Search
Generic filters
Exact matches only
Filter by Custom Post Type
Article publié le 15/01/2021
Mis à jour le 15/01/2021

À lire aussi

Christine Malnis : « le parachutisme, c’est toute ma vie »

Triple championne du monde de parachutisme en vol relatif, la Nordiste d’adoption Christine Malnis vise un double titre mondial, l’été prochain en Russie. Portrait d’une compétitrice de haut vol.

34 ans, une passion relativement méconnue mais un palmarès bien rempli : c’est l’histoire réussie de Christine Malnis.
Arrivée dans les Hauts-de-France il y a huit ans, la jeune femme a grandi rapidement dans l’univers aérien. "Mon père était militaire et passionné de parachutisme, j’y ai donc été sensibilisée."

Du baptême à l’Équipe de France

Son premier saut de découverte, à 23 ans, sera une révélation. "La sensation de liberté, l’adrénaline, voir le monde sous ses pieds et porter un autre regard sur les choses de la vie, voilà ce que j'ai ressenti." Dans la foulée, Christine va suivre des formations et passer des brevets pour progressivement sauter seule. La spécialité du vol relatif (discipline pratiquée en équipe qui consiste à faire le plus de figures imposées possibles en un temps très restreint) viendra au fil des rencontres et de "mon esprit de compétition".
Résultat, cela fait huit ans que Christine Malnis - licenciée à Bondues (59) - a intégré l’équipe de France. Avec un bilan sans équivoque : triple championne du monde, vainqueur de six titres en coupe du monde et de multiple championnats d’Europe, elle détient aussi le record du monde du nombre de figures en équipe féminine à quatre.

Des stages à travers le monde

Côté préparation, ce haut niveau implique des stages réguliers (une à deux semaines par mois) en Pôle France, dans l’Hexagone ou à travers le monde (États-Unis, Dubaï) avec ses partenaires. "On s’entraîne beaucoup au sol, pour la synchronisation, et avec des débriefs des vidéos de nos performances en saut. C’est aussi un gros travail mental de visualisation". Petit clin d'oeil, la Fretinoise (59) conjugue cette organisation avec son métier de monitrice/coach d’équipes... dans un simulateur de chute libre indoor. "Ça n’était pas prévu au départ mais ça confirme que le parachutisme, c’est toute ma vie !"
Son prochain objectif : les Championnats du monde, prévus en Russie en août 2021, avec l’ambition d’être médaillée à la fois avec l’équipe féminine à quatre et avec l’équipe mixte à huit. "Dans l’histoire, ça n’a été réalisé qu’une fois, et c’était par mon coach !"