Toutes les actualités
Publié le 10/10/2018

Data Vigi Protection : une réussite fulgurante et des emplois

Grâce à des outils innovants de gestion de protection des données, Data Vigi Protection a créé une vingtaine d'emplois après seulement quelques mois d'existence. Une dynamique de recrutement qui n'est pas près de s'inverser.

C’est l’histoire d’une réussite fulgurante. Partie de rien, sauf d’une idée unique au monde, et sans le moindre euro emprunté, la start-up Data Vigi Protection vient de recruter son 20e salarié en septembre 2018. Soit 6 mois seulement après la naissance de l'entreprise ! Des centaines d'emplois pourraient suivre.

Cette fameuse idée qui fait la réussite de cette jeune pousse des Hauts-de-France, installée à Boves (80) ? Surfer sur la nouvelle règlementation européenne imposant aux entreprises et collectivités de gérer de façon sécurisée les données qu’elles collectent, en leur proposant des outils innovants.

Aider les entreprises à passer ce cap réglementaire obligatoire

Le RGPD (Règlement Général de la Protection des Données) s’impose désormais dans toute l’Europe. Les entreprises et les collectivités doivent, depuis la mise en vigueur de cette réglementation européenne, faire face à une urgence technique de mise en conformité. "Afin d’aider les entreprises à passer ce cap obligatoire, nous avons développé un outil numérique qui permet de scanner et d’organiser l’ensemble des données sur un réseau informatique" explique Mickael Jupin, 45 ans, fondateur de l’entreprise.

Ces données sensibles peuvent en effet se nicher n’importe où : un RIB dans un mail envoyé, un numéro de sécurité sociale dans un document Word, etc. "Notre outil automatise cette tâche qui, sans lui, devrait être effectuée manuellement par un opérateur. Cette tâche est, au mieux, très fastidieuse ; au pire, quasiment impossible" poursuit –il.

Seul sur un marché porteur

A la grande surprise de Mickael Jupin, personne n’avait eu l’idée de développer un tel outil. "A ce jour, alors que le RGPD a été lancé en 2016, nous sommes toujours les seuls sur le marché" affirme-t-il. Résultat : l’activité explose et les recrutements s’enchaînent. "D’abord 4, puis 7, puis 20 créations d'emploi en quelques mois !", s’enthousiasme l’entrepreneur. Il faut bien comprendre que nous créons ces postes sur des métiers tout à fait nouveaux. Si on a en tête que, selon une étude, 65% des écoliers d’aujourd’hui exerceront un métier qui n’existe pas encore… Nous sommes en plein dedans !"

Pour faire face à ses besoins importants et rapides de salariés, l’entreprise a fait appel à Proch’Emploi. Un quart environ de ses effectifs ont été recrutés grâce à ce dispositif régional. "Je n’ai que du bien à en dire, explique le chef d’entreprise. "Nous travaillons activement avec Proch’Emploi, et il y a déjà des résultats."

Déjà plus de 1 000 collectivités intéressées

Où pourra s'arrêter le développement de Data Vigi Protection ? "Potentiellement, nous pouvons à terme devenir une sorte de "Google français" explique, optimiste, Mickael Jupin. Un nouvel outil, le DPO (data protection officer) mutualisé, pourrait peut-être lui donner raison. Les collectivités, de la plus petite mairie à la plus grande Région, sont en effet tenues d’avoir un référent responsable de la collecte de données, un DPO. D’où l’idée pour Data Vigi Protection de proposer la mutualisation à moindre frais en sous-traitance de ce collaborateur.

"À ce jour, plus de 1 000 collectivités en France nous ont  manifesté leur grand intérêt", explique-t-il. Combien de personnes s’apprête-t-il à recruter pour ce nouveau développement ?  "Potentiellement, des centaines" conclut-il.

À lire aussi

Cybersécurité : la Région en pointe

Le Forum international de la cybersécurité 2017 réunit les meilleurs ...


Un plan régional pour la Cybersécurité

La Région se dote d’un plan régional en direction des entreprises. O...


Pour aller plus loin


Infos pratiques

datavigiprotection.fr

Partager

Send this to a friend