Contenu principal de la page
Article publié le 30/11/2021
Mis à jour le 30/11/2021

« Villeneuve d’Ascq, ville nouvelle, ville plurielle »

Le Service de l’Inventaire du patrimoine culturel de la Région Hauts-de-France a publié un ouvrage intitulé "Villeneuve d’Ascq, ville nouvelle, ville plurielle" aux éditions Lieux-Dits. Leurs auteurs, Leslie Dupuis, chercheuse, et Pierre Thibault, photographe, nous proposent une découverte de cette ville atypique qui a été, en quelque sorte "fabriquée" dans les années 60.

Le Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de la Région Hauts-de-France missionné pour faire l’inventaire général du patrimoine culturel, recense et étudie le patrimoine urbanistique, architectural et mobilier de la région et met à disposition les résultats de ses travaux en réalisant des publications dans les collections nationales de l'Inventaire. Leslie Dupuis, qui y est chercheuse, et Pierre Thibault, photographe, ont ainsi réalisé un ouvrage de 128 pages, riche de 300 illustrations, paru le 29 octobre dernier, fruit de leur étude menée autour de Villeneuve d’Ascq (59), ville hétérogène, "fabriquée" dans les années 60.

Villeneuve d’Ascq, ville nouvelle, ville plurielle

"Villeneuve d’Ascq est la seule ville des Hauts-de-France, parmi les neuf du territoire français, à avoir été créée de toutes pièces par l’État à la fin des années 1960 dans un contexte d’aménagement du territoire et de maîtrise de la croissance urbaine," explique Leslie Dupuis. La chercheuse souligne que "c’est un objet un peu particulier", qui a été conçu comme un ensemble de quartiers gardant leur identité propre mais organisés et réunis pour en faire une ville, dans le cadre de l’urbanisation des Trente Glorieuses. "Villeneuve d’Ascq est dotée d’un patrimoine intéressant, avec une extraordinaire variété de paysages, poursuit la chercheuse, c’est une mosaïque d’éléments hétérogènes." Espaces verts, séparation des trafics, hameaux et grands ensembles, aménagement de cheminements piétonniers et urbanisme sur dalle, habitat intermédiaire, équipements scolaires innovants…

Entre 1967 et 1983, on découvre ainsi le développement de cette ville et ses mutations, au travers d’un ouvrage nous offrant un regard richement documenté sur cette ville encore trop méconnue.

Un travail en mené en duo, à partir d’archives et sur le terrain

Leslie Dupuis s’est longuement documentée grâce aux fonds d’archives et a également mené un travail sur le terrain en collaboration avec Pierre Thibault. "Nous sommes allés sur le terrain à deux car il était intéressant pour nous de confronter nos points de vue. Cela a été très fructueux, très efficace, on avait plus d’idées à deux, on échangeait, on discutait, on avait des idées de photos de tel ou tel endroit." Ce travail sur le terrain a ainsi permis de découvrir le patrimoine actuellement en place à la lumière de l’histoire. Leslie Dupuis connaissait mal Villeneuve d’Ascq au départ mais son regard neuf sur la ville a été un avantage : "en se promenant, en se perdant dans la ville, il y a des éléments qui nous sautent aux yeux au premier regard, nos premières impressions se confirment et cela nous permet de définir l’identité de la ville," conclut la chercheuse.

Les deux auteurs proposeront une séance de dédicace le mercredi 1er décembre à l’espace Cultura de Villeneuve d’Ascq et une présentation de leur ouvrage le mardi 7 décembre à l’Université de Lille (59).

 

 

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Plus d’infos

Crédits et mentions légales