Voir le dossier
Publié le 17/12/2016

Notre choix : la baisse des dépenses

En fonctionnement, le Conseil régional va faire un vrai effort pour baisser ses dépenses : 101,5 millions d'euros au total pour cette année.

Des économies sur le train de vie

Cela passe notamment par une diminution des frais de fonctionnement des élus et de l'institution : une baisse de 540 000 euros a été votée.

Le nombre de voitures du parc automobile va aussi connaître une baisse de 15%. La vente de 59 véhicules va permettre de gagner 150 000 euros, pour près de 80 000 euros d'économies annuelles de fonctionnement.

Les dépenses de communication de la Région connaissent également en 2017 une baisse de 1,1 million d'euros, soit 15% de ce budget.

L’immobilier

La Région compte poursuivre les économies sur l'immobilier, en mettant en vente deux bâtiments lui appartenant, chacun sur l'un de ses anciens versants : l'immeuble du CESER à Lille, pour 2 millions d'euros, et le Carré de la République à Amiens, pour 780 000 euros. En plus de ces ventes, des économies de fonctionnement annuelles sont attendues : 110 000 euros pour le premier, 30 000 euros par an pour le second.

Rationalisant des implantations de la Région à l'international également : si la Région continuera de s'engager pour l'Afrique, en soutenant le projet d'électrification porté par Jean-Louis Borloo, ce sont trois antennes régionales situées sur ce continent - Mali, Sénégal et Madagascar - qui fermeront dès janvier 2017, pour une économie annuelle de 168 000 euros. Également, la mise en commun des deux bâtiments occupés par les deux anciennes Régions à Bruxelles permettra une économie de 50 000 euros.

La politique d’adhésion et le passage en appel à projets ou en contrats d’objectifs et de moyens.

En diminuant le nombre d’adhésions de la Région dans diverses associations d'élus, le Conseil régional a réalisé cette année 780 000 euros d’économies, soit une diminution de 70% de ce budget.

Finis aussi les satellites aux frais de fonctionnement exorbitants : la Région leur préfère une logique de contrat d'objectifs et de moyens, qui fixe une obligation de résultats.

Partager

Send this to a friend