Toutes les actualités
Publié le 26/05/2016
Séance Plénière

Un budget de 3,27 milliards d’euros pour les Hauts-de-France

Le premier budget de la Région Hauts-de-France est un budget de transition, entre héritage des Régions Nord–Pas de Calais et Picardie et volonté du nouvel exécutif de préparer au mieux l’avenir. Son axe prioritaire : le travail, par la dynamisation de la formation professionnelle, le soutien à la compétitivité des entreprises régionales, et le développement économique.

La Région Hauts-de-France continue d'écrire les chapitres de son histoire. Le 4 janvier 2016, les conseillers régionaux élisaient le premier président de la Région fusionnée Nord Pas de Calais - Picardie. Dans la foulée, Xavier Bertrand lançait Proch'Emploi, un dispositif inédit en France, pour faire le lien entre les entreprises et les demandeurs d'emploi. Rapidement, d’autres décisions importantes ont été prises : le plan d'urgence pour les éleveurs et les producteurs de lait, la mise en place de l'aide au transport aux particuliers et l'aide pour la création d'emplois dans les TPE/PME, le Plan apprentissage et l'adoption du nouveau nom de la région Hauts-de-France. 26 mai 2016, nouvelle étape : l'assemblée régionale adopte le budget 2016 de la Région Hauts-de-France.

Avec une baisse importante des dotations de l’État, c’est un budget contraint qui a été proposé et voté. Il s’agit aussi d’un budget de transition et de fusion qui hérite des engagements pris par les précédentes Régions Nord-Pas de Calais et Picardie.

Le budget 2016 imprime toutefois la marque du nouvel exécutif et sa volonté de préparer au mieux l’avenir de la nouvelle grande région.

La Région Hauts-de-France au travail

De ce budget 2016 se dégagent trois grands axes :

- la priorité budgétaire est le travail

628 M€, soit plus de 19% du budget 2016, financeront la formation professionnelle et l'apprentissage, leviers déterminants pour l'accès à l'emploi et réponses aux problèmes du chômage des jeunes et des moins jeunes.

653,6 M€, soit près de 20% du budget 2016, seront consacrés à l'éducation, aux lycées, à l'enseignement supérieur. Le tout au service des habitants de la région la plus jeune de France.

789 M€, soit 24% du budget 2016, seront alloués aux transports, entièrement tournés vers l’emploi et le rayonnement de la région. Priorités : reconquête de la qualité de service quotidienne ; sécurité dans les transports ; modernisation du matériel roulant et des infrastructures.

- la compétitivité des entreprises régionales sera encouragée

Les freins à l’emploi seront levés, grâce à des dispositifs moins nombreux mais efficaces : aide à la création d’emplois dans les entreprises, Proch'Emploi… Le rôle réaffirmé de la Région sera donc de donner le maximum de moyens aux personnes pour accéder à l’emploi et d’accompagner les entreprises dans leur développement.

De plus, la Région Hauts-de-France tient à assurer son rôle de chef de file en matière de développement économique. 199 M€ financeront donc l'action économique : accompagnement en faveur de la croissance des entreprises, de l’innovation, du développement à l'international, de la création et de la transmission d’entreprises, du développement des synergies locales.

Comme promis, l’exécutif régional a décidé d’harmoniser la taxe sur les cartes grises sur le montant le plus bas des deux anciennes régions, celui pratiqué en Picardie, à savoir 33 € par cheval-vapeur, contre 45€ en Nord - Pas de Calais. Cette harmonisation s'appliquera à partir de janvier 2017, jusqu’en 2021.
(Le tarif unitaire de carte grise dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais baissera donc chaque année de 2,40 €.)

- un plan pluriannuel d’économies de dépenses de fonctionnement de 300 M€ d'ici la fin du mandat, pour rétablir les comptes de la collectivité, sera mis en œuvre

"Un budget subi. Un budget de départ, aussi"

Jean-Pierre Bataille, conseiller régional délégué au budget explique :

"Le budget 2016 est un budget d’atterrissage, de transition. Beaucoup de dispositifs et de financements ont été accordés lors des précédents exercices : ce sont des obligations prises par nos prédécesseurs, la Région Picardie et la Région Nord-Pas de Calais. La Région Hauts-de-France se doit de les assumer.

Mais si le budget 2016 est un budget obligatoirement subi, il est un budget de départ, aussi. Des politiques nouvelles ont été lancées depuis le début du mandat : soutien aux entreprises, aides à la création d’emplois, dynamisation de l’apprentissage… Le budget 2016 va désormais permettre de mettre en œuvre ces politiques nouvelles, pour commencer un nouveau chapitre de notre histoire et assurer l'avenir de notre nouvelle grande région."