Contenu principal de la page
Article publié le 03/10/2017
Mis à jour le 03/04/2018

Octobre 2017 – Les collectivités veulent régionaliser le canal Seine-Nord Europe

La mobilisation, historique à l'échelle des Hauts-de-France, porte ses fruits : le 3 octobre 2017, l'État a accepté de "régionaliser" le canal Seine-Nord Europe.

C'est une avancée historique dans le "dossier" canal Seine-Nord Europe. Mardi 3 octobre, le conseil de surveillance du canal s'est réuni à Amiens, en présence d'Elisabeth Borne, ministre des transports, et de Gérald Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics. À l'issue de cette réunion convoquée par Xavier Bertrand et l'ensemble des présidents des Départements que traversera le futur canal, les propositions formulées par les collectivités des Hauts-de-France ont été acceptées.

À savoir : la régionalisation du canal Seine-Nord Europe, la garantie de l'emprunt contracté par l'État, la prise en main du destin du canal par les Hauts-de-France.

"Ce canal, c'est la voie de l'emploi, c'est le développement économique de notre région, c'est le service apporté aux usagers, rappelle Xavier Bertrand à l'origine d'une mobilisation unique dans l'histoire des Hauts-de-France. Notre volonté, claire, est la même depuis trois mois : que l'État tienne sa parole, que ce qui a été promis et signé soit respecté."

#OuiAuCanal

À 11h30, la mobilisation historique initiée depuis plusieurs semaines continue : parés de leur écharpe tricolore, plus de 500 élus venus de tous les territoires se réunissent devant l'Hôtel de Région, à Amiens. Présidents de Département, sénateurs, députés : tous affichent un soutien sans faille pour le canal, un projet fondateur pour l'avenir des Hauts-de-France, et brandissent la même pancarte, le même slogan unanime : "#OuiAuCanal".

"Aujourd'hui le canal, qui était en pause, repart. Notre mobilisation n'en est qu'à ses débuts, mais elle montre notre engagement total pour ce dossier : si nous voulons vraiment ce canal, il faut que l’État passe la main à la Région, lance Xavier Bertrand. Nous allons continuer de nous battre, tous ensemble, dans les semaines et mois à venir, aller à la rencontre des habitants pour expliquer notre combat. Jusqu'au premier coup de pioche, jusqu'au passage de la première péniche sur le nouveau canal Seine-Nord Europe !"

Crédits et mentions légales