Toutes les actualités
Publié le 30/01/2017

Marion Larquetoux : les Olympiades avant tout

19 ans et déjà des rêves d'entreprise plein la tête. Avant de faire ses premiers pas dans l'entrepreneuriat, place aux finales nationales des Olympiades des métiers pour Marion. Avec décontraction et ambition.

Dans la famille Larquetoux, prenez la fille. Pas Audrey, finaliste nationale 2016 dans la catégorie "Soins esthétiques" lors de la 43e édition des Olympiades des métiers. Cette fois-ci, en 2017, c'est la petite dernière, Marion, qui fait parler d'elle. Il y a quelques mois, elle remportait la médaille d'or des sélections régionales du concours réservé aux professionnels de moins de 23 ans. Début mars, elle tentera de ramener une médaille nationale pour l'équipe des Hauts-de-France des métiers.

Le virus, c'est bien Audrey, sa grande sœur, qui lui a transmis. "À Strasbourg, lorsque c'était elle qui était dans la compétition, je lui servais de modèle pour sa finale, explique la compétitrice. Sur place, j'ai pu ressentir depuis les premières loges l'engouement du public, le regard des professionnels sur le travail des jeunes, la pression d'un concours vraiment relevé. À ce moment-là, je me suis dit : "la prochaine de la famille à concourir, ce sera moi." Et me voilà."

La finale : un marathon

La spécialité de Marion : la coiffure. À 19 ans, employée à Château-Thierry dans l'Aisne, la jeune fille n'a pas perdu de temps. Titulaire d'un CAP et d'un brevet professionnel "Coiffure", elle enchaîne depuis ses débuts les étapes avec succès. Prochain épisode, déjà inscrit depuis plusieurs semaines dans son calendrier : les finales nationales des Olympiades des métiers, à Bordeaux du 9 au 11 mars.

Au cours de sa préparation, son coup de ciseaux et son sens du brushing ont déjà été repérés par les plus grands. L'équipe de France de coiffure, qui réunit les meilleurs coiffeurs et les talents de l'Hexagone, lui a proposé d'intégrer le collectif. "J'ai été très honorée de la démarche, mais mon objectif 2017, c'est les Olympiades, confie Marion. Je me prépare depuis plusieurs mois, pour être au top. La grande finale du concours est un marathon et je veux être fin prête. Bientôt, ce sera à moi de jouer."

L'avenir est déjà tracé

Au programme des finales, six épreuves à réaliser dans des temps record : la pose d'une couleur, une coupe sur cheveux courts, une coupe homme, une coupe-couleur, un coiffage détaché et le très redouté chignon de mariée. "Dans ma finale, il ne faut que laisser très peu de place au hasard. Tout doit être précis, juste, millimétré. Il y a aussi, dans la note du jury, une dimension subjective par rapport à l'harmonie du travail rendu. J'espère que mes créations plairont."

Sur place, Marion pourra compter sur la "Team Larquetoux". Sa mère et sa sœur seront présentes à Bordeaux pour l'encourager. " Les finales nationales sont très éprouvantes : elles exigent de l'endurance, une capacité à s'adapter et se surpasser, un peu de chance, aussi. Ma mère et ma soeur sont mes deux premières supportrices. Je sais que je vais pouvoir compter sur leur soutien tout au long des épreuves, confie la future entrepreneure. Ce n'est pas pour rien que je veux continuer mon parcours professionnel avec elles..."

La suite semble en effet toute tracée pour Marion. Après Bordeaux, les Larquetoux mère et filles mettront la touche finale à un projet de longue haleine : l'ouverture d'un centre de soins esthétiques et de coiffure à Château-Thierry. "C'est la suite logique d'un parcours de famille, finalement, conclut-elle. Ma mère est esthéticienne et a transmis son savoir-faire à Audrey, qui a brillé à Strasbourg pour devenir aujourd'hui une grande professionnelle. À moi maintenant de suivre ma voie, qui passe par Bordeaux. Et enfin, nous serons toutes trois réunies."

À lire aussi

Apprenti à 30 ans : c’est possible dans les Hauts-de-France

"Parce qu’un apprenti en plus, c’est un jeune au chômage en moins",...


Apprentissage, voie royale pour métiers passion

Au plus près de la réalité des entreprises, l’apprentissage est un ...


Apprentissage et enseignement supérieur : ça marche aussi

Le 17 janvier, les meilleurs apprentis et maîtres d'apprentissage des H...


L’apprentissage, filière d’excellence

Récompenses en série pour les apprentis des Hauts-de-France


Flavien Maréchal taille son avenir

Flavien Maréchal se prépare pour la grande finale nationale des Olympi...


Pour aller plus loin


Infos pratiques

44e finales nationales des Olympiades des métiers
Du 9 au 11 mars 2017, à Bordeaux
www.olympiadesmetiers.fr

Envoyer à un ami