Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 25/09/2020
Mis à jour le 25/09/2020

À lire aussi

Pêcheurs, la Région à vos côtés

La Région a validé les axes de son plan de relance en faveur de la pêche et de l'aquaculture.

6 500 emplois, c'est ce que représente la filière pêche et aquaculture dans les Hauts-de-France. Entre les effets du Brexit, avec le risque d'une fermeture de l'accès aux zones de pêche britanniques, et ceux de la crise sanitaire, la filière est plus que jamais fragilisée. La Région Hauts-de-France établit donc un plan de relance dédié à la sauvegarde de ces emplois et à la diversification des activités.

Moderniser et diversifier l'activité

Le plan de relance régional s'articule autour d'un objectif central : pour éviter une baisse d'activité sur le littoral des Hauts-de-France, l'idée consiste à encourager la modernisation des pratiques de pêche.
Le rachat (via la création d'un fonds régional d'investissement) ou le renouvellement des bateaux, pour partie vieillissants et peu polyvalents, permettra d'accompagner les professionnels de la pêche vers de nouveaux marchés, et notamment la pêche d'espèces sous-exploitées. Le développement d'un secteur ostréicole et d'une filière algue permettront également de diversifier cette économie aquacole.

Promouvoir la filière

Les professionnels du mareyage et de la transformation des produits de la mer seront invités à proposer des projets novateurs. Les co-produits (secteur à forte valeur ajoutée, à l'image par l'exemple de l'exploitation de déchets de poissons pour l'industrie pharmaceutique), les sous-produits ainsi que l'économie circulaire autour des déchets de la pêche et de l'aquaculture seront valorisés.
Enfin, la promotion des métiers de la filière halieutique, qui souffre d'un déficit d'image, s'appuiera sur la création d'un Campus des métiers et des qualifications "Approvisionnement, valorisation et commercialisation des produits de la mer".