Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 31/01/2020
Mis à jour le 01/10/2020

À lire aussi

Objectif 3000 kilomètres de « véloroutes » en Hauts-de-France

Les "véloroutes" sont des voies qui permettent de circuler à vélo en toute sécurité, à travers la France et toute l’Europe. Les Hauts-de France veulent en doubler le réseau qui existe déjà dans la Région avec l’objectif de faciliter les déplacements des habitants et de dynamiser le tourisme doux. 

Reliant la Scandinavie à l’Espagne, la Bretagne à l’Ukraine ou encore Londres à l’Italie, les "véloroutes" permettent de traverser l’Europe en vélo. A ce jour, plus de 1450 kilomètres de ces réseaux européens et nationaux traversent les Hauts-de France, permettant aux cyclistes de se déplacer ou de voyager dans des conditions optimales de sécurité et de confort. Entre 2017 et 2019, la Région a contribué pour 7,5 millions d’euros à l’investissement nécessaire à l’aménagement de 350 kilomètres supplémentaires de ces infrastructures, en particulier pour les grands axes européens et les "voies vertes".

Retombées touristiques et déplacements quotidiens facilités

Les Hauts-de France veulent aujourd’hui aller plus loin avec l’objectif de planifier des actions destinées à porter ce réseau cyclable  à 3000 kilomètres dans la Région pour les années qui viennent.  Très porteur de retombées touristiques, le développement de ces axes profite aussi directement aux habitants de la Région pour leurs déplacements quotidiens ou leurs activités de loisir.

A l’issue d’une consultation avec les acteurs concernés dans les cinq départements des Hauts-de-France, 17 nouveaux grands axes de "véloroutes" ont été retenus, permettant un maillage très large de notre territoire, en connexion avec les gares, les lieux touristiques ou desservant les établissements scolaires ainsi que les sites des principaux employeurs régionaux. Il s’agit bien ici d’envisager le transport à vélo à la fois comme vecteur de la transition écologique et de retombées économiques en termes de mobilité ou de tourisme.

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

5 commentaires sur “Objectif 3000 kilomètres de « véloroutes » en Hauts-de-France”

  1. Blondelle -

    Bonjour ce qui serait bien c est de connaître les itinéraires de ces 3000 kms en haut de France. Merci.

  2. VERZELE Jean Jacques -

    Bonjour et Merci de nous creer de beaux parcours pour vélo et VTT. Est il possible d’obtenir une carte papier avec les chemins de randonnées ou des parcours Vélo, VTT et Marche. Merci

  3. rigot bertrand -

    Bonjour
    suis un habitué de la voie verte de Ferrière la grande jusque Choisies (Avesnois)
    OK sur le fait d’aménager et d’élargir
    mais quelle bêtise que le goudronnage effectué à Ferrière la petite bien mal venu qui permettra aux motos de s’amuser
    cela existait déjà avant hélas !!
    un aménagement comme celui effectué il y a quelque temps du site de la Spie jusque Ferrière la petite
    aurait été le bienvenu partout
    à noter que le revêtement effectué entre Ferrière la petite et Damousies est a revoir planéité bien imparfaite
    salutations

  4. CATHERINE -

    Bonjour, je suis heureuse de voir l’engagement de la région pour ce projet de véloroutes et il est très louable de vouloir relier les régions et les pays entre eux. Ne pourrait-on pas commencer par relier les villages entre eux ? La circulation toujours plus dense des voitures et des camions font renoncer beaucoup de concitoyens à prendre leur vélo, le danger étant trop grand. Un exemple :
    La mise en 2X2 voies de la départementale 939 entre Aubigny-en-Artois et Arras a rendu encore plus difficile voir impossible ce trajet d’une vingtaine de kilomètres, très faisable pour un cycliste moyen. Ne peut-on pas imposer et rendre obligatoire pour chaque rénovation de route, la mise en place d’une voie parallèle protégée pour les vélos ? Comment inciter les gens à pendre leur vélo si rien n’est prévu pour qu’ils puissent circuler en sécurité ?
    En développant un réseau sécurisé entre nos villages, Les Hauts-de-France deviendront plus attractifs pour un tourisme vert et familial. Merci pour avoir laissé à celui qui le souhaite, la possibilité de faire un commentaire.

  5. Thierry -

    Bonjour, vous parlez des vélos route très bien mais rien n’est fait pour tous les chemins de randonnées qui sont laissés à l’abandon et détruis par les agriculteurs. Je fais du VTT aux alentours d’Abbeville et quelle tristesse de voir les chemins défoncés par les cultivateurs. Rien n’est fait pour les entretenir que se soit par les communautés de communes ou par la région. Il y a vraiment urgence car depuis 3 ans maintenant cela devient 1 désastre. Il faut penser aux familles qui vont s’y promener le week-end ou aux marcheurs. J’ai alerté ma Mairie mais en vain personne ne prend s’est responsabilité. Il y a urgence.