Toutes les actualités
Publié le 26/10/2016
affiche_moyen_age_finale_a4_web-002-724x1024

Les trésors du moyen-âge s’exposent

Avec l’exposition itinérante “Trésors du Moyen-âge” aux musées de Compiègne (60), puis de Saint-Amand-les-Eaux (59) et de Saint-Omer (62), venez découvrir, jusqu’au 8 janvier 2017, des œuvres exceptionnelles du XIVème siècle. Entretien avec Delphine Jeannot, attachée de conservation du patrimoine des musées de la ville de Compiègne.

Quel est le concept de l'exposition ?

Delphine Jeannot : Le musée de Cluny (75) est entré en 2015 dans un projet de restauration des monuments, comprenant la construction d’un nouveau bâtiment d’accueil et la réalisation d’une nouvelle présentation des collections. Cet ensemble de travaux doit s’achever en 2020. Or, la direction du musée a décidé de ne pas procéder à une fermeture complète du musée : durant les travaux, les salles sont rénovées par tranches successives, ce qui suppose le déménagement des collections concernées avant réinstallation dans le nouveau parcours. Afin que les collections ne soient pas simplement mises en réserve, le musée de Cluny a décidé de proposer aux musées en régions des expositions "en itinérance".

Deux sélections ont été faites : une regroupant des œuvres du XIVème siècle, la seconde des œuvres du XVème siècle. Les musées intéressés ont répondu à cette proposition en argumentant sur la pertinence d’accueillir ces prêts. En effet, il ne s’agissait pas de juste déplacer ces œuvres pour les présenter dans une salle mais de réfléchir à un dialogue entre les œuvres prêtées par le musée de Cluny et les œuvres conservées dans le musée qui les accueille.

Accueillir des œuvres du XIVème siècle était tout à fait justifié pour le musée Antoine Vivenel de Compiègne qui possède quelques très belles pièces de cette époque et, aussi, plus largement du Moyen-âge, présentées notamment au musée du Cloître Saint-Corneille. Cette itinérance est aussi l’occasion de mettre en avant les trésors de cette époque conservés dans la nouvelle région des Hauts-de-France et en Normandie. Après Compiègne, les œuvres prêtées par le musée de Cluny iront à Saint-Amand-les-Eaux et à Saint-Omer, enfin à Avranches (Normandie). Compiègne est donc la première à accueillir ce prêt exceptionnel.

En quoi est-elle remarquable ?

L’exposition est remarquable à double titre : d’abord, le prêt d’œuvres du musée de Cluny "en itinérance" dans plusieurs musées des Hauts-de-France est une première. Ensuite, elle permet de mettre en avant les collections du XIVème siècle parfois méconnues conservées dans ces musées. Certaines des œuvres présentées dans l’exposition n’avaient encore jamais été présentées "côte-à-côte".

Comment est présentée cette exposition ?

L’exposition de Compiègne vise à montrer que le XIVème siècle est une période de mutations qui touchent la société à l’échelle de l’Europe et se manifestent dans les arts, à travers trois grands axes : l’image du sacré, l’image du défunt et l’image du pouvoir.

Quels types d’œuvres sont exposés ? Quelles sont les pièces maîtresses ?

La majorité des œuvres exposées sont des sculptures. Le musée de Cluny nous a prêté près d’une vingtaine d’œuvres, essentiellement des Vierge à l’Enfant, des fragments de retables et des éléments de tombeaux ou de gisants. Ce prêt a été complété par des ivoires issus des collections d’Antoine Vivenel (Compiègne) et de Saint-Omer, également par des enluminures de Compiègne et de Cambrai. Il faut souligner l’importance du partenariat entre les différents établissements culturels impliqués dans le projet. La bibliothèque de l'Agglomération de Cambrai nous a permis d’accueillir à Compiègne deux manuscrits médiévaux exceptionnels, présentant un portrait de Pierre d’Ailly, évêque de Cambrai né à Compiègne.

L’exposition présente nombre de "trésors", notamment deux têtes de gisants en pierre noire de Tournai, l’une conservée au musée de Cluny, la seconde provenant du musée des Beaux-Arts de Valenciennes, montrées pour la première fois ensemble.

La Vierge dite de Kremsmünster, réalisée en Autriche à la fin du XIVème siècle et issue de la collection d’Antoine Vivenel, est un autre des fleurons de cette exposition.

À  quel public est-ce destiné ?

Nous tenons à ouvrir chacune de nos expositions au public le plus large possible. Un livret de jeux, ainsi qu’un panneau-jeu avec des petites photographies aimantées à replacer (pour comprendre quels sont les éléments constituant les monuments funéraires typiques de l’époque) sont à disposition des familles et jeunes publics, même si nous constatons qu’un public bien plus large de visiteurs utilise ces supports !

Quels seront les temps forts de l’exposition ?

Plusieurs temps forts. Un ensemble d’animations - cycle de conférences, visites commentées et ateliers - est proposé tout au long de l’exposition.

Plus d'infos

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*