Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 23/11/2021
Mis à jour le 23/11/2021

À lire aussi

Fermer

23 novembre : c’est la journée de la chicorée !

En boisson chaude, en cuisine ou en complément alimentaire… C'est l'un des emblèmes de notre région : la chicorée ! Depuis des générations, notre région cultive la quasi-totalité de ce produit naturel en France.

Connue depuis l'antiquité pour ses vertus médicinales, la chicorée a réellement fait son entrée auprès du grand public au début du 19e siècle quand le blocus de Napoléon a interdit les importations anglaises et notamment celle du café. Avec son goût si particulier entre caramel et noisettes, elle a su trouver sa place dans les foyers français.

Du champ à la tasse

Avant d'arriver dans votre tasse au petit déjeuner ou dans votre assiette (de nombreux cuisiniers régionaux l'utilise dans leurs recettes), la plante est semée au printemps. Au mois d'octobre, les racines sont récoltées, lavées, coupées en lamelles (on les appelle "cossettes"), et séchées avant d'être torréfiées. C'est cette dernière opération qui fait caraméliser les sucs et exhale toutes les saveurs de la chicorée.

Des entreprises leaders

Dans le secteur de la chicorée, on trouve dans la région des entreprises de toutes tailles, de l'entreprise artisanale au leader mondial. À titre d'exemple, Chicorée du Nord torréfie les racines de chicorée issues de la région depuis 1934 et l'entreprise Leroux, implantée à Orchies, dans le Nord depuis plus de 160 ans représente à elle seule 96 % de part de marché. Ce leader mondial travaille avec 200 agriculteurs des Hauts-de-France et prépare et transforme chaque année 60 000 tonnes de racines.

Crédits et mentions légales