Toutes les actualités
Publié le 29/01/2016
DOFUS

DOFUS : Ankama passe derrière la caméra

Le 3 février 2016, Dofus fera son entrée dans les cinémas, pour un premier long métrage très attendu. Aux manettes de cette épopée, Ankama. Une société située à Roubaix (59), que présente sa directrice générale adjointe, Laëtitia Jaeck.

Comment est née Ankama ?

Laëtitia Jaeck : "Ankama, c’est l’histoire de trois compagnons, passionnés de jeux vidéo et de développement web. Tous trois décident de s’associer et de créer en 2001 une société spécialisée dans la création numérique et artistique : Ankama. Leur entreprise – dont le nom est la contraction des noms des trois entrepreneurs Anthony Roux, Camille Chafer et Emmanuel Darras – va très rapidement révolutionner le monde du jeu vidéo "made in France".

En 2004 sort le premier jeu vidéo né de l’imagination du trio et qui va faire la renommée d’Ankama : "Dofus". Dans un monde médiéval fantastique, des aventuriers et des créatures fantastiques se regroupent en guildes et se lancent dans une lutte sans merci pour trouver les dofus. Ces dofus sont des œufs de dragon qui offrent à leurs possesseurs des bonus importants qui leur permettent de progresser plus vite dans leur quête.

Ce jeu de rôle en ligne multijoueur, le tout premier du genre en France, conquiert immédiatement le cœur de milliers de joueurs. Il faut bien comprendre qu’à l’époque, il était vraiment révolutionnaire de pouvoir jouer simultanément avec des utilisateurs situés aux quatre coins du monde.

La dynamique ne s’est jamais stoppée. Aujourd’hui, dix ans après sa sortie, le jeu "Dofus" – qui a connu de nombreuses variantes et suites – mobilise 1,5 million de joueurs mensuels et recense 60 millions de comptes créés depuis le lancement du jeu en 2004 !"

Comment êtes-vous passés du jeu vidéo à l’animation ?

Laëtitia Jaeck : "Dofus" est la véritable locomotive de l’éclosion d’Ankama : le jeu a fait boule de neige et a permis à l’entreprise de créer de nouveaux contenus, diffusés sur de nouveaux supports.

En 2005 paraissait le premier volet de la bande dessinée d’inspiration manga "Dofus". Aujourd’hui, 22 tomes sont disponibles à la vente dans toutes les meilleures librairies.

En 2007, le studio d’animation d’Ankama commençait à plancher sur les premiers épisodes de la série télévisée "Wakfu". 52 épisodes de 26 minutes ont été réalisés, diffusés sur France 3 (réunissant jusqu’à 1 million de téléspectateurs par épisode).

La sortie très prochaine du premier volet de la trilogie de Dofus, "Livre I : Julith" est la suite naturelle de notre histoire. C’est un peu le "graal" pour les créateurs d’Ankama. Scénaristes, dessinateurs, coloristes… Beaucoup sont présents, Anthony Roux en tête, depuis le tout début de l’aventure et voient maintenant leur création, "Dofus", sur grand écran."

Comment définiriez-vous le style d’Ankama ?

Laëtitia Jaeck : "Notre ADN, c’est la création d’univers fantastiques. Nous l’adaptons sur les nouveaux médias, les plateformes de jeux en ligne, via Ankama Games, sur papier, via Ankama Editions, la télévision et le cinéma, via Ankama Animations…

Cette adaptation cinématographique de "Dofus" est emblématique de notre façon de procéder : nous faisons du 100% Nord Pas de Calais – Picardie. Tout est réalisé dans nos studios de Roubaix, où travaillent plus de 100 artistes, graphistes, auteurs...

C’est la force d’Ankama : nous créons toutes nos aventures, de A à Z, de la mine du crayon qui court sur le "storyboard" à la commercialisation du produit fini. Cette maîtrise de notre patte graphique, de sa conception à sa finition, garantit la qualité de nos productions. C’est d’ailleurs indispensable : nos fans sont très exigeants !

En vidéo : Dofus, l’aventure cinématographique

La Région Nord Pas de Calais - Picardie soutient Ankama

"La Région nous a été d’une très grande aide dans la réalisation de notre film "Dofus – Livre I : Julith"", révèle Laëtitia Jaeck. Nous avons d’abord été soutenus à hauteur de 150 000 € par Pictanovo, la communauté de l’image, qui est co-producteur du film. Pictanovo a également été un soutien pour la communication du film, ainsi que la Région.

La sortie de ce long métrage est une nouvelle étape dans le développement transmédia de l’entreprise. "Dofus" va conquérir, nous l’espérons, un nouveau public, beaucoup plus large. C’est un défi important pour nous."

Pour aller plus loin


Infos pratiques

Ankama
75, boulevard d’Armentières – 59100 Roubaix
http://www.ankama.com/fr

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*