Toutes les actualités
Publié le 05/04/2019

TER : préparer l’ouverture à la concurrence

La Région Hauts-de-France va saisir l'Arafer pour obtenir le respect des conventions avec la SNCF en vue de préparer la future ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs.

La Région Hauts-de-France est attachée à la qualité du service de transport ferroviaire. Qu'il s'agisse d'études, de création de lignes, de renouvellement du matériel roulant ou encore d'aménagement dans et autour des gares (comme sur la vidéoprotection), elle investit de façon continue pour que les usagers soient toujours plus nombreux à emprunter ce mode de transport dans des conditions de confort et de sécurité satisfaisantes.

Défaut de communication de la SNCF

Toutefois, tout n'est pas de son ressort. Et, c'est un fait, la Région ne dispose pas à ce jour de toutes les informations concernant la gestion de l'activité ferroviaire, assurée par SNCF Mobilités (mais aussi SNCF Gares & Connexions, SNCF Réseau et SNCF EPIC de tête).

La convention qui lie les deux parties va bientôt prendre fin. Une nouvelle convention doit en effet être élaborée pour la période 2019-2024. Celle-ci devra s'appuyer sur l'existant pour mieux établir les objectifs d'organisation et de fonctionnement du service de réseau ferroviaire en région. Ces missions seront en partie ouvertes à la concurrence, d'où l'importance pour la Région Hauts-de-France de pouvoir disposer des éléments les plus précis possibles.

Préparer l'ouverture à la concurrence

Face aux difficultés à les obtenir, l'assemblée régionale a décidé d'autoriser son président à saisir l'Arafer. L'Arafer, Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières, est l'organe destiné à régler les litiges de ce genre.

L'objectif est simple : trouver des solutions pour que la Région puisse

  • disposer de toutes les informations touchant à la convention actuelle, et aux modalités d'exercice du service, afin d'assurer son rôle de contrôle des services régionaux actuels
  • pouvoir ainsi préparer au mieux la future ouverture à la concurrence du service d'exploitation ferroviaire dans le cadre de la future convention

À lire aussi

Découvrez la nouvelle gamme tarifaire TER

Bénéficiez des nouveaux tarifs mis en place par la Région : dès le 1...


Calais : implantation d’un terminal de ligne de fret nouvelle génération

Forte d’une technologie innovante, la société CargoBeamer implante ...


Alstom-Bombardier : les Hauts-de-France exportent leur excellence

Comme la Région Hauts-de-France, son homologue d'Île-de-France passe c...


Les commentaires sur cet article sont désormais fermés. Pour toute information complémentaire, appelez-le 0.800.026.080 ou posez-nous votre question ici.

7 commentaires sur “TER : préparer l’ouverture à la concurrence”

  1. kubas -

    Bonjour,
    Bon courage car d’avant d’arriver a la cheville de la Deutsch ban, il y a longtemps que le SNCF n’existera plus.
    exemple : allez sur le site SNCF et après sur celui de la Deutsch ban
    Demandez un billet de BREST (FR) a Vladivostok (RU) et voyez la différence.
    Bonne journée

  2. Rebois -

    Bjr ..il est nécessaire de conserver des trajets plus importants pour de se rendre sur notre lieu de travail du bassin. Minier via métropole lilloise ou sur région parisienne

  3. Microdoc -

    Maintenir les petites lignes face à la concurrence de la route.
    Le succès d’une liaison ferroviaires tient autant à sa régularité (pas d’annulations et retards intempestifs)
    qu’au choix d’horaires réellement adaptés aux besoins (éviter les déplacements automobiles aux heures mal adaptées)
    Avez-vous pensé au système tram-train tel que pratiqué à Nantes, par exemple?

  4. PHILIPPE SCHILDT -

    Il serait utile d’étudier l’expérience allemande où la privatisation des petites lignes aurait contribué à las réanimer. Reste aussi à comparer les péages demandés car, même si le réseau est « autonome », c’est quand même la SNCF qui tire les ficelles…

  5. Boulinguiez -

    La région n’est donc pas capable de s’entendre avec la SNCF pour offrir un service Public de qualité avec une entreprise Public …..?

  6. BROCHOT Annie -

    Bonjour,

    Habitante de Nanteuil-le-Haudouin dans l’Oise, je rappelle que le canton de Nanteuil n’est desservi par un seul TER dans le sens Paris / Province. Les gares de Nanteuil-le-Haudouin, Plessis-Belleville et Ormoy-Villers ne sont accessible que par la ligne transilien K (arrivée gare du nord) et Mareuil sur Ourcq par la ligne transilien P (arrivée gare de l’est). L’ouverture à la concurrence n’est pas notre priorité, notre souhait est le maintien des dessertes par les lignes K et P.
    Bien à vous

Partager

Send this to a friend