Toutes les actualités
Publié le 05/08/2016

Rio 2016 – Céline Goberville : « Allier finesse et concentration »

Céline Goberville avait déjà brillé aux JO de Londres il y a 4 ans, en devenant vice-championne olympique. Son entraînement intensif lui a permis de parfaire son geste, sa posture et son mental. Allier finesse et concentration, c'est justement la clé de la réussite dans son sport.


2016_06_16_C_GOBERVILLE_CREIL┬®G_CROCHEZ-Jo-Pic8443

Céline Goberville

  • Tir au pistolet à 10 m
  • Née le 19 septembre 1986, à Senlis
  • Club : AS Tir Creil
  • Palmarès : vice-championne olympique du tir au pistolet à 10 m, 2 fois championne d’Europe, 2 médailles d’or en Coupe du monde, multiple championne de France

Mon meilleur souvenir de sportive

Les Jeux Olympiques de Londres, en 2012. La cérémonie d’ouverture, avec les athlètes de nations du monde entier tous réunis, était un moment inoubliable. Le jour où je suis devenue vice-championne olympique restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Mon ambition pour Rio

J’espère, le jour J, allier finesse et concentration. C’est la clé de la réussite dans mon sport. À l’entraînement, je dois parfaire mon geste, ma posture, mon mental. Le tir n’est pas une épreuve robotisée. Pour toucher le centre de la cible, je laisse les émotions venir à moi, je les canalise pour mieux m’en servir.

Ma préparation

Sur le pas de tir, j’ai une mécanique huilée pour ma prise de position. Je cale plusieurs fois mes pieds bien au sol, pour obtenir une stabilité optimale. Tout, ensuite, est une question d’équilibre : le buste droit, les épaules alignées avec les pieds posés au sol. Puis, je fais le vide, je visualise ce que je veux obtenir. Je tends le bras. Je suis prête pour le tir.

Celine_GobervilleMes modèles

Franck Dumoulin, champion olympique français de tir au pistolet à 10 m. C’était aux JO de Sydney, en 2000. Ma famille, qui occupe une place très importante, dans ma vie comme dans ma carrière. Mon père nous a transmis le virus. Ma sœur tire au pistolet, mes cousines à la carabine. Nous avons toutes le “gène Goberville”.

Mon “déclic”

Les championnats de France Écoles de tir, en 2000. Je monte sur la deuxième marche du podium. Et je rêve déjà de faire mieux.

Mon objet fétiche

Mon pistolet. Cette arme me suit partout, en entraînement comme sur les compétitions, depuis 2001. La crosse en bois a été réalisée sur-mesure, à ma main. C’est avec ce pistolet que j’ai obtenu la médaille d’argent olympique.

Mon lieu de prédilection

Pour mon sport, le centre de tir de Creil. C’est ici que j’ai grandi, que j’ai tiré pour la première fois à l’âge de 7 ans. Sur un plan plus personnel, le centre équestre du Buis Sud, dans l’Oise, où vivent mes deux chevaux. L’équitation, c’est ma grande passion. Tirer, j’arrêterai peut-être un jour. Monter à cheval, jamais.

Envoyer à un ami