Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 29/09/2020
Mis à jour le 02/10/2020

Le solaire en Hauts-de-France : une filière en plein essor

La filière solaire, bonne pour l’environnement, l’emploi et le pouvoir d’achat des habitants a le vent en poupe dans les Hauts-de-France.

La dynamique rev3, ou Troisième révolution industrielle, promeut une économie plus durable qui conjugue efforts d’efficacité énergétique en développant le recours aux énergies renouvelables, et favorise la création d’emplois en Hauts-de-France. Dans ce contexte, le développement de la filière solaire constitue un enjeu majeur.

Car contrairement aux idées reçues, le taux d’ensoleillement en Hauts-de-France est largement suffisant pour produire de l’énergie solaire. Cette filière possède un fort potentiel avec 4 000 emplois non délocalisables à l’horizon 2030 et 23 millions d’euros d’investissements cumulés entre 2015 et 2050.

Des dates clés dans le déploiement de la filière solaire régionale

La création en 2018 du Collectif régional de l’énergie solaire (Corésol) marque un moment fort pour le développement de la filière régionale. Il se fixe comme objectifs de dynamiser en région le secteur des énergies solaires thermique et photovoltaïque. Le collectif vise également à poursuivre la structuration de cette filière en mettant en réseau les acteurs régionaux.

Le Corésol compte aujourd’hui plus de 60 membres actifs : acteurs associatifs, institutionnels, syndicats, grands groupes, PME et TPE régionales et décideurs publics. L'objectif commun est de faire de l’énergie solaire un contributeur important au mix énergétique des Hauts-de-France tout en développant le tissu économique régional. Autre étape dans le développement de la filière : le 30 juin 2020, la Région a mis à jour son projet de Schéma régional d’Aménagement de Développement durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET). Avec pour enjeu, la stimulation de la production d’électricité photovoltaïque tout en dynamisant la création d’emplois. En 2031, la production d’énergie solaire devrait pouvoir atteindre les 1778 GWh.

Des aides régionales pour soutenir les initiatives en la matière

À travers le fonds Fratri (Fonds Régional d'Amplification de la troisième Révolution Industrielle), cofinancé avec l’Ademe, la Région Hauts-de-France accompagne depuis 2016 les maîtres d’ouvrage dans leurs projets photovoltaïques en autoconsommation individuelle et collective. La Région subventionne les études de faisabilité et les investissements publics et privées, tels que les projets d’installation de panneaux solaires sur les toitures visant à l’autoconsommation solaire de bâtiments professionnels ou des collectivités. Près de 80 projets en autoconsommation ont ainsi pu être accompagnés à hauteur de 1,8 million d’euros.

Un appel à projets pour soutenir les projets photovoltaïques de 250 à 500 KWc des entreprises de l’industrie et du tertiaire, avec de fortes consommations énergétiques toute l’année, a par ailleurs été lancé en 2020.

Pour accompagner le développement des centrales solaires de grande surface, la Région Hauts-de-France est à l’initiative de la création de la SEM Energies Hauts-de-France, dont elle est l'actionnaire principal. Cet outil de tiers-financement est déjà entré dans le capital de plusieurs projets comme celui de la Société Anonyme "SPES du Cambrésis 2", portant la seconde tranche du projet de centrale solaire au sol située sur l’ancienne base militaire de Niergnies (59).

La Région Hauts de France a également lancé cet été un appel à initiative privée sur les toitures de ses lycées : plus de 300 000 m², à disposition de développeurs privés pour mettre en œuvre des projets photovoltaïque cette fois-ci en injection. L'échéance des candidatures pour cette première phase est fixée au 30 octobre 2020.