Toutes les actualités
Publié le 27/02/2020

Agence Hauts-de-France 2020-2040 : inventer la région de demain

À quoi ressembleront les Hauts-de-France en 2040 ? Et surtout, à quoi voulons-nous qu’ils ressemblent ? Que pouvons-nous faire aujourd’hui pour rendre notre futur attractif ? Pour poser les bonnes questions et y répondre, la Région crée l’Agence Hauts-de-France 2020-2040.

À quoi ressembleront les centres-villes et les campagnes dans 20 ans ? Comment nous déplacerons-nous ? Quel type de métiers exercerons-nous ? Pourrons-nous encore respirer l’air ambiant, nous baigner dans la mer et consommer les produits locaux ? Quelle place aura pris le numérique dans notre vie ? En cette période de bouleversement climatique et numérique, les questions sur notre avenir sont infinies et parfois angoissantes.

Afin de poser les bonnes questions et de trouver les bonnes réponses, la Région crée l’Agence Hauts-de-France 2020-2040. "Il ne s’agit pas d’une agence au sens propre du terme, précise Caroline Larmagnac, directrice générale adjointe de la Région en charge du pôle Équilibre des territoire. C’est une instance de réflexion et de débat, ouverte à l’ensemble des partenaires publics et privés, dont la vocation est de travailler, de manière très agile, avec l’ensemble des parties prenantes."

S’organiser en réseau

"Il faut repenser l’aménagement du territoire en réseaux, estime Martin Vanier, géographe et professeur à l’École d’urbanisme de Paris. Il faut cesser d’opposer la ville et la campagne, car nous sommes tous utiles les uns aux autres. Il faudrait mettre les territoires en système, pour qu’ils soient en interdépendance, en solidarité fonctionnelle."
Lors du lancement de l’agence Hauts-de-France 2020-2040, Martin Vanier, tiendra une conférence-débat, autour du thème "Territoires et transitions : nouveaux enjeux, nouvelles pratiques d’aménagement". Un des enjeux de l’Agence Hauts-de-France 2020-2040 est de coordonner les politiques locales, qui ont un impact sur l’aménagement.

Une région attractive en 2040

"Nous vivons une période de mutations, à la fois écologiques, économiques, agricoles, industrielles… Sans compter le numérique, qui va bouleverser notre vie quotidienne, souligne Caroline Larmagnac. Si nous ne voulons pas laisser une partie de la population de côté, il est important d’anticiper. Nous sommes dans la prospective, mais dans la prospective opérationnelle."
L’objectif affiché de l’Agence Hauts-de-France 2020-2040 est d’imaginer et de construire une région attractive à l’horizon 2040, pour que les enfants qui naissent aujourd’hui aient envie de s’y installer dans 20 ans.

Le lancement de l’Agence Hauts-de-France 2020-2040, initialement prévu le 5 mars 2020, est reporté à une date ultérieure.

À lire aussi

Concertation climat : donnez votre avis !

Le 21 janvier 2020, la Région lance une grande concertation sur le clim...


A Hazebrouck, on se concerte sur le climat

Le réchauffement climatique, la montée des eaux, la qualité de l’ai...


PRPGD et SRADDET : résultats des enquêtes publiques

Retrouvez les résultats des enquêtes publiques concernant le Schéma R...


Avenir des Hauts-de-France : votre avis compte !

Elaborées avec les habitants, les grandes orientations fixant le cap po...


Pour aller plus loin


Infos pratiques

Lancement de l’Agence Hauts-de-France 2020-2040

Jeudi 5 mars 2020 de 14h30 à 18h30

Serre Numérique de Valenciennes

2, rue Peclet – Parc des Rives Créatives

59308 Valenciennes

Inscription pour assister aux débats ici

Documents téléchargeables

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

3 commentaires sur “Agence Hauts-de-France 2020-2040 : inventer la région de demain”

  1. JEAN-MARC Wibart -

    J’aimerais une région propre, moderne , à la pointe du renouvelable, éliminant le nucléaire au profit d’une énergie sans danger comme l’éolien, l’hydrolien, l’éolien en mer, le photovoltaïque.

  2. VILBERT -

    Je partage totalement la vision de notre Région par Monsieur VANIER, il est cependant nécessaire de commencer dès maintenant parce que 20 ans seront à peine suffisants pour rompre avec l’apathie des acteurs de notre Région. Dès maintenant s’intéresser de très près des moyens de communications lourds/légers, créer des structures regroupant divers services en réseau dépendant de Centres plus conséquents. Revoir et repenser les centres de formation qui doivent permettre d’occuper localement les futurs emplois.

  3. Charpentier Elisabeth -

    Du miel, des fruits, des légumes, des recettes, des céréales, des farines, de la viande, des fromages et du lait pleins de glyphosate : NON MERCI !

Partager

Send this to a friend