Contenu principal de la page
Article publié le 22/06/2023
Mis à jour le 23/06/2023

Un nouvel élan pour la politique culturelle en Hauts-de-France

La Région Hauts-de-France a validé les nouvelles orientations de sa politique culturelle. Elle poursuit ses engagements auprès des professionnels et des territoires, pour structurer les filières artistiques, sécuriser les emplois et contribuer au développement et au rayonnement de la création artistique et patrimoniale en région.

En cinq ans, la Région est devenue la première de France dans l’accompagnement d’une identité culturelle forte au service des territoires et des habitants des Hauts-de-France. Après deux années marquées par la crise, une nouvelle concertation culture a été déployée sur l’ensemble du territoire. Avec 11 rencontres et plus de 400 participants, rassemblant collectivités publiques et opérateurs artistiques et culturels, ces échanges ont permis de partager un point sur la situation des acteurs au sortir de la crise sanitaire.

La culture, une richesse pour les territoires

La culture dans les territoires est à la fois vectrice d’attractivité et d’emplois. C’est pourquoi, la Région a à cœur de soutenir la filière dans son intégralité, que ce soit dans le soutien à la création artistique, la formation professionnelle où le développement de projets qui participe au rayonnement national ou international du territoire tels que le Pôle de conservation de la Bibliothèque Nationale de France, le Main Square Festival, l’Institut Pour la Photographie ou encore le musée du Louvre-Lens.

Deux nouveaux axes d’intervention pour enrichir le dialogue

Avec cette nouvelle feuille de route, la Région réaffirme ainsi sa volonté de travailler main dans la main avec les acteurs culturels, afin d’enrichir le dialogue et de permettre de créer une véritable cohésion sur l’ensemble du territoire. Les nouvelles orientations se traduisent par deux axes forts portants sur :

  • La structuration et le développement du secteur artistique et patrimonial professionnel, pour permettre un rayonnement régional ;
  • Le développement de l’expression artistique des habitants, notamment à travers l’éducation.

Ils répondent à la nécessité de maintenir une diversité d’acteurs, mais également de soutenir l’ambition renouvelée de toucher tous les publics avec des actions de proximité.

Cinq leviers pour agir auprès de tous

Afin d’agir de manière construite, complémentaire et adaptée aux besoins des acteurs et des territoires, la Région va continuer de déployer son action autour de cinq leviers :

Porter et agir

La Région porte une responsabilité d’action à travers sa compétence régionale. Elle met à disposition des structures culturelles, et prend en charge l’inventaire général du patrimoine.

Initier et impulser

La Région continuera de mettre en œuvre des aides spécifiques diversifiées pour emmener les acteurs culturels autour d’objectifs précis ou pour répondre à un besoin ciblé des acteurs de terrain, via des appels à projets.

Accompagner et financer

Par des moyens en fonctionnement et en investissement, la Région contribue à la présence et au développement d’une ressource culturelle et artistique riche et diversifiée sur l’ensemble du territoire régional.

Dialoguer et collaborer

La région ne peut agir seule. Dans le cadre de la loi NOTRe, les ambitions régionales sont portées et s’articulent avec l’ensemble des partenaires publics et privés.

Sécuriser et structurer

Enfin, pour encadrer le dialogue, la Région travaille au développement de partenariats et de contractualisations structurants, de manière à sécuriser les emplois.

Cette nouvelle structuration remplace la présentation précédente, répartie en quatre axes, neuf dispositifs et un grand nombre de volets d’intervention.

Une politique culturelle qui s’inscrit dans la dynamique rev3

Afin de répondre aux enjeux de transition énergétique, liés au changement climatique, la politique régionale intègre un objectif global de progrès pour le secteur de la culture afin qu’il puisse prendre en charge le double défi de réduire son impact et de se préparer à d’autres conditions d’exercices de ses missions. Il s’agit de favoriser la diffusion des enjeux liés à rev3, de contribuer au développement des ressources et d’accompagner les dynamiques structurantes au niveau régional pour favoriser les initiatives.

🗣️ François Decoster, vice-président en charge de la culture, du patrimoine, des langues régionales et des relations internationales, vous en dit davantage.

Crédits et mentions légales