Contenu principal de la page
Article publié le 16/02/2023
Mis à jour le 16/02/2023

Nos races régionales présentes au Salon International de l’Agriculture

Nos races régionales présentes au Salon International de l’Agriculture

La Région Hauts-de-France a vu naître 25 races dont cinq encore présentes en exploitations agricoles : la Bleue du Nord, la Rouge Flamande, le mouton Boulonnais, le cheval Trait du Nord et le cheval Boulonnais. Cinq races que vous pourrez découvrir au Salon International de l'Agriculture 2023.

Les Hauts-de-France sont une grande région d’élevage. Depuis longtemps, les éleveurs sont mobilisés dans une dynamique de valorisation du savoir-faire et des ressources locales. Grâce au travail de nos éleveurs, de très anciennes races natives de notre région ont pu être sauvegardées.

Nos races bovines

La Bleue du Nord

À la fois française et belge, la Bleue du Nord est élevée pour son lait et pour sa viande. En Hauts-de-France, le berceau de la race est localisé dans l’Avesnois et le Hainaut. Sa robe est généralement blanche tachetée de gris, de bleu ou de noir, à l’image de Groseille notre égérie du Salon régional de l’agriculture 2021. En Hauts-de-France, 600 vaches contrôlées sont répertoriées dans 25 élevages.

La Rouge Flamande

Elle est le fleuron historique de l’élevage laitier des Hauts-de-France. Le lait de cette race, qui a gardé toute sa rusticité, est riche en protéines et en matières grasses. Elle se distingue par sa robe acajou, comme en témoigne Harness, égérie du Salon régional de l’agriculture 2022. La Région compte 2 500 vaches présentes dans 300 élevages et 850 vaches contrôlées dans 75 élevages sélectionneurs.

Notre race ovine

Le mouton Boulonnais

Comme son nom l’indique, le berceau de cette race est bien évidement le Boulonnais. Sa viande est valorisée dans la filière "l’Agneau Boulonnais®, Agneau des Terroirs du Nord". La saveur de sa viande est reconnue, de haute qualité gustative, elle se caractérise par sa couleur rosée et sa tendreté.

Nos races équines

Le cheval Trait du Nord

Réputé pour sa résistance et sa vigueur, ses deux qualités font de cette race un tractionnaire hors pair ! Il est utilisé pour de nombreuses tâches : débardage de bois, compétition, travaux des champs… À noter qu’il existe un savoir-faire régional lié au Trait du Nord. Il s’agit du menage au cordeau. C’est une technique de conduite d’un cheval ou d’un attelage à l’aide de la voix et d’une seule corde. La race provient du Hainaut français et flandre. Il existe 80 élevages de cette race, avec au total 150 juments saillies et 25 étalons.

Le cheval Boulonnais

"Après le mouton, je demande le cheval !". L’origine de cette race daterait de l’an 54 avant Jésus-Christ. Vigoureux et élégant, ce cheval est utilisé pour l’entretien des plages, des randonnées, pour l’attelage de loisir, mais aussi pour les travaux de champs et le débardage de bois. Il existe en Hauts-de-France 300 éleveurs avec 300 juments reproductrices et 60 étalons. La race est soutenue dans le cadre du Plan de Sauvegarde et de Valorisation de la Région.

Le patrimoine avicole le plus riche de l’hexagone

Poules, oies, canards, lapins, pigeons… Avec 23 races locales reconnues, les Hauts-de-France possèdent le patrimoine avicole le plus riche de l’hexagone. Cette diversité a été rendue possible grâce au travail de nos éleveurs. À titre d’exemple, nous pouvons citer le Grand Combattant du Nord (une race très ancienne de poule, qui remonterait au temps de Jules César), la Coucou des Flandres, l’Oie Flamande, le Gris de l’Artois, le Claquart Lillois ou encore le Roubaisien.

Pour en apprendre plus sur les races de la basse-cour.

Crédits et mentions légales