Contenu principal de la page
Article publié le 17/06/2022
Mis à jour le 17/06/2022

Rev3 : LMK Energy développe le charbon vert

L’entreprise LMK Energy à Mazingarbe (62), spécialisée dans la fabrication de bois de chauffage a bénéficié du fonds rev3 Capital pour développer un procédé innovant et breveté de torréfaction du bois. Un bel exemple de transition énergétique dans l’industrie des Hauts-de-France, une région leader qui se transforme !

C’est sur les terres du Bassin minier, à Mazingarbe (62) que LMK Energy développe l’avenir de la filière bois. Créé en 2010, l’entreprise familiale est spécialisée dans la fabrication et la distribution de bois de chauffage. Mais LMK est aussi un acteur incontournable de la transition énergétique grâce à la fabrication de bois torréfié. "Lors d’une visite au salon Pollutec, j’ai découvert le principe de torréfaction du bois, explique Franck Lavarde, dirigeant-fondateur de LMK. La torréfaction consiste en l’action de chauffer le bois pendant une heure à 250 degrés. Le bois devient alors hydrophobe et imputrescible. Nous avons travaillé pendant plus de dix ans en recherche et développement pour mettre au point notre propre procédé, continue le chef d’entreprise. Et maintenant cela fonctionne.»

Le charbon vert, l’innovation au service de la transition énergétique

Ce bois torréfié, également appelé charbon vert ou biocoal en anglais, représente un meilleur combustible et permet d’optimiser l’utilisation du bois. LMK Energy travaille avec des plaquettes de bois, ce n’est pas du bois noble mais des résidus et déchets de bois qui viennent essentiellement des coupes d’arbustes de bord des routes dans un rayon de 50 km. Le bois récupéré sèche d’abord naturellement. Pré séché et pré dépoussiéré, le bois passe au sécheur avant d’être torréfié dans une colonne de 15 mètres de haut. C’est un processus lent pour laisser la torréfaction se faire. Il fait 250 degrés en haut de la colonne et 60 degrés en bas. Dans la chaudière placée à côté de la colonne, on chauffe de l’azote qui est impulsé en bas de la colonne.

Le bois torréfié a plusieurs applications. Il peut :

  • recouvrir le sol et remplacer les pesticides,
  • remplacer le charbon, par exemple dans les centrales électriques (avec une perte de 10 % de rendements seulement par rapport au charbon)
  • être utilisé en construction comme matériau composite (exemple : terrasse)
  • devenir un biocarburant (le projet est actuellement porté par Total qui pourrait être la manière la plus rapide de décarboner les avions, nldr)

« Sans rev3 Capital, je n’en serai pas là ! »

En 2019, rev3 Capital entre dans le capital de l’entreprise. "Sans eux, le projet aurait été mis en stand-by. Si ce fonds rev3 n’avait pas existé, je n’en serai pas là aujourd’hui", raconte Franck Lavarde.

Rev3 Capital (précédemment dénommé Cap3RI) est un fonds d’investissement créé en 2015 par la Région Hauts-de-France qui en est actionnaire à hauteur de 60 %. Ce fonds a pour objectif de favoriser la transformation des entreprises vers une économie bas carbone, en développant de nouvelles formes d’énergie telles que le solaire, la méthanisation, l’économie circulaire, le biogaz... Il bénéficie de fonds européens pour financer les entreprises ayant des secteurs d’activité liés à rev3. Treize entreprises régionales, représentant plus de 2 500 emplois cumulés, ont d’ores et déjà été accompagnées. "Depuis 2016, c’est 80 millions d’euros qui ont été investis dans une quinzaine de projets, présente Christophe Deldycke, président de rev3 Capital. Avec rev3, les Hauts-de-France ont un temps d’avance sur les autres régions. Il faut continuer d’amplifier cette démarche pour aider les projets locaux de transition à émerger, créateurs d’emplois et de richesses."

La filière bois énergie en plein boom

On parle plus souvent de solaire ou d’éolien pourtant le bois, énergie issue de la biomasse, est la première énergie renouvelable. Huit millions de Français se chauffent au bois. Dans le mix énergétique français, la part d’énergies renouvelables représente 19 %. La France a pour objectif d’arriver à 100 % d’énergies renouvelables en 2050. Le marché de la filière bois est donc très dynamique.

En 2021 la production mondiale de bois était de 25 millions de tonnes pour une consommation de 25 millions de tonnes. Avec la guerre en Ukraine, les besoins sont passés en 2022, de 35 millions de tonnes mais seules 20 millions de tonnes seront produites. En France, on produit désormais 2,5 millions de tonnes par an. C’est un marché qui n’existait pas il y a 20 ans.

Pour aller plus loin


Infos pratiques

 

Crédits et mentions légales