Toutes les actualités
Publié le 30/05/2018

Gares et TER : toujours plus sûrs en Hauts-de-France

La Région continue de sécuriser les gares et les trains régionaux et signe une coopération avec la gendarmerie.

La Gendarmerie nationale en renfort dans les TER des Hauts-de-France. À partir du 1er juillet 2018, des patrouilles de gendarmes réservistes seront mobilisées pour améliorer la sécurisation du réseau et lutter contre le sentiment d’insécurité.

Patrouilles de gendarmerie

Signée avec la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) et l’exploitant TER, elle se traduira par la présence de patrouilles (3 militaires réservistes) dans les trains ainsi que par des surveillances et contrôles dans les gares traversées.

La Région continue le déploiement de la vidéoprotection autour et dans les gares

Cette initiative va de pair avec la poursuite du déploiement de la vidéoprotection dans et aux abords des gares des Hauts-de-France, qui vient compléter le recours à des personnels de sécurité pour assurer une présence physique.

En accord avec les collectivités locales, les abords des gares d’Hazebrouck (59) et de Saint-Omer (62) seront ainsi prochainement équipés de systèmes comprenant, dans chaque cas, plusieurs caméras. Celles-ci seront installées autour des gares/pôles d’échanges multimodaux et dans l’espace public des gares. Ces deux sites s’ajoutent aux abords des gares de Bailleul (59), de Béthune et d’Hénin-Beaumont (62), en cours d’équipement.

La Région finance l’installation de caméras dans les gares. Les aménagements ont été lancés pour les gares de Beauvais, Creil, Crépy-en-Valois (60), Béthune, Hénin-Beaumont, Libercourt (62), Maubeuge, Roubaix, Tourcoing (59) et Saint-Quentin (02).

Partager

Send this to a friend