, se voit doté cette année d’un budget de 23 millions d’Euros.


Un coup de pouce pour les transports et les lycées

Avec 745 millions d’euros pour les TER, et 65 millions pour les lignes Paris-Amiens-Boulogne et Paris-Saint-Quentin-Maubeuge/Cambrai, le budget 2020 renforce les transports dans leur dimensions de proximité mais aussi de confort et de qualité de service pour les usagers.

En hausse de 14 millions d’euros cette année, l’investissement pour les lycées (174 millions) permet quant à lui de soutenir l’activité économique au plan local, tout en préparant l’avenir de nos jeunes en améliorant leurs conditions d’étude.

Les grands lignes du budget en un coup d’œil

 


Budget 2019 : la Région fait des économies sur son train de vie et investit !

Une gestion plus efficace et des économies sur le train de vie, pour des effets directs dans le quotidien de tous les habitants des Hauts-de-France. Le budget 2019 permet à la Région de continuer d'intervenir pour dynamiser l’emploi et booster l'attractivité des Hauts-de-France.

Des dépenses de fonctionnement en baisse, et des investissements pour l’emploi et votre pouvoir d'achat… D'un montant de 3,452 milliards d’euros, le budget 2019 de la Région traduit la poursuite des engagements forts pris par les élus depuis la création de notre grande région, en 2016.

Une baisse historique de la dette

Le plan d’économies, lancé en 2016, porte ses  fruits : la situation financière de la Région est en très nette amélioration, avec une dette qui baisse et une épargne qui augmente. "Finir l’année comme nous l’avons fait en 2018, avec une dette en baisse, est une première historique pour la Région", commente Jean Pierre Bataille, conseiller régional en charge du budget.

Agir pour votre pouvoir d'achat

Les économies réalisées sur les dépenses de fonctionnement permettent à la Région d'agir concrètement, pour améliorer votre quotidien. Les aides, imaginées pour vous, seront maintenues : l'aide au transport, qui s'ouvre à de nouveaux publics pour bénéficier à davantage de personnes, l'aide à la garde d'enfants, l'aide à la rénovation énergique de votre logement…

La Région fait le choix de maintenir un fort niveau d’investissement, en augmentation de 25 millions d’euros par rapport à 2018. "La gestion rigoureuse que nous avons mise en place sur les dépenses de fonctionnement nous a effectivement permis de reprendre du souffle et de dégager des marges de manœuvres pour l’investissement, poursuit Jean-Pierre Bataille. Et la Région investit sans faire augmenter la seule taxe qu'elle perçoit, la carte grise. Mieux : d'ici la fin du mandat, le prix de la carte grise en Hauts-de-France sera le plus bas de France avec la Corse !"

Les Hauts-de-France tournés vers l'avenir !

Le budget 2019 s'inscrit dans la continuité du budget 2018, déjà ambitieux et volontaire. Avec sa nouvelle feuille de route, la Région va pouvoir mettre un coup d'accélérateur aux grands projets d'avenir des Hauts-de-France, comme le canal Seine-Nord Europe, le barreau Creil-Roissy, le doublement de la RN2. Les projets menés dans les territoires seront également soutenus, pour rendre les Hauts-de-France toujours plus attractifs.

"A terme, d’ici 2021, pas moins de 325 millions d’euros seront ainsi injectés directement dans les territoires, conclut Jean-Pierre Bataille, le conseiller régional en charge du budget. Les investissements menés par la Région bénéficieront directement aux infrastructures, au développement économique, au cadre de vie, à l'emploi. Et donc, aux habitants des Hauts-de-France."


Icône
Délibération du budget principal 2019
Icône
Document comptable et annexes du budget principal 2019
Icône
Délibération du budget annexe Industrilab 2019
Icône
Document comptable et annexes du budget annexe Industrilab 2019
Icône
Délibération du budget annexe Ligne Routière 2019
Icône
Document comptable et annexes du budget annexe Ligne Routière 2019
Icône
Décision modificative 1 - Budget primitif principal 2019
Icône
Décision modificative 1 - Budget primitif principal 2019 / délibération
Icône
BS 2019 - budget principal
Icône
BS 2019 - budget Industrilab

Budget 2018 : une Région au travail

Le budget 2018 permet de mettre financièrement en œuvre, tout au long de l'année, les politiques sur-mesure lancées depuis deux ans par la Région :

  • au travail pour l'emploi, le développement économique et le rayonnement des Hauts-de-France, portée par une politique pro-business, pro-emploi
  • au travail pour réaliser des économies nécessaires dans le train de vie de la collectivité
  • au travail pour redonner du pouvoir d'achat aux habitants

Le budget 2018 a pour ambition d'être économe et efficace :

  • économe : la Région continue, conformément aux engagements pris, de faire des économies. Par exemple, des efforts conséquents sont réalisés sur le train de vie : baisse de 900 000€ des dépenses de communication ; 7 millions d’euros d’économies sur le fonctionnement des groupes d’élus et de l’institution ; baisse de 15% de réduction du parc automobile.
  • efficace : les politiques régionales et les dispositifs sur-mesure mis en place par la Région montent en puissance. 768 millions d'euros seront, à titre d'exemple, consacrés à la bataille de l'emploi et à la promotion du travail. Le pouvoir d'achat des habitants sera préservé : la Région baisse la taxe sur la carte grise, seul impôt régional, pour atteindre le tarif de 33 € pour l’ensemble des conducteurs en 2021 et devenir la Région la moins chère de France. L'aide à la garde d'enfants (déjà plus de 6 000 bénéficiaires), l'aide au transport aux particuliers (15 000 bénéficiaires en 2017) sont maintenues et développées en 2018.
Icône
Budget primitif 2018
Icône
Budget primitif 2018 - IndustriLAB
Icône
Budget primitif 2018 - lignes routières
Icône
Délibération 20171871 - adoption du budget principal 2018
Icône
Délibération 20171872 - adoption du budget annexe Industrilab 2018
Icône
Document budgétaire et annexes du budget principal 2018
Icône
document budgétaire et annexes du BS 2018 du budget principal
Icône
document budgétaire et annexes du BS 2018 budget annexe Industrilab
Icône
document budgétaire et annexes de la DM1 2018 du budget annexe Lignes Routières
Icône
délibération liée à l’adoption du BS 2018 du budget principal
Icône
délibération liée à l’adoption du BS 2018 du budget annexe Industrilab
Icône
Décision modificative n°1 au Budget Primitif 2018
Icône
délibération liée à l’adoption de la DM1 2018 du budget annexe Lignes Routières
Icône
CA 2018 - Budget principal
Icône
CA 2018 - Budget principal - page signée
Icône
CA 2018 - annexes complémentaires - partie 1
Icône
CA 2018 - annexes complémentaires - partie 2
Icône
CA 2018 - annexes complémentaires - partie 3
Icône
CA 2018 - annexes complémentaires - partie 4
Icône
CA 2018 - Industrilab
Icône
CA 2018 - lignes routières régionales

 


Un budget 2017 économe, rigoureux, qui rend service aux habitants de la région

Le Conseil régional a voté, en séance plénière le 13 décembre dernier, le budget de la Région pour l’année 2017, à hauteur de 3,41 milliards d’euros.

Le budget est l’outil, le moyen qui permet de mettre en œuvre les politiques de la Région. Dans les Hauts-de-France, le budget pour l’année 2017 est au service d’une Région au travail et préserve le pouvoir d’achat des habitants.

Le budget 2017 se veut :

  • Économe : en raison d'un héritage contraignant, de la baisse des dotations de l'Etat, la Région doit moins dépenser tout en tenant ses engagements.
  • Pragmatique : en renforçant ce qui marche et en se donnant les moyens de mettre en place des solutions utiles aux habitants.
  • Efficace : parce qu’un bon budget est un budget qui permet d’atteindre l’objectif des politiques mises en place.
  • Sincère : le budget 2016 a permis d’honorer les différentes factures demeurées non payées par la majorité précédente, et notamment 48,6 millions d’euros pour les TER. Le budget 2017 tient compte de toutes les charges et de tous les produits de l’exercice 2016. La Région travaille dans une logique de bonne gestion, de service aux habitants, comme le ferait une entreprise.

Continuer d’investir sans accroître la dette

"Le budget 2017 est le fruit d’un travail collectif qui nous a permis de déterminer nos priorités pour les habitants des Hauts-de-France et notre stratégie financière pour le mandat (ndlr, jusqu’en 2021), explique Jean-Pierre Bataille, conseiller régional délégué au budget. Il s’agit d’un budget ambitieux, volontariste et réaliste".

 

Les grands axes du budget en un coup d’œil

 

Web

Icône
Budget primitif 2017
Icône
Budget primitif 2017 - IndustriLAB
Icône
budget primitif 2017 - lignes routières
Icône
Budget supplémentaire 2017 - budget principal
Icône
Budget supplémentaire 2017 - Industrilab
Icône
Budget supplémentaire 2017 - lignes routières régionales
Icône
document budgétaire et annexes du CA 2017 du budget principal
Icône
annexes complémentaires du CA 2017 du budget principal
Icône
document budgétaire et annexes du CA 2017 du budget annexe Industrilab
Icône
document budgétaire et annexes du CA 2017 du budget annexe Lignes Routières
Icône
délibération liée à l’adoption du CA 2017 du budget principal
Icône
délibération liée à l’adoption du CA 2017 du budget annexe Industrilab
Icône
délibération liée à l’adoption du CA 2017 du budget annexe Lignes Routières

Un budget 2016 de 3,27 milliards d’euros pour les Hauts-de-France

Le premier budget de la Région Hauts-de-France est un budget de transition, entre héritage des Régions Nord–Pas de Calais et Picardie et volonté du nouvel exécutif de préparer au mieux l’avenir. Son axe prioritaire : le travail, par la dynamisation de la formation professionnelle, le soutien à la compétitivité des entreprises régionales, et le développement économique.

La Région Hauts-de-France continue d'écrire les chapitres de son histoire. Le 4 janvier 2016, les conseillers régionaux élisaient le premier président de la Région fusionnée Nord Pas de Calais - Picardie. Dans la foulée, Xavier Bertrand lançait Proch'Emploi, un dispositif inédit en France, pour faire le lien entre les entreprises et les demandeurs d'emploi. Rapidement, d’autres décisions importantes ont été prises : le plan d'urgence pour les éleveurs et les producteurs de lait, la mise en place de l'aide au transport aux particuliers et l'aide pour la création d'emplois dans les TPE/PME, le Plan apprentissage et l'adoption du nouveau nom de la région Hauts-de-France. 26 mai 2016, nouvelle étape : l'assemblée régionale adopte le budget 2016 de la Région Hauts-de-France.

Avec une baisse importante des dotations de l’État, c’est un budget contraint qui a été proposé et voté. Il s’agit aussi d’un budget de transition et de fusion qui hérite des engagements pris par les précédentes Régions Nord-Pas de Calais et Picardie.

Le budget 2016 imprime toutefois la marque du nouvel exécutif et sa volonté de préparer au mieux l’avenir de la nouvelle grande région.

La Région Hauts-de-France au travail

De ce budget 2016 se dégagent trois grands axes :

- la priorité budgétaire est le travail

628 M€, soit plus de 19% du budget 2016, financeront la formation professionnelle et l'apprentissage, leviers déterminants pour l'accès à l'emploi et réponses aux problèmes du chômage des jeunes et des moins jeunes.

653,6 M€, soit près de 20% du budget 2016, seront consacrés à l'éducation, aux lycées, à l'enseignement supérieur. Le tout au service des habitants de la région la plus jeune de France.

789 M€, soit 24% du budget 2016, seront alloués aux transports, entièrement tournés vers l’emploi et le rayonnement de la région. Priorités : reconquête de la qualité de service quotidienne ; sécurité dans les transports ; modernisation du matériel roulant et des infrastructures.

- la compétitivité des entreprises régionales sera encouragée

Les freins à l’emploi seront levés, grâce à des dispositifs moins nombreux mais efficaces : aide à la création d’emplois dans les entreprises, Proch'Emploi… Le rôle réaffirmé de la Région sera donc de donner le maximum de moyens aux personnes pour accéder à l’emploi et d’accompagner les entreprises dans leur développement.

De plus, la Région Hauts-de-France tient à assurer son rôle de chef de file en matière de développement économique. 199 M€ financeront donc l'action économique : accompagnement en faveur de la croissance des entreprises, de l’innovation, du développement à l'international, de la création et de la transmission d’entreprises, du développement des synergies locales.

Comme promis, l’exécutif régional a décidé d’harmoniser la taxe sur les cartes grises sur le montant le plus bas des deux anciennes régions, celui pratiqué en Picardie, à savoir 33 € par cheval-vapeur, contre 45€ en Nord - Pas de Calais. Cette harmonisation s'appliquera à partir de janvier 2017, jusqu’en 2021.
(Le tarif unitaire de carte grise dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais baissera donc chaque année de 2,40 €.)

- un plan pluriannuel d’économies de dépenses de fonctionnement de 300 M€ d'ici la fin du mandat, pour rétablir les comptes de la collectivité, sera mis en œuvre

"Un budget subi. Un budget de départ, aussi"

Jean-Pierre Bataille, conseiller régional délégué au budget explique :

"Le budget 2016 est un budget d’atterrissage, de transition. Beaucoup de dispositifs et de financements ont été accordés lors des précédents exercices : ce sont des obligations prises par nos prédécesseurs, la Région Picardie et la Région Nord-Pas de Calais. La Région Hauts-de-France se doit de les assumer.

Mais si le budget 2016 est un budget obligatoirement subi, il est un budget de départ, aussi. Des politiques nouvelles ont été lancées depuis le début du mandat : soutien aux entreprises, aides à la création d’emplois, dynamisation de l’apprentissage… Le budget 2016 va désormais permettre de mettre en œuvre ces politiques nouvelles, pour commencer un nouveau chapitre de notre histoire et assurer l'avenir de notre nouvelle grande région."

Icône
Budget primitif 2016 - rapport de présentation
Icône
Budget primitif 2016 - document budgétaire
Icône
Budget primitif 2016 annexe Industrilab - rapport de présentation
Icône
Budget primitif 2016 annexe Industrilab - document budgétaire
Icône
Budget primitif 2016 annexe - lignes routières régionales - rapport de présentation
Icône
Budget primitif 2016 annexe - lignes routières régionales - document budgétaire
Icône
Décision modificative n°1 2016 - rapport du Président
Icône
Décision modificative n°1 2016 - document budgétaire et annexes
Icône
Compte administratif 2016 - partie 1
Icône
Compte administratif 2016 - partie 2
Icône
Compte administratif 2016 - partie 3
Icône
Compte administratif 2016 - partie 4
Icône
Compte administratif 2016 - annexes complémentaires
Icône
compte administratif 2016 - Industrilab
Icône
compte administratif 2016 - lignes routières régionales