Toutes les actualités
Publié le 24/04/2018

Boutté, l’art du décolleté

À Friville-Escarbotin (80), l'entreprise familiale Boutté possède un savoir-faire unique transmis de génération en génération. Cette spécialiste du décolletage a plus de 150 ans ! Une belle centenaire qui affiche aussi une belle santé.

À Friville-Escarbotin, dans la Somme, l'entreprise Boutté fait partie du paysage depuis 1887. Fondée par Nicolas-Bernard Boutté, il s'agissait au départ d'une fonderie. L'atelier de décolletage s'est développé une vingtaine d'années plus tard et représente aujourd'hui l'unique activité de l'entreprise.

Cinq générations plus tard, c'est au tour des deux frères Gilles et Stéphane Buridard d'être à la tête de l'entreprise familiale qui compte aujourd'hui 134 salariés.

Le décolletage, késako ?

Le décolletage est une technique de fabrication de pièces métalliques. Il s'effectue sur des machines appelées "décolleteuses" ou "tours automatiques". Les pièces métalliques réalisées sont usinées par enlèvement de matière à partir de barres de métal, à l'aide d'un outil coupant.

"Au démarrage, nous réalisions uniquement des raccords de robinetterie ou des barillets de serrurerie. Mais aujourd'hui nous travaillons avec des clients d'univers très variés, explique Claire Cardon, chargée de communication chez Boutté. Secteur médical, chauffage, automobile, jardinage, luxe ou cosmétique… Nous sommes un décolleteur généraliste."

Boutté mise sur l'apprentissage

Pour répondre aux spécificités de ses clients, Boutté possède un parc machines assez complet dans lequel il investit énormément pour être toujours à la pointe. Le site de l'entreprise s'étend sur 10 000 m² d’ateliers, de magasins et de bureaux. Après une période assez difficile, comme pour toute la filière industrielle, en 2012-2013, Boutté connaît un rebond d'activités. "2017 a été une très belle année et en 2018, nous connaissons une augmentation de 6 % de notre chiffre d'affaires", confie Claire Cardon.

L'entreprise recrute mais connaît des difficultés pour attirer les jeunes vers des métiers industriels souvent méconnus. "Nous employons actuellement quatre apprentis. Nous aimerions en prendre encore davantage, car nous allons bientôt avoir de nombreux départs en retraite", explique Claire Cardon. Pour intéresser davantage les jeunes et changer l'image de l'industrie, Boutté participe chaque année à la Semaine de l'industrie et ouvre ses portes aux lycées environnants. "Pour nous, l'apprentissage est très important. L'objectif est de former des jeunes et de les garder ensuite dans l'entreprise."

 

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Boutté SAS
23 rue Voltaire, à Friville-Escarbotin (80)
03 22 30 20 01
www.boutte.fr

Partager

Send this to a friend