Toutes les actualités
Publié le 05/07/2019

e-Zyvec, le nouvel ADN des Hauts-de-France

Incubée à Eurasanté dans la métropole lilloise, la start-up e-Zyvec perce dans la technique de production d'ADN.

Les Hauts-de-France ont leur spécialiste de la modification génétique. Hébergée au cœur du campus de la Cité scientifique de Villeneuve-d'Ascq (59), e-Zyvec fabrique des vecteurs d'ADN (sortes de molécules de transport de gènes), destinés à l'usage des biologistes en quête d'évolution scientifique.

Technique de pointe

Ce secteur de pointe aux usages multiples - ses acteurs travaillent dans les domaines des biotechnologies, de l'agroalimentaire ou encore de la pharmacologie - implique de nourrir un savoir-faire.

"Les méthodes existent depuis les années 1950, mais ça n'est pas toujours efficace. Nous sommes les seuls à composer les vecteurs d'ADN (ou "ronds d'ADN") uniquement à partir des éléments moléculaires qui nous sont demandés, et non en intégrant un ensemble d'éléments dans un rond pré-établi. C'est assez technique mais l'avantage, c'est que les laboratoires ne traitent plus ça systématiquement en interne mais ont recours à nos services" explique Carine Morel, co-fondatrice et directrice générale de l'entreprise.

Axer la recherche sur les biocarburants

Depuis sa création officielle en octobre 2016, e-Zyvec cultive donc son réseau dans les Hauts-de-France mais aussi à l'international, signant notamment des contrats-cadres avec de grandes entreprises privées. La start-up assure le conseil auprès des clients, la fabrication et la fourniture de vecteurs d'ADN. Mais elle continue aussi à développer ses propres travaux de R&D pour affiner sa technique autour des combinaisons de gènes.

À terme, Carine Morel aspire à ce qu'e-Zyvec participe pleinement à l'évolution des biocarburants. L'entreprise travaille actuellement avec des biologistes sur la production de molécules thérapeutiques à base de micro-algues, projet qui pourrait aboutir à la fabrication d'une pile électrique écologique.

Déménagement en vue

Côté effectif, la start-up compte une petite dizaine de personnes mais entend poursuivre sa croissance. Lauréate du concours national MESR - Bpifrance d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes 2014, elle a également été récompensée, en juin 2019, lors des Trophées "Femmes de l'économie" Hauts-de-France : Carine Morel y a reçu le prix "Femme chef d'entreprise prometteuse". Elle y voit "un soutien à l'envie d'entreprendre et l'occasion de gagner en visibilité".

Prévu pour la fin d'année 2019, le déménagement à Loos, pour investir des locaux plus grands au cœur de l'écosystème d'Eurasanté, pourra sans doute y contribuer aussi !

À lire aussi

VivaTechnology : retour gagnant pour nos entreprises

La Région Hauts-de-France participait au salon VivaTechnology, du 16 au...


Le bus à hydrogène arrive dans les Hauts-de-France !

Les transports collectifs continuent de se développer avec l'arrivée d...


Pour aller plus loin


Partager

Send this to a friend