Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 08/03/2021
Mis à jour le 08/03/2021

À lire aussi

Fermer

8 mars 2021 : journée internationale des droits des femmes

Parachutiste, cuisinière, infirmière, chercheuse, tourneuse ou éleveuse... Le 8 mars 2021, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, les femmes sont mises à l’honneur en Hauts-de-France.

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, la Région met à l’honneur des portraits de femmes qui font les Hauts-de-France. De Jeanne Hachette à Pépée le Mat, en passant par Christine Malnis ou Bertille Chauvet, découvrez sur notre site Internet ces femmes au parcours extraordinaire.

La Région s’engage pour l’égalité femmes-hommes

En 2020, la Région a signé une convention avec le CORIF pour soutenir les actions de cette structure qui œuvre depuis de nombreuses années pour l’égalité hommes-femmes, en particulier dans l’emploi. Car le constat est là : même si la situation évolue positivement, l’inégalité salariale entre les hommes et les femmes est prégnante, beaucoup de secteurs professionnels sont encore occupés en majorité par des hommes et certaines femmes ressentent des difficultés à concilier leur rôle de mère et une activité professionnelle… Mais le CORIF est là pour les accompagner et multiplie les actions sur le terrain, sur l’ensemble du territoire.

Les femmes en Hauts-de-France (source Insee)

En 2017, près de 3 100 000 femmes vivent en Hauts-de-France, représentant plus de la moitié de la population de la région (51,5%). Leur espérance de vie est de plus de 6 ans supérieure à celle des hommes (83,8 ans contre 77,5 ans). Elles deviennent souvent mères avant 30 ans et sont majoritairement à la tête d’une famille monoparentale en cas de séparation (83 %). Les jeunes générations de femmes obtiennent de meilleurs résultats au baccalauréat et sont plus souvent diplômées du supérieur que les hommes. Elles semblent ainsi mieux armées pour réussir sur le marché du travail. Pourtant, leur taux d’emploi (71 %) reste bien en-deçà de celui des hommes (écart de 10 points dans la région), et le taux de chômage plus élevé (écart de 1,5 point). Lorsqu’elles ont un emploi, elles travaillent plus souvent à temps partiel (27 % contre 5 %). Elles sont moins souvent cadres et perçoivent un salaire horaire moins élevé que leurs homologues masculins (12,3 euros contre 14,4 euros).

Crédits et mentions légales