Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 28/05/2020
Mis à jour le 28/05/2020

À lire aussi

Pour aider la filière, mangez des moules !

© © CRPMEM HdF

La fermeture des restaurants est un coup dur pour bon nombre de nos agriculteurs. Soutenons-les en consommant local ! Après le maroilles, les fruits et légumes de saison, la viande bovine, le poisson et les pommes de terre, focus sur les moules.

La filière mytilicole en région est importante. 3 000 tonnes de moules sont produites chaque année en Hauts-de-France, ce qui représente un chiffre d’affaire de 6,3 millions d’euros, 80 emplois directs, des dizaines d’emplois saisonniers et des emplois indirects estimés à plus de 250 postes.

Des ventes quasiment à l’arrêt

Tout comme les producteurs de pommes de terre, les mytiliculteurs des Hauts-de-France souffrent de la crise sanitaire causée par le Covid-19. Avec la fermeture des restaurants depuis le 16 mars dernier, les ventes sont quasiment à l’arrêt. Cette filière repose en effet essentiellement sur des ventes directes ou auprès de restaurateurs. On ne trouve pratiquement pas de moules en grandes surfaces.

"Il existe trois catégories de moules en région : les moules de filières (deux entreprises dans le Nord), les moules de bouchots (21 entreprises dans le Pas-de-Calais et en Baie de Somme) et les moules à plats (deux entreprises dans le Pas-de-Calais et en Baie de Somme), présente Paulin Leconte, chargé de mission au comité régional conchylicole de Normandie-Mer du Nord. Pour toutes ces entreprises, la saison débute aux alentours de mi-avril, notamment avec deux gros temps forts, le festival de l’oiseau de la Baie de Somme et le festival des cerfs-volants de Berck-sur-Mer où près de 15 tonnes de moules sont dégustées pour chaque événement."

Malgré l’absence de vente, les entreprises n’ont d’autres choix que de poursuivre leur activité. "C’est un animal vivant qui se produit sur six mois minimum, explique Paulin Leconte. Le travail reste le même, mais on ne vend pas. Les moules restent sur les pieux. Elles peuvent y rester jusqu’à deux ans maximum mais si on n’arrive pas à écouler la production actuelle, les mytiliculteurs ne pourront pas ensemencer leurs pieux et cela pourrait perturber toute la production de l’année prochaine également."

Faites le plein de vitamines !

En attendant la réouverture des restaurants, pour aider la filière, mangez des moules ! En poissonnerie ou dans les points de vente locaux, vous trouverez des moules des Hauts-de-France à déguster. Aliment traditionnel et convivial, les moules sont aussi un concentré de minéraux. Riches en calcium, magnésium, zinc, sélénium et surtout en fer. Les moules apportent en effet trois fois plus de fer que la viande rouge ! De plus, elles contiennent des vitamines B8, B12 et E qui, en tant qu’anti anémiques, participent à la préservation de la peau et des cellules nerveuses. Alors, n’hésitez pas, mangez des moules !

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

Un commentaire sur “1”

  1. Mpv -

    Effectivement, j ai acheté la semaine dernière, au rayon poissonnerie d une grande surface, des moules de Dunkerque, elles étaient excellentes. C est une variété qu on ne trouve pas habituellement et j espère qu il y en aura encore.