Toutes les actualités
    Publié le 13/07/2016
    Philippe-Vasseur

    « Faire des Hauts-de-France une région pilote et exemplaire »

    Emmanuel Macron, Ministre de l’économie, de l'industrie et du numérique, et Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France, vous ont confié le Commissariat spécial pour la revitalisation et la réindustrialisation des Hauts-de-France. Quelle sera votre mission ?

    Philippe Vasseur : "Je vais jouer un rôle de facilitateur, d'accélérateur de projets et de développement économique. Cela passe, en premier lieu, par une mission auprès des entreprises : tout doit être fait pour continuer d'attirer les porteurs de projets, les investisseurs ou encore les repreneurs. Le message sera le suivant : "ici, ça fonctionne, installez votre activité dans les Hauts-de-France".

    Je saurai m'appuyer sur un réseau, tissé depuis de très nombreuses années, pour devenir un agent de liaison entre tous les acteurs - groupes industriels, fonds d'investissement, banques -, la Région et l'État. C'est une région que je connais très bien, pour y être né, y avoir grandi et pour y vivre encore aujourd'hui ! J'y ai fait la majeure partie de ma carrière politique, différents mandats de maire, de conseiller régional, de député, de ministre de l'agriculture, puis à la présidence de la Chambre de commerce et d'industrie de Région Nord de France. Je connais les formidables atouts de ma région, je saurais les défendre.

    De plus, des moyens spéciaux seront dédiés à ce commissariat. Soyez assurés que je serai entièrement mobilisé pour le succès et la réussite de cette mission."

    "La Région Hauts-de-France doit être en tête du peloton"

    Concrètement, comment "revitaliser" et "réindustrialiser" les Hauts-de-France ?

    Philippe Vasseur : "Les territoires qui composent cette région ont déjà amorcé, à différentes époques, les deux premières révolutions industrielles. Les résultats ont été tout à fait remarquables : ici sont nés ou se sont développés de grands groupes, dans les domaines de l'automobile, de l'aéronautique ou du ferroviaire. Aujourd'hui, des entreprises dynamiques emploient des milliers de salariés.

    Pour autant, il ne faut pas le cacher : notre région a dû faire face ces dernières années à une situation économique particulièrement difficile. L'industrie a su résister. Je le dis : nous avons, encore aujourd'hui, un besoin vital de nos industries, qui sont en train de vivre une mutation économique sans précédent. J'irai même plus loin : c'est une véritable révolution, qui bouleverse tous les domaines, tant l'économie du numérique que l'énergie, les transports, la construction…

    Pour ne pas subir et compter un train de retard, la Région fait le choix de rassembler ses forces et d'agir pour se positionner en tête du peloton. Ce commissariat spécial va permettre de donner un coup d'accélérateur à cette démarche."

    "Consolidons les fondations de l'économie du futur"

    La Région s'est engagée dans la Troisième révolution industrielle, qu'elle a choisi d'étendre à l'échelle de l'ensemble des territoires. Y voyez-vous une cohérence avec votre commissariat spécial ?

    Philippe Vasseur : "Avec la Troisième révolution industrielle, un projet est en marche pour revitaliser les Hauts-de-France. La nouvelle grande région doit être une région pilote et exemplaire.

    Derrière l'industrie se cache aujourd'hui un très grand nombre d'activités, des filières diverses et de très nombreux emplois. Je rappelle par ailleurs que le mot "industrie", dans le sens étymologique du terme, veut dire "activité". Cela comprend, bien sûr, les filières de pointe comme l'automobile et la sidérurgie, mais aussi des activités nouvelles. Je pense au stockage de l'énergie, à la chimie du végétal, à l'éco-construction. Toutes ces filières sont développées depuis de nombreuses années dans notre région : elles ont et elles auront des effets très concrets sur notre économie.

    En cela, le travail amorcé en 2012 avec le prospectiviste américain Jeremy Rifkin prend tout son sens. Il nous faut, unis, fédérer l'ensemble des acteurs et créer une véritable synergie autour de projets très innovants et pourvoyeurs d'emplois. Aucun territoire ne sera oublié, aucune filière ne sera privilégiée : l'idée est bien de globaliser une stratégie d'innovation au service de tous.

    Il y a donc une vraie logique avec ma mission. Le commissariat spécial insufflera une nouvelle dynamique, tout comme doit le faire la Troisième révolution industrielle. Notre objectif est le même : continuer de consolider, aujourd'hui et avant les autres, les fondations de l'économie du futur."

    A voir également, le reportage sur le déploiement de la Troisième révolution industrielle dans les Hauts-de-France.

     

    Commentaires

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    *