Contenu principal de la page
Article publié le 06/05/2023
Mis à jour le 12/05/2023

Natation : la Région au rendez-vous d’Aqualens

L’inauguration du centre aquatique de Lens, ce samedi 6 mai 2023, confirme l’engagement des Hauts-de-France en faveur de la natation pour tous les publics.

Un équipement structurant, conçu selon des normes environnementales, en plein cœur de l’agglomération lensoise et qui va permettre de rattraper le déficit (*) en bassins sur le secteur : voilà les grands atouts de l’ouverture du nouveau complexe aquatique de Lens.

Bassin olympique, espace aqualudique, détente et remise en forme

Aqualens, c’est un tout nouvel équipement comptabilisant 1 600m² de plan d’eau sur un ensemble de près de 10 500 m².
Il comprend notamment :

  • - Un bassin sportif olympique de 50 m (21 m de largeur, profondeur de 2 m, en inox) à la configuration modulable (de 8 couloirs sur la longueur du bassin à 20 couloirs sur la largeur), également doté d’un fond mobile de 525 m².
  • - Un bassin de 25 m (15 m de largeur, 6 lignes d’eau, de 1 à 2 m de profondeur).
  • - Un bassin aqualudique de 150 m², d’une profondeur variant de 0,8 m à 1,30 m, équipé de lignes de nage, banquettes à bulles, geysers…
  • - Une aire de jeux d’eau sans profondeur d’environ 50 m² à destination des enfants et équipé d’éléments ludiques.
  • - Un espace "forme et bien-être" de plus de 400 m² comprenant salles de cours collectifs, de musculation, de cardio et de repos ainsi que saunas, hammam…

30 millions d’euros d’investissement

Implanté à proximité du stade Bollaert-Delelis, cet équipement aura pour vocation de répondre aux besoins des scolaires, des associations, mais aussi du grand public, dans un souci d’apprentissage, de sport-loisir, de sport-santé, de sport de compétition, mais aussi de sport-détente (aquasport, fitness, sauna-hammam, etc).

Ce centre aquatique représente un investissement de plus de 30 millions d’euros, dont 8 millions d'euros apportés par la Région Hauts-de-France (au titre du principe qu'il comprend un bassin olympique structurant).

Stratégie sportive et de santé dans un cadre durable

Cet engagement s’inscrit au cœur de la stratégie régionale menée, sur l'ensemble du territoire, en faveur de l’apprentissage et la pratique pour tous de la natation (plusieurs dossiers sont d'ailleurs à l'étude, y compris sur ce territoire de la CALL, dans le cadre du dispositif "Nager en Hauts-de-France").

Une construction intégrant la dynamique rev3

Elle coïncide également avec la volonté d’encourager l’émergence de projets répondant à des caractéristiques de développement durable. Au-delà d’être directement accessible via la ligne de bus à haut niveau de service (BHNS), le centre nautique dispose d’un projet de performance énergétique ciblant des valeurs de consommation de 20 à 30 % en deçà d’équipements similaires de moins de cinq ans et une consommation d’eau attendue en deçà des 89 litres/baigneur (elle dépasse bien souvent les 120 litres en temps normal).

La construction de cet équipement à impact environnemental limité relève également de l’économie circulaire.

Un exemple, 25% de bétons bas-carbone et 30% de bétons formulés avec des granulats recyclés ont été utilisés.

Les grandes baies vitrées permettent de laisser entrer la chaleur, les 400 m² de panneaux photovoltaïques installés sur la toiture promettent une autoproduction d’un peu plus de 4 % des besoins annuels en électricité. Quant aux besoins en calories pour les bassins, ils sont couverts par la biomasse, grâce au raccordement au réseau de chaleur  (5 % de la consommation du réseau).

(*) Les Hauts-de-France totalisent 389 piscines, soit 0,65 bassin pour 10 000 habitants, et dont la moitié ont été construites il y a plus de 40 ans. La moyenne en France s’établit à 1 bassin pour 7 700 habitants.
Crédits et mentions légales