Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 17/10/2021
Mis à jour le 18/10/2021

À lire aussi

Fermer

Ça roule pour Vincent De Wolf avec le bioéthanol !

Vincent De Wolf a bénéficié de l’aide à la conversion au bioéthanol, octroyée par la Région, qui existe depuis janvier 2019. Une aide bonne pour l'environnement et pour le pouvoir d’achat des habitants des Hauts-de-France.

 " J’ai converti ma voiture au bioéthanol parce que le coût de ce carburant est bien moindre que celui de l’essence et parce que je souhaitais faire un geste bon pour la planète", explique Vincent De Wolf, 37 ans, domicilié à Fouilleuse, dans l’Oise. "J’effectue beaucoup de déplacements à l’année, soit 35 000 kilomètres par an avec ma voiture : le bioéthanol est au prix de 0,59 € le litre contre 1,45 € par litre pour l’essence. Avec l’aide à la conversion au bioéthanol mise en place par la Région, j’ai pu bénéficier de 260 € pour un coût total du boitier s’élevant à 1 000 €. Et en 8 mois, j’ai pu amortir le coût du boitier de conversion", poursuit-il.

"Réconcilier écologie et économie"

Et en effet, en plus de préserver le pouvoir d’achat des automobilistes, l’utilisation du bioéthanol, d’origine végétale et produit à partir de céréales - blé ou maïs - ou de betteraves à sucre, réduit considérablement la pollution de l’air due aux déplacements quotidiens. Avec l’aide à la conversion au bioéthanol, la Région Hauts-de-France a ainsi réconcilié économie et écologie. Cette mesure, votée en 2019, va dans le sens d’une écologie accessible à tous, qui donne aux habitants les moyens d’aller vers la transition écologique, tout en préservant leur pouvoir d’achat. La Région a alloué un budget de 1 million d'euros pour cette aide en 2019 et en 2020. 1 108 habitants des Hauts-de-France ont ainsi pu en bénéficier en 2019, 933 en 2020 et déjà 852 en 2021, soit 2 893 depuis le lancement.

Une mesure qui booste aussi l’emploi local

Les Hauts-de-France, terre agricole par excellence, représentent un tiers de la production nationale de bioéthanol avec une nette augmentation des cultures de blé et de betteraves destinées à la production d’éthanol. Un débouché non-négligeable pour les agriculteurs des Hauts-de-France. Les garagistes de la région sont également de plus en plus nombreux – 100 actuellement – à être homologués pour l’installation du boîtier de conversion.

 Pour déposer votre demande d'aide à la conversion au bioéthanol, cliquez ici.

 

Crédits et mentions légales