Toutes les actualités
Publié le 14/01/2019

Carnaval de Dunkerque 2019 : on vous dit tout !

En Hauts-de-France, le carnaval de Dunkerque est bien plus qu'une tradition. Cette année, le coup d'envoi officiel sera donné le 2 février 2019 avec la bande de Mardyck, suivie le 9 février par le bal du Chat Noir. Les festivités se dérouleront jusqu'au printemps ! Vous n'avez encore jamais fait le carnaval ? Alors, en 2019, on enfile son clet'che (le déguisement), on révise ses chansons et on entre dans la bande !

Comment est né le carnaval de Dunkerque ?

Difficile d’expliquer pourquoi cette tradition ancienne a survécu, ni le succès sans cesse renouvelé de ce grand rassemblement populaire. Certains affirment que les premières "bandes des pêcheurs" seraient liées aux fêtes données par les armateurs avant leur départ pour l’Islande. Dès le début du XIXe siècle, le port de Dunkerque affiche déjà l’un des carnavals les plus originaux de France.

Qu'est-ce qu'on porte ?

Historiquement, le carnaval est une période de divertissement pendant laquelle l'ordre établi est bouleversé. Les petits deviennent grands, les hommes deviennent femmes… Chacun se promène grimé ou masqué, déguisé, pour oser s'amuser sans complexes. Les déguisements laissent la part belle à l'outrance : les hommes arborent perruques, chapeaux à fleurs, sous-vêtements et maquillage très appuyé !

Une autre tradition consiste à se déguiser en corsaire, en hommage à Jean Bart. Le corsaire originaire de Dunkerque est d'ailleurs la vedette du carnaval puisqu'une chanson incontournable lui est consacrée.

Le masque est peu porté par les carnavaleux qui préfèrent se grimer, ce qui leur permet de ne pas être gêné dans les chahuts, de boire et d’embrasser facilement !

Les bandes, les bals, les chapelles… Comment vit-on cette fête ?

Le carnaval possède ses temps forts et ses figures – Jean Bart, Cô-Pinard - mais chacun vit la fête à sa façon. Tout d'abord, il y a la bande. La bande, c'est le défilé des carnavaleux dans les rues derrière la musique, conduite par un tambour-major. Le chahut, c’est le moment où les premières lignes retiennent, en se serrant les coudes, l'avancée des "masquelours" (entendez les carnavaleux). Attention, c'est assez sportif !

Vous trouverez aussi sur votre route des chapelles. Les carnavaleux vous ouvrent leurs maisons pour faire une étape où l'on boit et l'on mange en costume avant de rejoindre le bal. La nuit, on se retrouve dans de grandes salles pour les bals mêlant chansons carnavalesques et musique contemporaine et tout ça au profit d’associations (les corsaires…).

Pourquoi jette-t-on des harengs ?

C'est en 1962 que la municipalité de Dunkerque organise le premier jet de harengs depuis le balcon de l'Hôtel de ville. Ce geste évoque ce qui a fait la richesse de la ville : la pêche en Islande, et représente symboliquement ce qui a nourri la population pendant plusieurs siècles. 450 kilos de kippers, des harengs saurs sont ainsi jetés chaque année.

Qu'est-ce qu'on entonne ?

Elles sont aussi incontournables que les chapeaux à plume et les parapluies... les chansons du carnaval de Dunkerque ! Ces "œuvres musicales" paillardes, drôles et extravagantes célèbrent le retour du printemps et surtout, d'une façon très osée, celui de la fertilité ! Certaines sont des adaptations d'hymnes populaires comme l'hommage à Cô-Pinard sur l'air de Amazing Grace. Elles sont chantées en dunkerquois, patois mélangeant le français et le flamand.

Pour réviser vos classiques, c'est ici !

Pourquoi les parapluies ?

Les hauts parapluies colorés qui envahissent le ciel au passage de la bande sont apparus au milieu de XIXe siècle. Pour se moquer des paysans qui venaient à la bande munis de leur inséparable parapluie, leur "berguenaere", les citadins les auraient imités. À l’après-guerre, ils sont remis à la mode par les sociétés carnavalesques qui inscrivent leur nom dessus pour se faire connaître (ou reconnaître). Depuis quelque temps, ils tendent à être concurrencés par le plumeau (ou plum’tche), plus maniable et parfumé d’un "sent-bon" de basse qualité.

C'est quoi le rigodon ?

À la fin de la bande, la fanfare se place sur un podium autour duquel les carnavaleux tournent et chahutent pendant une heure sur tous les airs de carnaval. Réservé aux carnavaleux avertis et munis de bonnes chaussures ! À la fin du rigodon, les carnavaleux entament l’hymne à Cô-Pinard, en souvenir du regretté Tambour-Major, et la Cantate à Jean Bart, en hommage au corsaire dunkerquois.

Si on doit choisir une date ?

Le point d'orgue : les 3 Joyeuses les 3, 4 et 5 mars 2019. Lors de la semaine du Mardi Gras, trois jours de fête non-stop dans une ambiance exceptionnelle avec le fameux jet de harengs du haut des balcons de la mairie et le rigodon final sur la place Jean Bart de Dunkerque le dimanche ! Pour autant, chaque bande ou bal a son charme particulier et la bonne humeur est toujours au rendez-vous !

À lire aussi

Chaleur et bonne humeur dans les Hauts-de-France

La région Hauts-de-France est réputée pour sa convivialité et la cha...


Les femmes et hommes célèbres des Hauts-de-France

Hommes politiques, écrivains, journalistes, sportifs ou artistes… La ...


Pour aller plus loin


Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

2 commentaires sur “Carnaval de Dunkerque 2019 : on vous dit tout !”

  1. Marie Hélène DEBOUDT -

    Des que j entends les chants du carnaval, je reprends la forme ! Pourtant, j ai eu des problèmes !!!!

Partager

Send this to a friend