Toutes les actualités
Publié le 04/07/2018

Mix énergétique : doubler les énergies renouvelables d’ici 2030

Les Hauts-de-France adoptent un « mix énergétique » ambitieux. Objectif : réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre et doubler les énergies renouvelables, hors éolien, d’ici 2030.

Multiplier par deux la production d’énergies renouvelables, hormis l'éolien, d’ici 2030. C’est l’objectif du "mix énergétique" que viennent d’adopter les élus des Hauts-de France. La Région rattrapera ainsi son retard, puisqu’à ce jour les énergies renouvelables pèsent environ 8% de la consommation globale, contre 15% au plan national.

L’éolien sera figé à son haut niveau actuel

Pour y parvenir, des moyens importants actionnant tous les leviers régionaux disponibles seront mis en œuvre. Si la part de l’éolien, arrivée à saturation, sera figée à son très haut niveau actuel (7800 GWh à fin mai 2018), les filières les plus porteuses, telles que le biogaz, le solaire, la géothermie, le bois ou la valorisation du gaz de mines dans le bassin minier seront très fortement soutenus.

Des projets de méthanisation de nouvelle génération, à base de biométhane produit à partir de micro algues par exemple, seront développés. Pour le solaire, la Région va soutenir le développement de l’autoconsommation et construire une nouvelle dynamique autour du Collectif régional du solaire (CORESOl).

Icon
Concertation et dialogue autour des projets de méthanisation en Hauts-de-France

Montée en puissance de la géothermie, du bois et de la récupération des gaz de mines

Pour la géothermie, le bois, la récupération de chaleur et la valorisation des gaz de mines, l’idée est d’intervenir directement sur la demande, de façon à obtenir un effet de volume de masse favorable à ces filières. Dès lors, une véritable ingénierie régionale pourra se mettre en place progressivement, voire même des outils financiers ou de garanties permettant d’encourager et de sécuriser financièrement les projets.

Du côté des énergies hydrauliques, aujourd’hui absentes en Hauts-de-France, l’objectif est d’accompagner leur développement en misant sur la recherche et développement.

Le stockage et les réseaux, un enjeu majeur

Au-delà de ces ambitions, l’une des clés principales de la transition énergétique demeure le développement des réseaux intelligents et bien sûr le stockage de l’énergie.

Les différents réseaux de distribution existants (gaz, électricité, chaleur) seront ainsi valorisés en association avec les collectivités ou leur délégataire en s’appuyant sur de nouvelles capacités locales de stockage.

Diminuer de 40% les émissions de gaz à effet de serre

L’ensemble de ces mesures, ainsi que l’accueil sur notre territoire, à Gravelines (59), du futur projet national d’EPR nouvelle génération contribuera à faire des Hauts-de-France une région bas carbone, dans le droit fil des priorités de l’Accord de Paris sur le climat en 2016 visant à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre.

À lire aussi

Nouvelles batteries : la Région mise sur le Hub de l’énergie

Le 14 mai 2018, le Hub de l'énergie a été inauguré à Amiens. Ce nou...


Le solaire, une filière dynamique en Hauts-de-France

Lancé le 26 mars 2018, le Corésol (Collectif régional de l'énergie s...


Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

45 commentaires sur “Mix énergétique : doubler les énergies renouvelables d’ici 2030”

  1. Bernard PARIS -

    Vous avez bien raison de rétropédaler sur les eoliennes terrestres qui semblent présenter plus d’inconvénients que d’avantages (sauf percée technologique majeure dans le futur ) . Il existe effectivement d’autres options plus raisonnables … B. Paris

    • Paris Bernard -

      Je pensais recevoir des contestations virulentes … J’aurais simplement renvoyé à un article de  » Science et vie « sur le sujet daté d’il y a quelques années en recommandant d’interroger sur le même sujet un électricien compétent ( pas obligatoirement un technicien de RTE – Quoique ils ont sans doute pas mal de choses à dire là dessus … ) Déception : ça ne semble meme pas nécessaire ! Je suis surpris , enchanté , et ne peut que vous féliciter pour votre décision .

  2. Réaux Patrick -

    Bravo et merci pour cette décision!! personne ne veux admettre que les éoliennes sont une nuisance au niveau du bruit!!! je vous le dis, une horreur!
    Et derrière les magouilles pour obtenir une éolienne dans sont champs, un vrai scandale!!
    Merci encore dommage pour nous, elles sont là!!!!!!

  3. milien veronique -

    je rejoins complétement ces orientations, il faut inciter les collectivités à inclure dans les projets le enveloppement de ces énergies , les nouveaux bâtiments publics devraient obligatoirement répondre à ces exigences ce qui n’est pas souvent le cas! Idem pour les sociétés « HLM » qui dans les projets ne privilégient pas ces données . Les subventions doivent être examinées en fonctions de ces critères en priorité ;
    bon courage à tous

  4. Maillard Marcel -

    Bravo ! Etant natif du pays entre Canche et Authie je m’étonne que peu de place ne soit faite à l’énergie hydro-électrique : de nombreux moulins dont les roues à aubes tournent mais ne sont pas raccordées à une turbine ( Beaurainville sur la Créquoise ou Maintenay sur l’Authie )…. Pourrait-on aider les propriétaires à s’équiper ? Merci de votre attention.

  5. MARCEL -

    Bonjour,

    Si le financement et l’appui de la recherche pour le développement de nouvelles filières est louable, il me semble regrettable d’abandonner voir d’écarter l’éolien. S’il n’est plus nécessaire de financer la recherche, favoriser son développement en limitant les entraves administratives seraient bien plus pertinent car dans une region de grandes plaines c’est quand même dommage. Enfin la politique est malheureusement rarement objectives dans ses choix. Donner à certains pour pouvoir leur faire avaler d’autres choses…
    C’est sur les rapports d’organismes reconnu pour leur indépendance qu’il faut s’appuyer (ADEME) pas sur des politiques ou des lobbyistes.
    Bonne continuation,
    Brice

  6. JPD -

    Et l’EPR que souhaite installer le Président de la région, ça rentre dans le mix produit renouvelable (à 3000 ans)et à quel coût ???

  7. claviez fred -

    bravo ,enfin il existe beaucoup de d’autre alternatif comme des génératrice sur les petit court d’eau le grisou des mines serve deja pour chauffe des petits ville, le photovoltaique sais bien mais le stockage et couteux [ batterie onduleur on une durée de vie limitée

  8. Dugard -

    Hello
    Epr ne marche nullement, avec des coûts Elyséens ! L’argent , toujours l’argent pour certains ! pensez à l’avenir et de multiples solutions ! Consternant !

  9. Marco D'ALESSANDRO -

    Bonjour , j’étais à Amiens pour l’observatoire de l’éolien , je pense que ça va bouger ! Hauts les chœurs !

  10. Ninou -

    Bravo il faut diversifier …
    Et n’oublions pas la récupération de l’eau de pluie…car même chez nous l’eau va devenir une denrée rare et elle nous tombe du ciel. Plus de construction sans récupération….

  11. wibart -

    Bonjour,
    A 15 km de chez moi se trouvent des éoliennes, on les entend quand on se trouve au pied. Cela doit dépendre du constructeur et de l’architecte. Par contre, chacun attend tout de l’état c’est de l’assistanat. Il est si facile de se faire installer des panneaux photovoltaïques grâce aux conseils d’un mandataire, aux aides financières diverses sans se ruiner. Je l’ai fait et j’étais enseignant, nos salaires sont peu élevés.

  12. Régis Mangeonjean -

    Je suis satisfait que notre Région mette un frein à la religion du tout éolien prônée par des lobbys ! Je suis tout à fait d’accord pour que des moyens financiers soient engagés pour mettre en oeuvre les différentes filières de productions d’électricité, mais aussi les moyens pour une réduction de la consommation énergétique ou plutôt d’une consommation plus maitrisée

  13. Oliveira -

    Excellente décision en espérant que tous les projets en cours soient définitivement enterrés , en effet notre Région est assez défigurée comme ça avec cette frénésie de l’éolien…..hormis tous ces agriculteurs qui préfèrent une éolienne plutôt que valoriser leurs terres et qui se laissent berner par les miettes qu’on leur propose ( c’est également vrai pour les petites communes !) on ne parle pas assez des rendements scandaleux que cette filière rapporte sur le dos du contribuable grâce à l’électricité rachetée à un prix exorbitant l’état. Résultat: c’est devenu le placement favori des fonds de pensions ou autres investisseurs financiers !
    Donc bravo pour le développement d’autres alternatives qui vont créer bien plus d’emplois , bonne nouvelle aussi pour le site de Gravelines. Intéressé par le solaire en auto consommation (donc zéro euro aux frais du contribuable car l’état n’est plus tenu d’acheter l’électricité ) j’espère que les aides seront conséquentes car la rentabilité sera difficile voire impossible à obtenir mais le geste écologique se doit d’être fortement encouragé !

  14. GODEFROY Paul -

    le solaire pour les particuliers super bonne idée
    MAIS avec des installateurs sérieux et labellisés (par qui ?)
    encore trop de déboires sont rencontrés lors des permanences des conciliateurs de justice

  15. Bernard -

    Brévo pour votre décision de geler l’extension des éoliennes !
    Elles sont loin des centres de consommation, dénaturent notre belle région, sont implantées sans cohérence.

    Dans le but d’assurer la transistion énergétique des véhicules routiers, avez-vous un axe de développement du carburant hygrogène, non pas sous forme de pile à combustible (à cause des terres et métaux rares, utilisés à la fois pour la pile et également pour les batteries) mais bien sous forme de carburant pour un moteur à combustion interne ? Il existe maintenant des réservoirs à structure alvéolaire de carbone qui permettent d’empêcher une explosion de ces derniers.
    Merci

    • Charpentier -

      Geler les éoliennes ? Si ce que vous dites est vrai « Elles sont loin des centres de consommation, dénaturent notre belle région, sont implantées sans cohérence.  » (sic), ne vaudrait-il pas mieux les gérer avec plus de discernement plutôt que de les abandonner au profit d’un EPR ???? dangereux pour la santé et sur le plan sécuritaire, polluant, archi coûteux et encore plus laid pour l’environnement que les éoliennes elles-mêmes ?

  16. warmé Raymond -

    Et quand va-t-on réhabiliter l’hydraulique ? et faciliter , voir aider , la remise en fonction ( ou état) les moulins au fil de l’eau .

    • Charpentier -

      Vous plaisantez, ce serait trop simple et ça ne rapporterait rien à ceux qui veulent implanter des structures bien plus coûteuses, du genre EPR… qui peuvent leur rapporter GROS.

  17. Fourdrignier nathalie -

    Bravo pour ces décisions auxquelles j’adhère complétement ! J’espère que nous bénéficierons désormais des soutiens nécessaires pour éviter l’implantation prévue de nombreuses éoliennes en THIERACHE !
    Implantations qui mutilerait notre paysage, détruirait notre riche bocage et sa faune et anéantirait notre activité touristique générée essentiellement par la richesse du patrimoine des églises fortifiées implantées dans une nature jusque là préservée !!!!!

  18. Deschand -

    Je suis assez d’accord avec l’arrêt des constructions d’éoliennes. A cela , une bonne raison, c’est que tout se fait dans la précipitation: le Maire de la commune voit les retombées économiques, l’agriculteur aussi. On a oublié un peu vite les habitants avec comme inconvénients: le bruit, la vue, la dépréciation des biens. Et puis, quelquefois le Maire d’une commune fait un peu le forcing alors même que ce sont les communes voisines qui vont subir les nuisances.
    Je suis plus réservé concernant l’EPR. Vous semblez oublier bien vite que cette technologie, quoiqu’en dise EDF, n’a pas l’air d’être si bien maitrisée que cela. Faut-il rappeler les déboires que subit le premier réacteur en construction en France ? Qu’en est-il de cette cuve acier non conforme ? Combien d’années de retard pour la mise en service ? Faut-il rappeler le surcoût abyssal de cette technologie. Combien les réacteurs de type EPR construits en Finlande vont-ils nous coûter ? Oui, oui, c’est nous contribuables français qui allons passer à la caisse. Certains diront »mais non, c’est EDF qui doit payer ». Sauf que EDF n’a pas les moyens donc….
    Pour conclure,Je pense que la meilleure voix, c’est celle de la sagesse: l’énergie la moins chère c’est celle que nous ne dépensons pas. La Région devrait donc lancer un ambitieux plan d’économies d’énergies. Pas un de ces plan ou tous les margoulins s’engouffrent pour se faire de l’argent, mais un plan lancé avec les opérateurs du bâtiment qui ont reçu une formation spécifique et qui seraient capables de mener à bien cette opération. Tous les chantiers aidés seraient contrôlés afin d’être certain que la mise en oeuvre l’a été de façon conforme avec chiffres à l’appui.

  19. Robert -

    Certes, il faut prendre en compte les problèmes liés au changement climatique et donc diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Mais pas n’importe comment. Si on développe à outrance la filière bois pour avoir une source d’énergie locale, on risque de supprimer d’immenses capacités de stockage de carbone. L’exploitation des forêts domaniales est trop importe dans certains secteurs, n’aggravons pas la fragilisation de nos forêts. De plus, cette surexploitation du bois sera néfaste à la biodiversité, à la protection des sols, aux capacités de stockage de l’eau pluviale…. Il faudrait prévoir un plan à long terme de plantations massives d’arbres.

  20. Didier Morel -

    Pourquoi ne cite-t-on jamais l’hydroélectricité que pourraient produire la plupart des chutes d’eau des fleuves et rivières, là où il y avait des moulins?
    Un démonstrateur est prévu sur la Scarpe en 2019

    • Charpentier -

      Pourquoi ??? parce qu’ ON recherche avant tout, tout ce qui est PROFIT au détriment de tout le reste : santé, environnement, sécurité, protection du patrimoine

  21. Hauet -

    Que produit réellement l’éolien sur le territoire pour le service public par rapport aux bénéfices des propriétaires terriens qui autorisent ces installations? Qui se cache derrière cette industrie, qui sont les investisseurs? Quels sont leurs moyens de pression pour que les préfets n’écoutent pas les décisions des élus et du peuple qui se positionnent contre les installations prés des villages? Dans 10 -15- 20 ans Qui va payer pour désinstaller les millions de tonnes de béton à sortir des sols ? Les agriculteurs, après profits? Les industriels après profits? La région fait bien de se positionner sur cette nouvelle pollution visuelle qui vient détruire notre richesse patrimoniale… L’état à travers ce projet,qui manque d’efficacité, devrait se remettre en question… Soit il y a des emplois en jeu mais le jeu n’en vaut pas la chandelle … Pour le moment la majorité des gens ne comprennent pas les enjeux financiers, ils commencent à se dire que la maison qu’ils payent le prix fort va avoir un malus très négatif et que les mats de 140 mètres vont être un environnement pour la vie sans qu’ils soient d’accord!!! Il est acceptable que des parcs éoliens, hors zone d’habitat, se construisent éventuellement… Il y a un « forcing » des sociétés que l’état favorise…L’argent , toujours l’argent … Si l’éolien fabriquait à bas coup pour les villages mais ce n’est pas l’idée des investisseurs… Stop à ce mode de fonctionnement qui ne nous est pas favorable…. Un scandale se profile !!!

  22. Defaux -

    Tout cela serait très bien si on ne découvrait pas, glissée en catimini dans le dernier paragraphe, une allusion à un EPR à Gravelines. Ce projet, même si, effectivement, il devait participer à la réduction des émissions de dioxyde de carbone parait très inquiétant.

  23. Deschand -

    Bonjour,

    Je ne retrouve pas le commentaire que j’ai laissé hier.
    Pouvez vous m’en donner la raison.
    Y a t-il censure ?

    Cordialement.

    A. Deschand.

    • Henri des Hauts-de-France -

      Bonjour,

      Nous ne retrouvons pas trace de votre commentaire. Vous pouvez tout à fait le re-formuler.
      Pour votre information, sachez que tout propos à caractère diffamatoire, raciste, agressif ou injurieux est interdit. Nous nous réservons le droit de supprimer tout contenu qui ne respecterait pas ces conditions.
      Cordialement.

  24. QC -

    Quelques interrogations pour mieux comprendre :

    Sur le bois :

    Le bois est à l’origine de l’émission de particules fines, qui entrainent donc une dégradation de la qualité de l’air que l’on respire.
    Il est biensûr louable de vouloir limiter les gaz à effet de serre.

    Mais pour un territoire Hauts-de-France de plus en plus sujet aux alertes à la pollution de l’air (source : ATMO Hauts de France), la promotion de la filière bois est elle vraiment judicieuse ? La pollution de l’air a un impact très négatif, bien connu, sur la santé publique (cancer, maladies respiratoires, cardio vasculaires). Le saviez vous ? Les particules fines ont cette faculté, de part leur nano dimension, de pénétrer dans notre circulation sanguine et nos organes comme les poumons, et avoir l’effet de générer à terme des bouchons, obstructions de circulation entrainant des AVC, infarctus…

    Sur les gaz des mines :
    gaz de schistes donc ? Quid des modalités d’extraction des gaz ?
    En effet, on sait que les méthodes d’extraction des gaz de schistes, telles que pratiquées au USA, nécessitent à la fois un recours accru en énergie mais aussi en produits chimiques en tous genres pour faciliter la fracturation de la roche. Le problème est qu’après ce type d’opérations, lesdits produits chimiques restent dans le sol, et vont ainsi pollué les nappes phréatiques, donc l’eau potable des habitants.

    Sur l’éolien :
    Pourquoi le rejet de cette technologie je ne comprends pas bien.

  25. claudine -

    Merci d’avoir eu le courage de prendre la décision d’arrêter l’éolien. Il faut maintenant sensibiliser les citoyens à ne pas gâcher l’énergie. Les communes aussi. Est il indispensable de laisser les illuminations tout le mois de janvier ? les vitrines et les bureaux doivent-elles êtres éclairées la nuit ? ….. tout économie est bonne à prendre !!!
    bien cordialement

  26. jpolo -

    il faut sortir du nucléaire ,EPR coûte très cher et dangereux avec cette argent nous pourrions financer toutes autres énergie renouvelable dans les Haut de France.

  27. Plu -

    Bonsoir, mr Xavier Bertrand a raison : halte au développement anarchique et démesuré de l’éolien dans la région !

    • Charpentier -

      Ce Monsieur aurait raison de vouloir abandonner l’éolien au profit du nucléaire (EPR)… alors que plusieurs pays ont déjà abandonné le nucléaire, hyper dangereux, hyper polluant… avec ses belles centrales qui mettent en valeur par leur sublime architecture… toutes nos belles régions françaises… ? Allons donc ! Vous plaisantez ?

  28. Arthur B -

    C’est quand même surprenant qu’une annonce en faveur du mix et de la transition énergétique démarre par « l’éolien sera figé » et termine par un projet de nouvel EPR à Gravelines…

  29. Vasseu -

    Bonjour
    Vous souhaitez que la région accueille un EPR. Etes-vous également pour que le traitement des déchets soit fait dans la région ?
    C’est une source d’emploi et peu de territoires semblent prêts à accueillir cette activité.

  30. lavoine -

    j avais deja formule un avis que je ne retrouve pas dans les commentaires ci dessus .censure? je reitere: l eolien est une tres mauvaise formule.Fonctionnement utile 20% du temps.necessite de disposer de centrales de compensation(fuel charbon) le contraire du but recherche….et cout prohibitit du kw/h achete.

  31. Arthur B -

    C’est quand même étrange pour un article qui vante la transition et le mix énergétique de commencer par un stop à l’éolien et de terminer par une volonté de construire un nouvel EPR à Gravelines…

  32. Charpentier -

    Aucune de mes réponses n’a été publiée ? Est-ce normal ? Je sais que j’en avais fait peut-être un peu trop, mais de là, à tout supprimer ?

  33. Charpentier -

    Pardon… je retire ce que je viens juste d’écrire, à savoir « mon étonnement sur le fait qu’aucune de mes réponses n’avait été publiée »… Je viens de regarder à nouveau et tout est là. J’ai sans doute manqué de patience lorsque j’ai consulté la première fois : peut-être eût-il fallu que j’attende davantage. Mille excuses.

  34. Charles -

    Quelques interrogations pour mieux comprendre :
    Sur le bois :
    Le bois est à l’origine de l’émission de particules fines, qui entrainent donc une dégradation de la qualité de l’air que l’on respire.
    Il est biensûr louable de vouloir limiter les gaz à effet de serre.
    Mais pour un territoire Hauts-de-France de plus en plus sujet aux alertes à la pollution de l’air (source : ATMO Hauts de France), la promotion de la filière bois est-elle vraiment judicieuse ? La pollution de l’air a un impact très négatif, bien connu, sur la santé publique (cancer, maladies respiratoires, cardio- vasculaires). Le saviez-vous ? Les particules fines ont cette faculté, du fait de leur nano-dimension, de pénétrer dans notre circulation sanguine et nos organes comme les poumons, et avoir l’effet de générer à terme des bouchons, obstructions de circulation entrainant des AVC, infarctus…
    Sur les gaz des mines :
    Gaz de schistes donc ? Quid des modalités d’extraction des gaz ?
    En effet, on sait que les méthodes d’extraction des gaz de schistes, telles que pratiquées aux USA, nécessitent à la fois un recours accru en énergie mais aussi en produits chimiques en tout genre pour faciliter la fracturation de la roche. Le problème est qu’après ce type d’opérations, lesdits produits chimiques restent dans le sol, et vont ainsi polluer les nappes phréatiques, donc l’eau potable des habitants.
    Sur l’éolien :
    Pourquoi le rejet de cette technologie je ne comprends pas bien.

  35. Jib -

    Concernant l’EPR, est-ce que ça comprend la gestion des déchets nucléaires ? Si oui où seront-ils enterrés ?

  36. Vincent -

    Je trouve dommage d’arrêter le développement de l’éolien. Certes, il y en a déjà beaucoup à certains endroits de la région mais on en a besoin (doubler les énergies renouvelables, en passant de 8 à 16%, cela nous fera juste rattraper la moyenne nationale actuelle, nous serons donc certainement en retard si les autres régions font des efforts également), alors pourquoi s’en priver ? Notamment près des autoroutes, qui ont déjà défiguré notre payasage, cela ne gêne pas beaucoup (il y a déjà du bruit et nuisance visuelle).
    L’hydroélectrique, dans notre région toute plate, c’est une illusion ! Et le solaire, pas aussi efficace que dans le Sud.
    Quant au bois, nous n’avons pas beaucoup de forêts et nous souhaitons les conserver, donc la filière bois sera juste un appoint, même s’il n’est pas à négliger.
    En ce qui concerne l’EPR, il faudra bien remplacer Gravelines un jour ou l’autre (presque aussi vieile que Feissenheim) mais je préférerais un réacteur plus petit (1000 à 1300 MW par unité) et surtout moins cher et plus simple à construire. Merci de transmettre à EDF !
    Cordialement

Partager

Send this to a friend