Toutes les actualités
Publié le 29/05/2018

La Région veut métamorphoser la filière forêt-bois

Avec l'adoption du "Master plan" de la filière forêt-bois en Hauts-de-France, la Région souhaite donner un nouveau souffle à toute une branche de notre économie. Axes de développement : la mise en réseau des entreprises, l'innovation, l'investissement et la formation.

Les chênes séculaires de la forêt de Compiègne (60), les hêtres de la forêt de Retz (02), les frênes de la forêt de Mormal (59), les arbres remarquables de la forêt de Crécy (80)… En Hauts-de-France, ce sont des milliers d'arbres qui cachent toute une filière ! Une filière qui compte 8 800 entreprises, 42 000 emplois et qui peut s'appuyer sur une surface de 428 000 hectares de forêt. De très nombreuses essences y sont présentes, comme le chêne, le frêne, le peuplier, le hêtre… Autant de variétés très demandées par les entrepreneurs et les consommateurs pour des constructions en bois, des programmes de réhabilitation, du mobilier ou comme combustibles.

Aujourd'hui, la Région veut faire de la filière bois une branche majeure de l'économie des Hauts-de-France. Comment ? Grâce à un nouveau "Master plan" pour tout le secteur.

Nouvelle organisation de la filière

Pour continuer de grandir et de se ramifier, la filière doit s'organiser. La Région l'a bien compris et souhaite fédérer tous les acteurs (sylviculteurs, exploitants, transformateurs, utilisateurs et consommateurs) pour mettre en place une stratégie d'avenir avec l’association Fibois Hauts-de-France.

Pour être efficace et adapté aux besoins des entreprises, le master plan de la filière forêt-bois est articulé autour de six priorités :

  • Objectif 1 : constructions
  • Objectif 2 : rénovation, réhabilitation
  • Objectif 3 : aménagements paysagers, bâtiments agricoles
  • Objectif 4 : dynamiser le reboisement pour adapter la ressource aux besoins et à la demande sociale et industrielle et au changement climatique
  • Objectif 5 : améliorer la desserte et les aires de stockage
  • Objectif 6 : augmenter la surface boisée gérée durablement
  • Objectif 7 : anticiper les effets du changement climatique sur les écosystèmes forestiers
  • Objectif 8 : accompagner les propriétaires forestiers pour la diversification des peuplements et des milieux
  • Objectif 9 : structurer la chaine de mobilisation et de transformation des bois locaux de construction
  • Objectif 10 : soutenir et accompagner l’investissement industriel
  • Objectif 11 : favoriser les investissements dans les entreprises d’exploitation et de travaux forestiers
  • Objectif 12 : renforcer la structuration de l’offre et la dynamisation de la demande
  • Objectif 13 : identifier et répondre aux besoins de formation de la filière
  • Objectif 14 : promouvoir les métiers de la filière

 

Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

3 commentaires sur “La Région veut métamorphoser la filière forêt-bois”

  1. Christian Gricourt -

    Tout cela est très bien mais n’oubliez pas que la forêt française souffre d’un extrême morcellement. J’ai l’exemple d’un bois de 29 hectares divisé en 32 lots appartenant à 8 propriétaires différents. Certains de ces propriétaires seraient bien incapables de se rendre sur leur parcelle. Alors, exploiter le bois !

  2. Kremp -

    Bonjour
    Heureuse initiative lorsque l’on prend conscience de la disparition de nombreuses entreprises de transformation depuis 10 ans

    Quelles sont les modalités d’affiliation dans les différentes branches ?
    Merci
    LK

  3. Dominique LEMAIRE -

    Oui il est temps de mettre un peu d’ordre dans la filière bois
    Les départements de la Somme, du Pas de Calais et encore plus du Nord sont peu boisés. L Oise fait exception avec L’Aisne et encore en certains endroits. Chaque arbre est actuellement traqué et abattu
    Et je ne vois pas beaucoup de replantation forcément très éloigné de la diversité initiale.
    Nous assistons en ce moment à un véritable pillage où la coupe à blanc ne fait pas le détail entre le taillis et le f^t d’abres centenaires semble t il destinés moins à l’exportation que pour le broyage en granulés
    Les arbres creux sont ainsi « valorisés » dans une filière bois des granulés comme les beaux fûts.

    Tant pis pour la biodiversité et l’abri des chouettes et des chauves souris arboricoles et le butinage des tilleuls indigène par les abeilles et bourdons.
    Il y a donc urgence à ne pas raccourcir le cycle de la production forestière, y compris dans les forêt domaniales.

    Alors oui professionalisons la filière bois pour un multi usage de la forêt des Hauts de France.

Partager

Send this to a friend