Contenu principal de la page
Article publié le 24/01/2024
Mis à jour le 25/01/2024

Les Hauts-de-France, à fond derrière le sport féminin !

Football féminin

À l’occasion de la Journée internationale du sport féminin, zoom sur les efforts menés en Région Hauts-de-France.

À l’occasion de la Journée internationale du sport féminin, la Région réaffirme son engagement en la matière. "La Région est soucieuse de l’égalité de traitement accordé entre le sport féminin et le sport masculin", confirme Antoine Sillani, vice-président régional en charge de la politique des sports, de la jeunesse et de la vie associative.

Soutien aux sportives de haut niveau

Dans le cadre de sa stratégie en la matière, pour une Région en forme, qui forme, qui performe et innove, la collectivité régionale apporte un soutien au sport pour tous mais aussi à la pratique de haut niveau. Elle soutient particulièrement la pratique du sport par les femmes.
Cela passe notamment par la dynamique de la Team Hauts-de-France, qui consiste à mettre en relation des sportifs et des entreprises dans un souci d’accompagnement vers les Jeux Olympiques de Paris 2024. C’est ainsi que Victoire Berteau, championne de France 2023 de cyclisme, originaire du Douaisis (59), vient de trouver en Acaly, société de conseil en ingénierie, un mécène pour l’accompagner dans son parcours.

Subvention similaire avec les clubs masculins

L’engagement régional en faveur du sport féminin se traduit aussi par la décision forte d’accorder les mêmes montants de subvention aux clubs et associations de sport masculin et féminin. Engagée depuis la saison 2020/2021, cette mise à niveau concerne les clubs de niveaux 1 et 2 dans les sports collectifs de basket-ball, football, hockey-sur-glace et rugby. Quatre pratiques sportives qui comptent un nombre de pratiquant(e)s important dans les Hauts-de-France, avec environ 300 000 licencié(e)s.

Des féminines qui performent

Cette initiative conforte les équipes de haut niveau comme l’ESBVA en basketball, les footballeuses du LOSC, les joueuses de l’Entente Flandres en hockey-sur-glace. Mais aussi celles du Stade Villeneuvois Lille Métropole en rugby, club qui cultive sa singularité en n’étant pas adossé à un club masculin et en ayant été le premier club d’élite féminine à développer un statut à part entière de semi-professionnalisation (CDD sportif) pour ses joueuses.

Crédits et mentions légales