Tous les communiqués de presse
Publié le 27/04/2018

La Région et la Banque Européenne d’Investissement partenaires pour le développement du territoire

Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France a accueilli ce vendredi 27 avril Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI).
L’objectif : partage d’expériences, implication de la BEI dans la région, valorisation de l’action de l’Union Européenne sur le territoire, point sur les projets déjà soutenus par la BEI et ceux à venir.

L’Europe agit en Hauts-de-France

L’Union Européenne participe concrètement au développement des Hauts-de-France, en soutenant des projets structurants via les Fonds européens dont la Région est Autorité de gestion. La Région a notamment organisé en 2016, en partenariat avec l’État, les départements et d’autres acteurs du territoire, la campagne « Mon Europe, mon quotidien », avec pour objectif de mieux faire connaître les bénéfices de la politique européenne de cohésion auprès du grand public.

L’Union européenne apporte en effet son soutien financier aux régions par le biais de sa politique régionale de cohésion depuis près de 30 ans dans un souci de solidarité et d’équité entre les territoires européens. La Région Hauts-de-France est la première Région de France métropolitaine bénéficiaire des aides des Fonds européens structurels et d’investissement (FEIS).

Afin d’améliorer la visibilité et l’image de l’Europe en Hauts-de-France, la Région développe aussi diverses actions sur son territoire : elle organise notamment chaque année en mai, le Joli Mois de l’Europe dont le thème de l’édition 2018 est « le patrimoine des Hauts-de-France au cœur de l’Europe », dans le cadre de l’année européenne du patrimoine culturel proclamée par la Commission européenne. La Région a par ailleurs mis en place un portail web dédié à l’Europe, www.europe-en-hautsdefrance.eu, une page consacrée aux projets soutenus dans la région et diffuse régulièrement des témoignages d’acteurs bénéficiaires des fonds européens.

Les projets soutenus par la BEI en Hauts-de-France

La Banque Européenne d’Investissement constitue le bras financier de l’Union européenne. Elle gère à ce titre et en grande partie le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Ce fonds s’inscrit dans le Plan Juncker, plan d’investissement qui vise à relancer l’industrie en Europe via des financements de projets industriels. La BEI peut ainsi financer deux types de projets : des grands projets portant sur un secteur d’avenir d’une part, et des projets innovants portés par des petites et moyennes entreprises d’autre part.

En Hauts-de-France, le Fonds Cap TRI, le Service Public de l’Efficacité Énergétique (SPEE), le déploiement du Très Haut Débit, ou encore le projet Calais Port 2015 sont autant de projets soutenus par la BEI. La Région Hauts-de-France est ainsi bénéficiaire de prêts importants sur son territoire. En 2018, les investissements de la BEI dans la région représentent un encours de plus de 760 millions d’euros. Depuis 2012, la BEI a prêté pour plus de 2 milliards d’euros dans la région.

Une collaboration déterminante pour projeter les Hauts-de-France dans l’avenir

Dans le cadre de la politique régionale de cohésion de l’Union Européenne, la BEI finance donc des projets qui contribuent à la réalisation d’objectifs de l’UE, en développant et structurant le territoire. Les prêts de la BEI peuvent servir à financer jusqu’à 50% du coût total des investissements mis en œuvre par des promoteurs des secteurs publics, ou 50% des besoins bancaires des investissements mis en œuvre par des promoteurs privés.

A l’avenir en Hauts-de-France, la BEI pourrait participer aux financements de grands projets régionaux, comme le déploiement du Très Haut Débit dans les départements de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme, ou les projets Rev3, la Troisième Révolution Industrielle. Cette politique régionale développe notamment un fonds ambitieux pour la rénovation énergétique des logements sociaux, un fonds de déploiement des Réseaux Électriques Intelligents ou un fonds d’aide et de garantie ciblé sur l’installation d’unités industrielles sur la bioéconomie, secteur particulièrement dynamique en Hauts-de-France et qui constitue l’une des priorités du plan Juncker.

Partager

Send this to a friend