Contenu principal de la page
Article publié le 08/02/2024
Mis à jour le 08/02/2024

Les Hauts-de-France, une Région qui se transforme avec rev3

Dans les lycées ou au cœur des territoires, la dynamique rev3 ne cesse de prendre de l’ampleur. Vingt projets, qui accompagnent la transformation des Hauts-de-France, reçoivent le soutien de la Région.

Pour faire face au changement climatique et accompagner la transformation économie et écologique des Hauts-de-France, les acteurs du territoire se mobilisent. Sensibilisation dans les lycées, promotion de mobilités plus douces, recours aux énergies renouvelées, stockées ou partagées, mobilisation des territoires. Vingt nouveaux projets des territoires sont soutenus par la Région Hauts-de-France pour un montant de plus d’1.2 million d’euros.

Vers des énergies plus sûres et durables

Pour garantir un approvisionnement en énergies plus sûr et toujours plus durable, il devient primordial de se tourner vers de nouvelles énergies. Via sa dynamique rev3, la Région Hauts-de-France entend bien développer un véritable mix énergétique régional avec des énergies plus durable et ainsi tendre vers l’indépendance énergétique. À l’aide du Fonds Régional d’Amplification de la Troisième Révolution Industrielle (FRATRI), treize projets en lien avec les énergies renouvelées, stockées ou partagées vont pouvoir voir le jour grâce au soutien de la Région.

Dans le Nord (59), c’est le Syndicat Mixte du Transport du Douaisis (SMTD) qui se lance dans un projet en autoconsommation collective. Le syndicat va installer une centrale photovoltaïque sur son centre de production. Cette dernière produira l’énergie nécessaire à la recharge de véhicules électriques dans six stations situées dans un rayon de deux kilomètres autour du centre de production.

À Coye-la-Forêt, dans l’Oise (60), le système d’autoconsommation collective envisagé par la commune permettra, quant à lui, à alimenter en énergies ses bâtiments publics. Cet investissement permettra ainsi à la municipalité de réduire, à la fois ses factures énergétiques, mais également ses émissions de gaz à effet de serres.

Rev3 au lycée

Accompagner la prise conscience des enjeux de développement durable se fait également au lycée grâce à la Région Hauts-de-France et son dispositif Génération+ rev3. Ce dernier soutient les initiatives des lycées visant à sensibiliser et à mettre en œuvre concrètement de nouvelles pratiques de développement durable en matière de mobilité, d’économie d’énergie ou encore de recyclage. Quatre nouveaux projets reçoivent le soutien de la Région.

Via le dispositif Génération+ rev3, le lycée agricole « la Maison Familiale Rurale » de Rollancourt (62) sensibilisera ses élèves à l’équilibre alimentaire, l’approche du goût, l’alimentation de qualité ou encore au gaspillage. Ces sensibilisations prendront la forme de challenges ludiques ou de repas à thème avec des produits locaux.

Au Lycée Condorcet de Saint-Quentin, c’est le projet « AntiGaspi » qui voit le jour. Des projets pédagogiques seront organisés au sein de l’établissement pour sensibiliser les élèves sur les bio déchets issus de la restauration. Ils pourront aussi partager leur expérience et construire des composteurs.

Enfin, les élèves du lycée Romain-Rolland d’Amiens seront quant à eux sensibilisés à l’impact qu’ils peuvent avoir sur l’environnement et sur la préservation des ressources naturelles. Une première classe sera mobilisée pour travailler sur la limitation des déchets et la consommation raisonnée de l’eau et des produits alimentaires. Une seconde classe travaillera sur la surconsommation de textiles avec, notamment, un projet de vestiaire solidaire.

Des territoires engagés

Le développement de la stratégie rev3 sur le territoire des Hauts-de-France est aussi rendu possible grâce à la mobilisation de nombreux acteurs sur le territoire. Collectifs citoyens, collectivités locales ou encore collectivités territoriales intègrent les ambitions de rev3 dans la mise en place de leur projet.

En Hauts-de-France, le Centre Ressource Régional en l’éco-mobilité, co-animé par les associations Droit au Vélo (ADAV) et En savoir plus, assure la promotion de la mobilité active, des modes de déplacement plus doux. L’association propose un large panel de solutions pour développer la pratique du vélo sur le territoire des Hauts-de-France aux travers de formations, d’atelier de sensibilisation et en encourageant la mobilité scolaire. Le Comité Régional de l’éco-mobilité fait partie des trois structures qui reçoivent le soutien de la Région Hauts-de-France via son Fonds Régional d’Amplification de la Troisième Révolution Industrielle (FRATRI) pour un montant total de 107 500 euros.

Crédits et mentions légales