Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 19/07/2019
Mis à jour le 22/07/2019

À lire aussi

Mobilité : quel avenir pour le corridor Orchies-Ascq ?

Retour sur l’enquête réalisée auprès des habitants au sujet du devenir de la ligne TER Ascq-Orchies, suspendue depuis 2015.

La mobilité est un sujet essentiel pour beaucoup d’habitants des Hauts-de-France. C’est pourquoi la Région, en partenariat avec la Communauté de Communes Pévèle Carembault (CCPC), l’État et la Métropole Européenne de Lille (MEL), a engagé une réflexion sur le devenir de la ligne TER Ascq-Orchies, suspendue en 2015. L’idée étant de répondre le plus efficacement possible aux besoins des habitants.

Les usagers du territoire ont participé à une enquête du 23 mai au 17 juin 2019 pour exprimer leurs attentes sur ce sujet et donner leur avis sur la meilleure façon d’y répondre.

Cette enquête a vocation à fournir des éléments pour nourrir le diagnostic et réfléchir à des solutions de mobilité sur le corridor Orchies-Ascq-Pont de Bois. Les 975 réponses collectées soulignent une très forte mobilisation des habitants.

Principaux enseignements de l’enquête

  • Il y a une véritable attente des habitants des communes du périmètre d’étude pour une offre de transport en commun alternative à la voiture.
  • Ce besoin de mobilité concerne les trajets vers Villeneuve d’Ascq, y compris vers des zones/quartiers comme La Haute-Borne et les Prés, éloignés du corridor ferroviaire.
  • De nombreux habitants de communes du périmètre ressentent une absence ou une insuffisance d’offres de transport en commun.
  • 80 % des répondants souhaiteraient un transport en commun performant vers une station de métro à Villeneuve d’Ascq (Pont de bois ou 4 Cantons).
  • La fréquence, la plage horaire, la desserte, le coût et le temps de parcours (en moyenne de 25 minutes) sont les critères qui reviennent le plus pour définir ce mode de transport en commun. À noter que 36 répondants ne souhaitent pas la réouverture de la ligne ferroviaire et pensent que le bus est garant d’une meilleure fréquence (63 %) et d’un meilleur temps de parcours (15 %).

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Retrouvez le détail des résultats ici