Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 30/06/2020
Mis à jour le 10/07/2020

Plan de relance : sauver les emplois en protégeant l’économie et l’industrie régionale

Protéger les entreprises régionales, en les aidant à amortir la crise sanitaire est l’une des priorités du plan de relance voté le 30 juin par la région Hauts-de-France.

Les entreprises faisant face à des difficultés de trésorerie seront soutenues grâce à la mobilisation de moyens exceptionnels en particulier le fonds COVID piloté par la Région. Les Hauts-de-France agiront aussi sur l’endettement des PME avec le fonds « Reboost », doté à terme de 30 millions d’euros et abondé par la région à hauteur de 5 millions d’euros. Les aides aux créateurs d’entreprises seront également renforcées avec les fonds « d’amorçage et innovation » qui seront portés à 55 millions d’euros. Une organisation plus souple du travail sera également encouragée, avec un soutien aux nouvelles pratiques de co-working et de télétravail. Porteuses de nombreux emplois en particulier dans le domaine de la solidarité, les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) seront également soutenues de façon importante.

Accompagner l’innovation et la digitalisation des entreprises

L’innovation et le numérique constituent des leviers essentiels. Le budget « diagnostic industrie du futur » sera doublé. Le soutien aux investissements liés à l’industrie du futur sera quant à lui multiplié par 5 et le budget pour l’appel à projets « Industrie du futur » sera doublé.
Concernant les TPE, le dispositif « booster » sera considérablement élargi, passant de 1800 à 3000 TPE accompagnées.

Protéger les filières piliers de la Production Hauts-de-France

Frappée par la crise, notre agriculture est aussi en phase de transition, avec de nouvelles méthodes de production et de nouveaux circuits de distribution. D’ores et déjà, 7,5 millions d’euros sont mobilisés pour soutenir nos agriculteurs. La Région développe également la mise en place des circuits courts, et la création de plateformes d’achats de produits locaux. Elle donne elle-même l’exemple en s’approvisionnant directement auprès des producteurs locaux pour les cantines des lycées.
Face aux risques liés au Brexit, la Région investit aussi pour la filière pêche. Celle-ci bénéficiera d’aides renforcées à l’investissement, à hauteur de 3,75 millions d’euros.

Encourager l’industrialisation en Hauts-de-France

Les équipes de la Région sonnent la mobilisation générale pour l’Industrie, avec un objectif : implanter de nouvelles unités et relocaliser les productions. Une vaste opération de prospection sera lancée auprès des groupes industriels. Secteur stratégique lié à la souveraineté économique nationale et européenne, celui des batteries constituera une priorité. La Région engage ainsi 80 millions d’euros dès cette année pour accueillir à Douvrin (62) la plus grosse usine de batterie d’Europe, préfigurant un véritable « airbus de la batterie ». Parallèlement, la Région procédera à un recensement complet des offres foncières et immobilières, clés en main, pour les activités industrielles.

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

3 commentaires sur “Plan de relance : sauver les emplois en protégeant l’économie et l’industrie régionale”

  1. FRANÇOIS David -

    bonjour. Je souhaite devenir entrepreneur commerçant. comment la région peut elle m’aider. Merci de votre retour. Bonne journée

    • Heidi des Hauts-de-France -

      Bonjour, nous vous invitons à contacter un conseiller proximité au numéro vert gratuit suivant : 0800 026 080, Bien cordialement

  2. Dequéant Nicolas -

    Il est dommage que la Région ne participe pas à des démarches de la BPI comme le prêt « Rebond 100% full digital », dont les outils ont l’air au point et simples d’utilisation,
    En effet les PME qui souhaitent limiter leur endettement et demander moins de 50 000 € à la BPI reçoivent de sa part une fin de non-recevoir au titre que « les petites sommes » sont concernées par de tels mécanisme déjà expérimentés en IDF par exemple.

    Merci, néanmoins, pour votre implication auprès des entreprises.