Rechercher dans le site
Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Contenu principal de la page
Article publié le 10/03/2021
Mis à jour le 10/03/2021

À lire aussi

Fermer

On casse les clichés autour de l’apprentissage

Les Olympiades

L’apprentissage, une voie de garage ? Lisez cet article pour en finir une bonne fois pour toutes avec les idées reçues sur l’apprentissage.

En 2020, l’apprentissage a connu une croissance de 40 % en France avec 495 000 contrats signés en entreprise contre 353 000 en 2019. Mais pourtant certains clichés ont encore la vie dure. On les passe en revue pour vous.

1. J’ai de bons résultats scolaires, l’apprentissage ce n’est pas pour moi / Faux. La formation en apprentissage s’adresse à tous les types de profils et notamment aux jeunes qui souhaitent acquérir une expérience professionnelle. Elle nécessite une très bonne organisation car il faut concilier études et travail.

2. L’apprentissage ne forme qu’aux métiers manuels / Faux, l’apprentissage prépare certes à de nombreux métiers manuels mais pas seulement. L’apprentissage forme aussi aux métiers du droit, de l’ingénierie ou du numérique par exemple.

3. Seuls les métiers du BTP recrutent en apprentissage / Faux, l’apprentissage concerne une multitude de secteurs qui recrutent, dits en tension tels que l’industrie, les transports, la logistique, l’automobile, les métiers de l’agriculture, les métiers de l’alimentation et également la fonction publique qui recrutent plus de 10 000 alternants par an au niveau national.

4. L’apprentissage, ce n’est bon que pour les CAP et les BEP / Faux, l’apprentissage forme du CAP au BAC +5. En 2020, 22 % des apprentis sont d’un niveau Bac + 2.

5. Le diplôme n’a pas la même valeur / Faux. Les diplômes sont les mêmes, qu'ils soient délivrés par l'Éducation nationale, les ministères (Enseignement supérieur, Agriculture, Santé...) ou les chambres consulaires. Les référentiels (matières étudiées, compétences à acquérir...) sont strictement identiques, que l'on prépare la formation à temps plein ou en apprentissage.

6. Trouver une entreprise n’est pas simple/ Vrai & Faux. Certes le contexte économique contraint certaines entreprises à restreindre leur recrutement. Mais les chiffres sont là : + 40 % d’apprentis en 2020. Les CFA et de nombreux organismes mettent à la disposition des jeunes un service d'accompagnement : ateliers pour l'élaboration des CV/lettres de motivation, fichiers d'entreprises partenaires, organisation de speed dating avec des recruteurs, préparation aux entretiens d'embauche...

7. L’apprentissage, c’est pour ceux qui veulent avoir rapidement un métier / Vrai & Faux. L'apprentissage permet à ceux qui le souhaitent d'acquérir des compétences métier et de rentrer rapidement dans la vie active. L'alternance permet aussi de construire des parcours de formation de niveau supérieur. L'apprentissage facilite la poursuite d'études puisque le jeune perçoit un salaire et ne paye pas de frais de scolarité.

8. L’apprentissage est un tremplin vers l’emploi / Vrai - À niveau de diplôme équivalent, le taux d'insertion professionnelle des apprentis est nettement supérieur. L'expérience professionnelle qu'ils ont acquise constitue un réel avantage. Les entreprises apprécient les jeunes qui ont été confrontés aux réalités du monde du travail. Elles les trouvent plus motivés et nombre d'entre elles n'hésitent pas à se servir de l'apprentissage comme mode de pré-recrutement.

Retrouvez toutes les vidéos réalisées par l’Institut de l’entreprise en collaboration avec la Région sur les clichés autour de l’apprentissage sur la chaîne YouTube de la Région

L’apprentissage dans les Hauts-de-France, c’est :

  • plus de 40 000 apprentis
  • plus de 600 formations disponibles
  • 439 sites de formation gérés par 69 Centres de Formation d’Apprentis (CFA) et Organismes de Formation (OF).
  • plus de 70 % des apprentis en situation d’emploi dans les six mois suivant la sortie de leur formation !

*Chiffres au 1er janvier 2020

Crédits et mentions légales