Toutes les actualités
Publié le 03/04/2019

À Polincove, la pizza au bon goût des Hauts-de-France

Inventer des recettes composées avec des produits locaux : c'est le créneau choisi par Matthieu Limousin, pizzaïolo ambulant du Pas-de-Calais.

"J'étais au chômage à l'époque. Et comme je ne trouvais rien, j'ai décidé de monter ma boîte". Ainsi sont nées, en 2007, Les pizzas de nos campagnes, à Polincove dans l'arrière-pays calaisien (62). Derrière les fourneaux, Matthieu Limousin, titulaire d'un CAP-BEP de pâtisserie et BEP-Bac pro en hôtellerie-restauration.

Priorité aux produits régionaux

"Il n'y a pas grand-chose dans le secteur et je trouve important de maintenir de l'activité, de défendre aussi le commerce de proximité et l'artisanat. Le côté "ambulant" me permet d'aller vers la clientèle, ça créé une animation. Mon objectif, c'était aussi de me différencier". Voilà pourquoi le pizzaiolo confectionne sa pâte lui-même à base de farine française Grand moulin de Paris, et utilise un certain nombre de produits locaux ou régionaux : l'endive, le maroilles, le spéculoos...

Matthieu Limousin s'approvisionne aussi en fromage de chèvre et en saucisson d'autruche, fabriqués respectivement à Audruicq et Zutkerque, deux communes voisines de Polincove.

Soutien au commerce de proximité

En 2018, Matthieu Limousin a reçu le prix "Charte qualité", décerné par la Chambre de métiers et de l'artisanat. Son périmètre d'action, ce sont six communes de la Communauté de communes de la région d'Audruicq, où il installe sa camionnette en alternance six soirs sur sept. L'activité tourne bien avec, en moyenne, 150 pizzas vendues chaque semaine. "Ma clientèle est très régulière. On finit par très bien se connaître, ça créé du lien !" se réjouit l'artisan de bientôt 34 ans.

En dehors des classiques, "Les pizzas de nos campagnes" misent aussi sur les sucrées/salées et même sur des paris en apparence improbables : des recettes originales à base de curry ou de gingembre voire, plus récemment, une recette sucre vanillé/thon. Avis aux amateurs !

À lire aussi

« Manger local » : les lycées des Hauts-de-France s’engagent

71 lycées publics participent au dispositif lancé par la Région "Je m...


Éric Boutté : le terroir au cœur

Derrière les fourneaux du restaurant L'Aubergade, à Dury (80), Éric B...


« Notre agriculture dispose d’une foule d’atouts à valoriser »

À l'occasion du 55e Salon de l'agriculture, à Paris, Marie-Sophie Lesn...


Pour aller plus loin


Partager

Send this to a friend