Toutes les actualités
Publié le 08/11/2016
valenciennesernstdeger1

La Région soutient l’achat d’œuvres dans les musées

Pour aider les musées à acquérir de nouvelles œuvres, la Région leur accorde une subvention par l’intermédiaire du Fram (Fonds régional d’acquisition des œuvres).

Qu’y a-t-il de commun entre une robe en dentelle, une sculpture contemporaine en verre ou une esquisse de main de bébé dessinée en 1836 ? Réponse : le Fonds régional d’acquisition des musées (Fram). Ce fonds, abondé à parité par l’État et la Région, aide les musées des Hauts-de-France pour l’achat de nouvelles œuvres pour compléter leurs collections. Réunis en commission permanente le 8 novembre, les élus de la Région ont voté l’achat de 31 œuvres dans 13 musées régionaux. Ces achats permettent de renforcer l’attractivité des musées régionaux et participent à l’offre culturelle et touristique de la région.

Ainsi par exemple, le musée de Picardie à Amiens, vient d’acquérir un ensemble de trois bustes en porcelaine réalisé par l’artiste contemporaine Nathalie Talec. La Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais a acheté une robe en mousseline, velours et dentelle, datant des années 1900. Le musée de la Piscine à Roubaix a enrichi ses collections de plusieurs céramiques, peintures et sculptures, dont une tête réalisée en pierre bleue par Eugène Dodeigne dans les années 60.

Des œuvres subventionnées à hauteur de 70%

Pour recevoir une subvention du Fram, les musées doivent respecter un cahier des charges. Les œuvres achetées doivent présenter un intérêt artistique et s’inscrire dans le projet scientifique du musée. Un comité technique, constitué de représentants de la Région et de l’État, étudie les demandes, et décide du montant de la subvention allouée, qui peut représenter jusqu’à 70% du prix de l’œuvre. Pour la première fois cette année, ce comité s’est réuni à l’échelle des Hauts-de-France.

Parmi les dossiers qui ont retenu l’attention du comité, il y avait notamment l’acquisition par le musée des Beaux-Arts de Valenciennes d’une esquisse de bras et de mains de bébé. Le musée possède en effet un tableau d’Ersnt Deger de 1836 représentant une Vierge adorant l’enfant Jésus. Il vient d’acheter une étude qui représente très précisément les mains de l’Enfant Jésus de cette toile. La juxtaposition des deux tableaux permettra au visiteur de mesurer l’importance du travail de préparation avant la réalisation de la toile.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*