Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 03/11/2021
Mis à jour le 03/11/2021

« Si on chantait » : le film qui va vous faire du bien

© DR

Tourné dans le Nord, "Si on chantait", film du réalisateur et scénariste Fabrice Maruca, est une comédie sociale avec des chansons qui sort aujourd’hui, mercredi 3 novembre, dans les salles de cinéma. Du rire du début jusqu’à la fin, des acteurs au top de leur forme, des chansons réjouissantes inscrites dans la mémoire collective… Tout est réuni pour vous faire passer un excellent moment.

Coutumier des formats courts, notamment de la "minute vieille", diffusée sur ARTE, Fabrice Maruca s’attaque au long-métrage avec "Si on chantait", comédie sociale et musicale, tournée dans le Valenciennois, notamment à Quiévrechain, dans le département du Nord. Et c’est une réussite.

Tout commence et finit par des chansons

A Quiévrechain, petite ville du Valenciennois, un groupe d’ouvriers décide, à la suite de la fermeture de leur usine, de lancer une entreprise de livraison de chansons à domicile lors de moments de célébrations, ou plus intimes. Franck, le personnage principal, incarné par Jérémy Lopez, qui conserve précieusement ses disques de variété, a le déclic et décide d’entraîner trois de ses amis dans l’aventure : Sophie (Alice Pol), qui ne parvient pas à sortir d’une relation amoureuse compliquée avec un homme marié, José (Artus), le grand enfant qui ne comprend pas le sens caché de certaines chansons à connotation coquine, et Jean-Claude (Clovis Cornillac), le "déclassé". A eux s’ajoute le personnage d’Henriette, vieille dame truculente à souhait. Entre les situations cocasses, les dialogues savoureux et les moments euphorisants où les personnages interprètent des chansons que l’on connait tous : du Johnny, du Julien Clerc, du Lara Fabian, du Kmaro… On passe des moments de pur bonheur. Au total, une vingtaine de chansons qui parlent à tous sont à entendre tout au long du film.

L’importance du collectif et de ce qui est "immatériel"

Pour Fabrice Maruca, réalisateur et scénariste du film, le message du film est celui-ci : "Celui de l’importance du collectif : dans ce film, pour être fort, il faut être ensemble, les personnages luttent ensemble. D’ailleurs, à la toute fin de « Si on chantait », Franck, le personnage principal, prononce cette phrase : « cette aventure, on l’a faite tous ensemble »". Mais pourquoi des chansons ? "Les chansons ont un pouvoir : elles créent de l’émotion. Ce service de livraison de chansons à domicile consiste à livrer quelque chose qui n’existe pas en quelque sorte, mais cela possède un pouvoir énorme. Je me souviens de radio Aunelle à Quiévrechain, sur les ondes de laquelle on pouvait se dédicacer des chansons avec un petit mot : cela m’a fasciné durant mon enfance. Les chansons, ce sont un peu comme des madeleines de Proust," se souvient Fabrice Maruca.

Un film tourné dans le Nord par un réalisateur originaire du Nord

Fabrice Maruca est originaire du Nord, de Quiévrechain même. Les fermetures d’usine, il connaît bien : "Mon père était ouvrier, les fermetures d’usines, on a connu cela. J’ai voulu parler de ce problème de société mais sans sombrer dans le misérabilisme." Sa parfaite connaissance de Quiévrechain l’a beaucoup aidée pour réaliser ce film : "Je savais parfaitement dans quel lieu tourner chaque scène de « si on chantait »", explique-t-il. A 24 ans, Fabrice Maruca a rejoint la capitale mais reste très attaché à sa région d’origine et à ses gens, "où l’entraide est très importante."

Un film soutenu par Pictanovo

Pictanovo, qui soutient la création audiovisuelle et cinématographique en Hauts-de-France, a soutenu financièrement le projet de Fabrice Maruca. "Mais ils ont aussi mis à notre disposition tout ce dont nous avions besoin, explique le réalisateur, notamment des techniciens." Un soutien non négligeable.

Si on chantait ? Bien sûr que l’on va chanter et cela va nous rendre heureux !

Crédits et mentions légales