Toutes les actualités
Publié le 22/10/2019

Cambier, la fabrique de bières artisanales

La région Hauts-de-France produit 25 % de la bière française et compte 130 brasseries, dont une quarantaine artisanales. Présentation de l’une d’elles, la brasserie Cambier à Croix (59), à travers le portrait de son gérant, Jean-Christophe Cambier.

Jean-Christophe Cambier
38 ans, artisan brasseur
Brasserie Cambier à Croix (59).
Qualités/Défauts : "Je suis assez perfectionniste. Ça peut-être un défaut mais pour mon métier, c’est important, pour la qualité de fabrication des bières et l’hygiène de l’atelier. Je suis aussi sensible, c’est bien pour le côté créatif, mais je peux également stresser facilement. Au fil des années, je suis devenu de plus en plus confiant."

À 38 ans, Jean-Christophe Cambier est à la tête de la brasserie artisanale éponyme. Créée il y a cinq ans à Croix, dans la métropole lilloise, la brasserie Cambier emploie six salariés et produit une dizaine de bières* dans deux gammes différentes : la Mongy et la Cambier. Son fondateur, ancien ingénieur agronome a d’abord travaillé dix ans comme responsable qualité, pour les boulangeries Paul, puis quatre ans chez Heineken. "J’ai un profil très technique, reconnaît Jean-Christophe. Mais c’est avant tout le produit qui m’intéresse. J’avais envie de créer mes propres bières."

D’où l’ouverture de sa propre brasserie artisanale en 2014. "Je viens d’une famille d’entrepreneurs. Mon grand-père et mon père avaient une entreprise de cosmétiques et de détergents. À la retraite de mon père, mon frère a repris la société et m’a racheté mes parts. Ça été le déclencheur, le bon moment pour me lancer."

Une brasserie ouverte à tous…

La particularité de la brasserie Cambier est d’être ouverte au grand public avec un bar, une boutique, des visites et des soirées dégustation. "Avoir un bar m’a toujours intéressé, reconnaît Jean-Christophe. J’adore ça, rencontrer les gens, avoir un contact direct avec les consommateurs. La bière est un produit hyper convivial. Nous sommes ouverts en fin d’après-midi, à partir du mercredi, pour faire déguster nos produits. On est devenu un bar de quartier, où les gens passent après le travail. Et on organise également des visites et des dégustations le samedi. C’est ce qui nous a fait connaître rapidement."

… et 100 % locale

Après seulement cinq ans d’existence, la brasserie fait déjà partie du paysage brassicole de la région. "On brasse environ 1 000 litres par jour, soit 200 000 à 220 000 litres par an, présente Jean-Christophe. Ce n’est pas grand-chose comparé aux grosses brasseries régionales mais c’est un rythme qui nous va bien aujourd’hui. Il faut stabiliser nos acquis. On ne va pas augmenter la production, mais plutôt la rationaliser et produire mieux."

La moitié de la production est conditionnée en fûts et livrée dans des bars, essentiellement à Lille (59) et Arras (62). "Nous avons choisi de travailler en local. Les fûts que nous livrons sont en inox. Nous les consignons et les lavons sur place, explique Jean-Christophe. On trouve des bouteilles de 75 cl dans quelques points de vente de la métropole mais la majorité des ventes est effectuée dans la boutique, avec un prix plus attractif car il s’agit d’un magasin d’usine. Pour les ventes en boutique de la bière bio, nous avons signé un partenariat avec Jean Bouteille afin de développer une démarche zéro déchet. Nous allons aussi mutualiser l’achat d’une laveuse de bouteilles avec d’autres brasseurs des environs pour mettre en place un projet de consigne."

Toujours dans une démarche zéro déchet et d’économie circulaire, l’entreprise travaille aussi avec l’association lilloise Happy Drêche qui récupère ce qui reste de l’orge après production.

Des bières atypiques

Avec cinq bières de la gamme permanente, la Mongy, et deux bières saisonnières, Jean-Christophe Cambier a également développé avec ses brasseurs une gamme plus atypique, la Cambier. "On essaye de créer des bières innovantes à destination des "beer geeks" (comprenez des passionnés)". Un peu plus chères, car produites en plus petite quantité, ces bières originales sont vendues à la boutique et dégustées lors de soirées organisées au bar de la brasserie. "Il faut compter un mois pour faire de la bière. Là on est en train de brasser la bière de Noël avec de la vanille de Madagascar", confie le gérant.

*L’abus d’alcool est dangereux. À consommer avec modération.

 

À lire aussi

Happy Drêche, l’économie circulaire qui mousse à Lille

Deux Lillois se sont lancés dans la fabrication de biscuits à base de ...


La bière, un produit régional d’exception

La bière dans tous ses états : la Région organise à Lille les assise...


La bière : un atout pour le tourisme en Hauts-de-France

Pionnière du tourisme brassicole, l'agence l’Échappée bière lance ...


Pour aller plus loin


Infos pratiques

Brasserie Cambier
45M rue Jean Monnet à Croix
Ouverte au public le mercredi de 16 heures à 19 heures. Le jeudi et vendredi de 17 heures à 20 heures et le samedi de 10 heures à 12h30 et de 14 heures à 19 heures. Le samedi, visites à 10h30, 14h30 et 17 heures (sur réservation).
www.brasserie-cambier.fr

Du 4 au 10 novembre 2019, venez déguster et découvrir les bières de la brasserie Cambier parmi de nombreuses bières locales lors de la nouvelle édition du festival Bières à Lille.

Partager

Send this to a friend