Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 10/12/2020
Mis à jour le 10/12/2020

À lire aussi

La Région commande 33 trains nouvelle génération made in Hauts-de-France

Tout droit sorties de l’usine Bombardier de Crespin, qui voit ainsi son activité se renforcer, 33 nouvelles rames de trains Regio2N XL circuleront dès 2024 entre Amiens, Paris et Saint-Quentin, offrant un confort optimum aux usagers des Hauts-de-France.

Plus confortables, plus modernes, plus fiables et plus économes en énergie… Avec l’achat par la Région de 33 rames de train de nouvelle génération Régio2N XL, les usagers des Hauts-de-France vont bénéficier des meilleures conditions de transport, au top des standards européens. Ces nouvelles rames 100 % made in Hauts-de-France, tout droit sorties de l’unité d’assemblage Bombardier de Crespin (59), circuleront à partir de 2024 sur les axes Paris – Amiens et Paris – Saint-Quentin. Elles permettront aussi d’assurer la desserte du Roissy-Picardie reliant l’aéroport de Roissy à Amiens, Creil, Compiègne et Saint Quentin. Elles ont une capacité de 620 places assises.

8000 emplois directs et indirects confortés en Hauts-de-France

D’un montant de 565,5 millions d’euros, cette commande de la Région a pu se concrétiser à l’issue de plusieurs mois de négociations très serrées avec la SNCF et va permettre de développer l’emploi dans le bassin valenciennois, tout en confortant la place des Hauts-de-France comme Région leader du ferroviaire au plan national et européen.

Fournisseur de la Région, l’usine Bombardier de Crespin emploie directement plus de 2000 salariés, générant plus de 6000 emplois indirects. En améliorant les conditions de transport, en permettant de nouvelles dessertes stratégiques pour la mobilité des habitants et en confortant directement l’emploi dans l’ensemble de la filière ferroviaire, ce nouvel investissement de la Région constitue un levier puissant de développement économique et de dynamisme pour les Hauts-de-France.

Une démarche écologique porteuse de nouveaux emplois

La modernisation de nos trains et de notre réseau ferré s’inscrit aussi dans une démarche écologique, porteuse des emplois de demain. Avec la fin des trains diesel, programmée pour 2035, les Hauts-de-France sont d’ores et déjà engagés concrètement dans le développement de nouvelles filières compétitives. Une expérimentation visant à remplacer les moteurs diesel de certains trains par des batteries rechargeables lorsqu’ils roulent en section électrifiée ou lors des freinages sera lancée.

Cette transformation des moteurs permettra par exemple de faire fonctionner sur batterie électrique les trains entre Amiens et Rang-du-Fliers, roulant actuellement au diesel, sur cette portion de ligne, de même que sur le trajet Abancourt –Beauvais – Creil. 46 rames sont concernées par cette transformation qui sera assurée par l’Usine de Crespin, renforçant ainsi encore d’avantage les savoir-faire innovants et porteurs d’emplois de l‘industrie ferroviaire régionale.