Toutes les actualités
Publié le 12/09/2017

Canal Seine-Nord Europe : les collectivités veulent prendre la main pour débloquer le chantier du siècle

S’il est un projet qui a fait couler beaucoup d’encre depuis des années, c’est bien le Canal Seine-Nord Europe (CSNE). S’il est un projet vital pour les Hauts-de-France, c’est encore le Canal Seine-Nord Europe, pour l’instant bloqué. Pour le défendre, le président Xavier Bertrand et les présidents des Conseils départementaux des Hauts-de-France étaient au ministère des transports ce mardi matin, à Paris. Avec notamment une proposition de taille : que les collectivités prennent la main et que le CSNE ne soit plus porté par l’État.

Ce mardi 12 septembre, c’est d’une seule et même voix que les collectivités des Hauts-de-France se sont exprimées pour défendre le chantier du siècle qu’est le Canal Seine-Nord Europe et peser de tout leur poids pour qu’il aboutisse rapidement. Une réunion de travail était organisée, à Paris le matin même, avec Élisabeth Borne, ministre des transports, et Gérald Darmanin, ministre de l’action publique et des comptes publics.

"Un projet comme celui-ci, nous n’en reverrons pas dans la région avant des décennies. L’État ne doit pas bloquer ce canal, il n’est pas qu’un symbole, il va booster l’économie des Hauts-de-France. Il y a urgence maintenant : les acteurs économiques, les agriculteurs, les habitants attendent le canal", a rappelé Xavier Bertrand lors du point presse donné à l’issue de la réunion.

Les collectivités des Hauts-de-France veulent régionaliser le canal

Pour donner toutes ses chances à ce projet vital pour l’avenir de notre région de voir le jour, les collectivités se mobilisent. Parmi les propositions faites pendant la réunion de travail, une proposition majeure et stratégique des collectivités : régionaliser le canal de façon à ce qu’il ne soit plus porté par l’État.

En clair, elles souhaitent prendre la main, seule solution pour ne plus être soumis aux retards et qu’enfin ce grand projet devienne une réalité. Ainsi, l’établissement public et le conseil de surveillance du CSNE pourraient être pilotés par les collectivités locales. Les engagements financiers et les enjeux du projet – avec ses nombreux débouchés et 30 000 emplois à la clé – sont trop importants pour le laisser dériver.

Des engagements forts et concrets

L’État ne pouvant plus investir, la Région et les Conseils départementaux ont décidé de poser sur la table des engagements concrets :

  • pendant les deux premières années, les collectivités proposent d’avancer le financement à la place de l’État, dans la limite des enveloppes initialement prévues et sans mettre un euro de plus
  • les collectivités s’engagent également à garantir l’emprunt pour réaliser le CSNE. L’État n’aurait ainsi plus à intervenir dans la garantie de l’emprunt.

Non à une éco-taxe régionale !

Les collectivités ont été unanimes sur ce point : pour les recettes à venir, elles refusent toute éco-taxe. "Nous ne voulons pas nous faire imposer n’importe quelles recettes pour financer l’emprunt. Nous n’avons pas envie de tuer l’industrie du transport et de la logistique dans la région. Nous voulons au contraire développer la logistique, ce n’est certainement pas pour la pénaliser avec une éco-taxe", a ajouté Xavier Bertrand.

Des réunions publiques pour expliquer ce qu’est le CSNE

Des réunions publiques vont se dérouler prochainement sur tout le territoire prochainement. L’objectif : expliquer aux habitants tous les enjeux liés au CSNE, ce qu’il va apporter à la région et pourquoi il est aussi important pour l’avenir.

La toute première aura lieu vendredi 15 septembre à 16h30 à l'espace Mac Orlan à Péronne. Tous ceux qui souhaitent s’informer et échanger sur le projet sont les bienvenus. Cette réunion sera retransmise en direct sur notre page Facebook. Vous pouvez également la suivre et réagir sur Twitter avec #OUIauCanal.

Pour vous inscrire, envoyez un mail à invitation@hautsdefrance.fr

Et après ?

La décision est désormais dans le camp du Gouvernement, attendue d’ici quelques semaines. Le Conseil de surveillance du CSNE va se réunir dans 10-15 jours pour envisager les modalités de pilotage dans l’hypothèse où les collectivités porteraient ensemble la responsabilité du chantier du siècle.

À lire aussi

Canal Seine-Nord Europe : nouvelle étape décisive

Le protocole de financement et de gouvernance pour la réalisation du Ca...


Canal Seine-Nord Europe : un projet, bientôt une réalité

Nouveau chapitre dans l'histoire du canal Seine-Nord Europe : l'assembl...


La Société de projet du Canal Seine Nord enfin créée

Xavier Bertrand et Gérald Darmanin se félicitent de l'adoption ce mati...


Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

20 réflexions au sujet de « Canal Seine-Nord Europe : les collectivités veulent prendre la main pour débloquer le chantier du siècle »

  1. DECOCQ Christian -

    C’est la seule décision capable de sauver le projet, elle est le fruit d’une analyse lucide des oppositions historiques
    a ce projet et d’une volonté politique a la hauteur des enjeux économiques et sociaux pour nos territoires.
    Il faudra sans doute aller plus loin encore dans le partage des compétences entre l’ETAT et la REGION sur toutes les
    question liées au développement du fluvial. C’est le moment !

    • BOCQUET Dominique -

      Tout à fait d’accord ! Il faut aller encore plus loin dans la séparation entre les régions et l’Etat !!

  2. REBEYROTTE Gérard -

    Toutes les études de faisabilité qui ont été menées à ce jour pour monter le projet ont surement déjà positionnées de grandes entreprises …. Notre volonté de prendre à notre compte le projet va nous positionner comme maître d’oeuvre. Grace à cela nous serons plus fort pour construire « Hauts-de-France »

    Une réflexion qui n’engage que moi: oui l’État cherche des économies … notre président en campagne présidentielle n’avait il pas soutenu ce projet !!
    Depuis son élection il a un premier ministre concerné par ce projet …. activité marchande du port du Havre !

  3. Degenne -

    Bien que favorable à la construction de ce canal, j’estime que ce n’est pas à la région (déjà bien pauvre!) de se substituer à l’état pour financer cette opération.

  4. Frank ALLACKER -

    Bonjour,

    La réalisation du Canal Seine Nord est une question de bon sens.
    La Région annonce plusieurs réunions publiques : Quel est le calendrier des réunions après celle de Péronne ?

  5. BEGHIN Bernard -

    je soutiens totalement toute action favorable à la réalisation de cette infrastructure indispensable pour la vie des Hauts de France

  6. Dominique ROSSY -

    Il faut tout faire pour que ce projet se fasse pour donner un nouvel élan à notre région

  7. OFFROY Yvan -

    Il faut mobiliser tous les habitants de notre Région Hauts de France par des réunions d’explications sur l’intérêt majeur de ce projet structurant. Une pétition peut-être lancée sur internet. Il faut convaincre nos amis du port du Havre que tout cela est complémentaire et non concurrentiel. L ‘ Etat doit quand même prendre sa part.

  8. François LAROCHE -

    Pourquoi faire payer par la collectivité un projet qui ne va rapporter qu’à quelques-uns? Il faudrait être plus précis sur les avantages que la population des hauts de France va en tirer.

  9. lassy -

    projet nécessaire pour l avenir
    beaucoup emploi seront créer
    moins de pollution pour les années à venir

  10. Racano Scheers -

    bonjour je suis très favorable a votre projet il faut surtout ne Pa passé a côté de l’opportunité de pouvoir créer des emploies on en a vraiment besoins je suis Pa étonné de la réactions du gouvernement a chaque Foix con peut faire quel que choses pour l’innovations , créations d’emploies, rendre la région plus riche en histoire,en argent, et autres, l’état doit toujours réfléchir et comme il leur faut beaucoup de temps pour réfléchir et comprendre qu’il ne faut Pa passé a côté de la réussite, et bien d’autre profiterons de la situation et sa nous passera sous le nez . moi je pense qui fraudais trouvé des actionnaire et démarrai la machine au plus vite et mettre toutes les chances de vôtres côté et mettre votre projet en route le plut vite possible et le mettre a bien . ne vous inquiété Pa si sa marche du tonnerre l’état reviendra vers vous mes juste pros profité et vous prendre des millions taxe .je vous dit bon courage et j’espère de tout mon cœur que l’état revienne sur leurs décision bonne chance a vous tous

  11. Leduc LAURENT -

    Oui Monsieur Xavier Bertrand il est PRIMORDIALE et IMPORTANT que ce projet soit porter à bout de bras devant les responsables de l’états, afin que ce projet que j’ai vu à l’état primaire à ce moment là année 2002, pour son développement futur en présentation au public, aboutisse rapidement .
    Oui depuis ce temps ce projet m’à émerveillé et j’y crois dur comme fer pour qu’enfin nous puissions y voir de réels engouements de créations d’emplois que celui-ci apportera à notre région des Hauts-de-France .
    Ce projet je l’attends avec IMPATIENCE et j’espère bien y concrétiser personnellement ou professionnellement (création) un travail avant ma retraite dans 14 ans .
    Alors OUI Monsieur Bertrand continuons le travail sur l’état pour ne pas laisser faiblir et abandonner ce très grands PROJET .
    J’aimerais vous féliciter et vous dire MERCI pour le travail que vous faites sur le dossier Du CSNE

  12. Gérard Poindron -

    Monsieur MACRON, tranchez ce noeud gordien dans l’intérêt général, nous ne vous demandons que cela

  13. Gellez Amédée le 16/09/2017 .à 18H:25 -

    En ma qualité d’ancien Maire, je suis heureux d’apporter mon témoignage sur la réalisation de Delta 3 celle-ci fut considérée, grâce à sa trimodalité comme un symbole fort et était considérée comme la réalisation la plus importante au nord de Paris après le tunnel sous la manche.Le canal de la Deule mettait en valeur la plate-forme ,et en prévision des transports fluviaux une darse de retournement fut construite. Dans une réunion des anciens Maires j’ai eu l’occasion d’intervenir et d’appuyer fortement sur la nécessité du canal Seine-Nord. Quand on voit la dangerosité de la circulation sur l’A 1, la nécessité de continuer les travaux sur la voie d’eau , prévoir le relèvement des ponts Il n’y a plus de temps à perdre.Le temps de la réflexion est terminé,celui de la patience à ses limites.Il s’agit maintenant de songer à notre territoire et à son extension.

  14. mARSON -

    Ce canal est indispensable, pour l’économie de notre région, et aussi plus écologique, trop de camions sur nos routes

  15. RONNE -

    Nous en n’avons besoin tout autant que les jeux olympiques 2024. Un enjeu important pour notre département et l’emploi, faut-ils encore y croire?.Le coût ne cessera d’augmenter à forcer de reculer les chances que tout les partenaires, et l’argent déjà dépenser dans ce projet.En espérant que cela soit pas le contribuable de notre département le dindon de la farce, A payer la note à la place de l’Etat et qui en tirerons encore à ce remplir les poches comme les autoroutes. L’idée de faire une pétition est excellente défendons ce projet pour notre département.

  16. Dervaux Alain -

    Oui pour ce canal , je soutiens votre proposition de prendre le relais de l’état par la région.
    Ne plus attendre tout de l’état et prenons notre avenir en main, voila le type d’initiative nécessaire à l’évolution de notre région.

  17. flamentl -

    une peniche de 4000t ne peut concurrencer un bateau de 40000t (ports de rouen et le havre) L’estuaire à partir de rouen pour rejoindre la mer a un tirant qui permet d’ expedier du ble par ex vers des pays lointains avec des tonnages importants Donc,faire croire que le canal est absolument necessaire est une vue de l’esprit puisque la voie d’eau est lente pour les acheminements qui concernent souvent des materiaux et des produits de consommation pour l’international en import :.DE plus un port fluvial ou maritime génère une noria de camions pour charger ou décharger les péniches(comme les centres de logistique,car les clients sont situés dans une zone de chalandise) A noter que le rail concurrent de la voie d’eau est abandonné.D’un point de vue économique, et de rentabilite,je suis septique sur les chiffres avancés ,en sachant que ce sera l’argent du contribuable qui viendra en appui financier… En tant que citoyen lambda,j’aimerais plutôt le projet ferroviaire roissy creil /amiens /compiegne etc.. qui permettrait à certains picards de l’ex picardie,de rejoindre le site de roissy et d’éviter les bouchons journaliers qui nuisent à la vie des travailleurs obligès d’aller tres loin pour leur travail… En conclusion,ce projet ne me semble pas prioritaire même si celui-ci génère un intérêt economique et social qu’il convient d’éclairer auprès des citoyens, même si celui-ci semble favoriser les chargeurs..

Envoyer à un ami