Contenu principal de la page
Article publié le 24/11/2023
Mis à jour le 25/11/2023

CPER 2021-2027 : les Hauts-de-France investissent pour le volet mobilités

La Région met 700 millions d’euros aux côtés de l’État pour développer les projets favorisant les mobilités dans un esprit de transition énergétique.

Appuyer fortement le ferroviaire, soutenir et développer les mobilités douces et décarbonées : la Région est déterminée à avancer sur les enjeux de transports et de mobilités. Sur la forme, elle vient de le confirmer en signant un protocole d’accord concernant l’intégration du volet mobilités 2023-2027 au Contrat de plan État Région (CPER) 2021-2027.

4 objectifs stratégiques

Les Hauts-de-France confirment ainsi un engagement qu’ils avaient déjà pris sur la période 2020-2022. D’un point de vue stratégique, il s’agit de répondre à quatre objectifs fondamentaux :

  • - Réduire les inégalités territoriales et contribuer à l'objectif de cohésion des territoires
  • - Renforcer les offres de déplacements du quotidien, améliorer la qualité et la sécurité des réseaux
  • - Accélérer la transition énergétique
  • - Améliorer l'efficacité des transports de marchandises.

Près de 700 millions d’euros d’engagement régional

La signature de cet avenant est un signe d’ambition qui engage à la fois l’État et la Région à accélérer la décarbonation des mobilités et le changement d’usage des modes de transport, pour les personnes comme pour les marchandises.
Pour cela, les Hauts-de-France s’apprêtent à réserver une enveloppe de 693 millions d’euros, équivalente à ce que l’État prévoit dans le cadre du CPER. Soit un engagement minimum (hors autres partenaires) de près d’1,4 milliard d’euros sur les transports.

Une diversité de projets inclus dans le volet mobilités 2023-2027

Sont intégrés au volet mobilités 2023-2027, pour les différents modes de transport, des projets mobilisant des partenariats entre l’Etat, la Région, et le cas échéant les autres collectivités territoriales signataires du CPER,
ainsi que les opérateurs : les 5 Départements, la Communauté d’agglomération d’Amiens métropole et la MEL, le Grand port maritime de Dunkerque, Voies navigables de France (VNF), SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions.

Ferroviaire et fluvial en tête

L’État a d’ores et déjà indiqué le montant de ses participations aux sous-volets relatifs au Service express régional et métropolitain de l’étoile ferroviaire de Lille, au fret ferroviaire et au fluvial, qui pèseront a minima 277 millions d’euros. À noter que les opérations de liaison ferroviaire Roissy-Picardie, du Canal Seine-Nord Europe et de la Mise au gabarit européen de l’Oise (MAGEO) seront financés en dehors de ce Contrat de Plan.

Ferroviaire : La Région investit un total de 494,5 millions d’euros pour le développement du ferroviaire et l’État quant à lui investit un total de 355,6 millions d’euros. Ce volet doit permettre de développer le
réseau structurant en traitant le nœud de Creil, en améliorant les liaisons entre Lille et la Sambre Avesnois. Il permet de poursuivre le programme de régénération des lignes de desserte fine du territoire, la mise en accessibilité des gares et les études du Service Express Régional Métropolitain de l’Etoile Ferroviaire de Lille. En outre, pour la première fois, un volet fret ferroviaire est clairement identifié, et la sauvegarde des capillaires fret et installations terminales embranchées est une nouveauté. Il prévoit donc d’entreprendre des travaux en faveur du fret ferroviaire, notamment pour le port de Calais.

Fluvial : la Région est particulièrement concernée par la constitution du réseau à grand gabarit Seine Escaut, dont le futur Canal Seine-Nord Europe (CSNE) est le maillon principal. La Région investit la somme de 66,4 millions d’euros pour le volet fluvial pour aménager les débouchés du CSNE, tandis que l’État s’engage à contractualiser la somme de 77,8 millions d’euros à la charge de VNF.

Aménagement du réseau routier national : la Région s’engage à contractualiser la somme de 122,7 millions d’euros pour le volet routier, l’État s’engage pour 152,6 millions d’euros ; la mise à 2x2 voies de la
RN2, qui est un axe routier vital de la région, constitue un projet structurant de ce volet, mobilisant 261 millions de crédits de la Région et de l’Etat, conformément aux engagements pris dans le Pacte Sambre Avesnois Thiérache.

Portuaire : l’Etat s’engage à mobiliser 97,5 millions d’euros pour construire un nouveau terminal containers et renforcer la desserte ferroviaire de Dunkerque.

Véloroutes : les priorités du financement du CPER 2023-2027 portent sur l’aménagement des itinéraires inscrits au schéma national ou régional des véloroutes, dans l’objectif d’assurer la continuité de ces
itinéraires et d’en améliorer la qualité de service et le confort. L’État et la Région s’engagent à hauteur de 10 millions d’euros chacun sur la durée du CPER.

Crédits et mentions légales