Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 05/01/2023
Mis à jour le 05/01/2023

Communiqué de presse : les premières formations en maintenance industrielle lancées pour former aux métiers de la batterie dans les Hauts-de-France

Les Hauts-de-France se placent en tant que leader historique en termes d’industrie automobile traditionnelle.

La Région, en lien avec la dynamique rev3, soutient le développement des entreprises dans le domaine de l’électromobilité, avec notamment l’implantation de trois gigafactories dont Envision AESC à Douai. Afin de répondre aux besoins de compétences et de recrutements d’Envision AESC, la Région se mobilise pour former des femmes et des hommes aux différents métiers de la batterie. Laurent Rigaud, Vice-Président de la Région Hauts-de-France chargé de l’emploi, de la formation et du CREFOP et Patrice Le Guyader, Directeur Général d’Envision AESC France, se sont rendus le jeudi 5 janvier au GRETA à Douai. Ils ont ainsi visité les premières formations en maintenance industrielle, rencontré les stagiaires de la formation et échangé sur les besoins à venir.

Trois gigafactories implantées dans les Hauts-de-France

D’ici 2035, l’Union Européenne prévoit la fin de la production des moteurs thermiques afin de réduire les émissions de CO2. Face à cette annonce et alors que les Hauts-de-France sont la première région automobile de France, la Région souhaite accompagner ce changement et se tourner vers la batterie, avenir de l’industrie automobile. Elle soutient ainsi le développement des entreprises dans le domaine de l’électromobilité, de la fabrication de batteries nouvelles générations à celle de bornes de recharge. Trois gigafactories ont ainsi été séduites par le projet de la Région et ont fait le choix du Made in Hauts-de-France : Envision AESC à Douai, Verkor à Bourbourg-Dunkerquois et ACC à Douvrin.

Réussir la transformation des Hauts-de-France

La Région Hauts-de-France est pionnière en matière de batteries et souhaite réussir la transformation économique et écologique de son territoire, en investissant dans l’industrie de l’avenir. Cette réussite va également se traduire par la création de nombreux emplois dans les Hauts-de-France.

Pour faire des Hauts-de-France le territoire de la batterie, la Région, avec son Président Xavier Bertrand, ambitionne l’installation de tout l’écosystème de la batterie électrique dans les Hauts-de-France, du raffinage du graphite, au recyclage du graphite, en passant par les sous-traitants.

Des formations nécessaires pour créer les emplois du secteur

La Région Hauts-de-France mise beaucoup sur l’avenir de l’industrie automobile et le développement de la filière batterie. Cette transformation des Hauts-de-France va permettre d’attirer l’activité et les créations d’emplois dans ce secteur. L’implantation de ces trois gigafactories devraient permettre la création de plus de 7 000 emplois directs et 15 000 emplois indirects, notamment dans la filière du recyclage de batteries.

Consciente des besoins de recrutements, mais aussi de formations des gigafactories telles que Envision AESC, la Région souhaite accompagner le développement de la vallée de la batterie. Il est donc nécessaire de trouver le personnel et de le former, à travers la formation initiale, la formation continue, la reconversion ou encore la formation des demandeurs d’emplois. Pour répondre à ces besoins, elle mobilise d’ores et déjà les actions du programme Régional de Formation en les adaptant aux spécificités des métiers de la batterie.

La formation des femmes et hommes permettra à ces gigafactories de démarrer au mieux leurs lignes de production et d’atteindre le plus rapidement possible un niveau de compétitivité nécessaire pour se positionner sur l’échiquier international.

Investir dans la formation aux côtés d’Envision AESC

L’usine de batterie Envision AESC est la première en France à cette échelle et devrait occuper environ 1 000 personnes pour sa phase 1. Afin de former au mieux le personnel nécessaire à la réussite du groupe, Envision AESC a mis en place un programme de formations massives. 400 à 500 personnes devront ainsi acquérir des titres professionnels de pilotes de ligne de production, de techniciens supérieurs de maintenance, de froid industriel et climatisation, d’outillage, etc.

Envision AESC, accompagné par la Région Hauts-de-France, Pôle Emploi et les acteurs du service public de l’emploi local de Douai ont mené une opération partenariale afin d’attirer de potentiels salariés. 11 réunions d’informations collectives ont été menées et ont permis d’identifier 154 personnes intéressées. 48 personnes sont entrées en formation dans les 4 groupes de formation de « Titre Professionnel de technicien supérieur de maintenance industrielle », lancés en fin d’année 2022 par les organismes de formation GRETA à Douai et AFPI à Hénin-Beaumont.

À l’issue de la formation d’une durée de 8 à 9 mois, 48 techniciens de maintenance devraient ainsi rejoindre Envision AESC, avec un CDI rémunéré à hauteur de 1 950€ net et une prime de 1 500€ brut à l’intégration.

Crédits et mentions légales