Toutes les actualités
Publié le 02/07/2019

Le canal Seine-Nord Europe, une chance pour les Hauts-de-France

Comment permettre aux habitants des Hauts-de-France de participer à la réalisation prochaine du canal Seine-Nord Europe ? Réponse apportée par la Région, avec l'activation de deux dispositifs : "Canal Entreprises" et "Canal Formation".

Le projet du canal Seine-Nord avance. Avant le premier coup de pioche, la Région - déjà engagée dans la démarche "Grand chantier", avec l'État - active avec ses partenaires deux dispositifs qui vont permettre aux habitants des Hauts-de-France de s'emparer de ce projet d'avenir.

"Canal Entreprises", pour se saisir du "chantier du siècle"

Le canal Seine-Nord Europe s'annonce comme "le chantier du siècle" en Hauts-de-France : la série de travaux, d'aménagements paysagers ou encore de constructions de bâtiments représente une formidable opportunité pour les entreprises des Hauts-de-France. Seule condition : que ces entreprises se saisissent du projet, en veillant à la diffusion des appels d'offres, à s'engager dans la démarche.

Avec "Canal Entreprises", la Région souhaite accompagner et informer les entreprises des Hauts-de-France sur le déroulement du projet du canal Seine-Nord Europe. En lien avec la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Hauts-de-France, la Région appuiera une communication ciblée sur le sujet : envoi d'une newsletter dédié à l''état d’avancement du canal Seine-Nord Europe, présentation des opportunités à saisir pour les entreprises, rencontres régulières, avec les acteurs économiques, rendez-vous annuels, etc.

"Canal Formation", pour les emplois de demain 

Le prochain chantier du canal Seine-Nord Europe devrait générer des milliers d'emplois, pendant plusieurs mois, pendant la construction et au moment de sa mise en service. Pour pourvoir ces emplois, la Région utilise "Canal Formation".

L'objectif : adapter l’offre de formation, toutes voies confondues, aux besoins du chantier et du projet, et veiller à en favoriser l’accès à tous les publics.

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

6 commentaires sur “Le canal Seine-Nord Europe, une chance pour les Hauts-de-France”

  1. daudenthun -

    Bonjour, je suis POUR ce projet du Canal, habitant de Vitry et Née dans les alentours de Marquion et de plus étant chauffeur de bus dans ce secteur je suis totalement POUR ce projet à 100%.. J’espère que des Cars serons mis en place pour les ouvriers du chantier et même après à l’ouverture du site E-commerce à Marquion / Cambrai. Il faut sollicité l’oiseau Bleu comme compagnies de Bus. Vivement que le chantiers commences dans les plus brefs délais.
    Cdt

  2. IMBRECHT -

    Ce grand projet quand va t il dans les faits commencer ?
    On en parle, mais on risque de perdre des opportunités en attendant toujours plus ….
    La Belgique, les Pays Bas, l’Allemagne ne nous attendent pas
    Pour lutter contre les Poids Lourds sur la route (notamment l’axe Lille Paris Lyon Marseille), passons par les voies navigables et très vite. L’avenir de la planète en dépend ! Il ne faut plus attendre
    De l’incitation, passons à l’obligation si c’est nécessaire

    Passons aux actes …
    Merci à tous, on est avec vous.

    Dominique IMBRECHT

  3. desbuquois luc -

    très beau projet pour les hauts de france,emploi pour le création du canal et activité économique pour nos entreprises régionales par la suite
    Les Hauts de france au coeur de l Europe

  4. Chevallier Georges -

    Sur le papier, c’est très bien. Mais je crains des déceptions.
    1. Le canal n’est pas sur le modèle de celui de Suez c’est à dire sans écluses comme on peut le voir en film où les bateaux se suivent à la queue leu leu . Les écluses ralentissent le débit et consomment de l’eau qui se fait rare dans notre région avec le réchauffement climatique.
    2- Le canal n’est pas adapté au juste à temps. Pour une somme bien moindre on pourrait doubler l’A1 saturée de camions aujourd’hui . Dans le mème registre, on aurait pu adapter le réseau ferré pour organiser le transfert obligatoire des camions sur ce réseau dédié au fret.
    Bien sûr si c’est l’Europe qui nous fait cadeau de ce canal autant en profiter

  5. BAILLON -

    Vœux de réussite pour ce grand projet d’utilité publique qui favorisera le flux des interminables colonnes de camions sur l’Autoroute A1 et redonnera une expansion et une vitalité à nos entreprises locales et régionales espérons le !!!

Partager

Send this to a friend