Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 10/01/2020
Mis à jour le 10/01/2020

À lire aussi

Canal Seine-Nord Europe : appel au reboisement

Un appel à projets vient d'être lancé pour contribuer au reboisement de parcelles voisines du tracé du futur canal Seine-Nord Europe.

Vous êtes propriétaire foncier et souhaitez contribuer au boisement des abords du futur Canal Seine-Nord Europe ? La société lance un appel à projets "mesures compensatoires boisements et reboisements".

Objectif visé : 65 hectares

Menée en partenariat avec les propriétaires fonciers, cette stratégie s’inscrit dans la démarche "Grand Chantier" pilotée conjointement par la Région Hauts-de-France et l’État. Elle vise à compenser l'impact sur l'environnement de la construction du canal. Elle doit aussi permettre de soutenir le développement de la filière bois régionale et l'émergence d'une grande variété d'essences d'arbres de qualité.
L'objectif : (re)boiser 65 hectares de terrains localisés dans les départements de l’Oise, du Pas-de-Calais, de la Somme et du Nord, dans un périmètre privilégié de 10 km de part et d’autre du futur canal.

Déposez votre dossier avant le 14 février 2020

Concrètement, la Société du canal financera la plantation, en contrepartie d’un engagement de gestion durable du propriétaire sur une durée de 15 ans. La surface minimale des plantations ou replantations à réaliser est fixée à 1 hectare d’un seul tenant, au sein de massifs dont la superficie variera selon les départements entre 2 et 4 hectares.
Ne tardez pas ! La date limite de remise des dossiers (auprès de la société du canal) est fixée au 14 février 2020. Les conventions devront être signées au premier trimestre 2020. Les plantations/replantations devront être réalisées au plus tard en décembre 2023.

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Retrouvez toutes les infos sur le site de la Société du Canal Seine-Nord Europe.

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

Un commentaire sur “1”

  1. Denis de POTTER -

    Très bonne idée, mais …..65 hectares, c’est loin d’être suffisant, et pourquoi limiter cette opération au seul canal Seine-Nord ? J’ai commandé la Brigade de Gendarmerie Fluviale de LA BASSEE (59) de sa création en 2007 à 2014, j’habite aujourd’hui à proximité immédiate du canal d’Aire, et je considère qu’il y a encore énormément à faire en la matière, sur le réseau navigable de la région . Ne faudrait-il pas que les communes traversées par les canaux puissent s’investir plus dans ce concept (rachats de terrain « bord à canal » à des fins de boisement) . La généralisation de cette idée aurait de plus pour effet de limiter les effets des vents latéraux sur les péniches dans les zones dénudées .