Toutes les actualités
Publié le 23/07/2019
© DR

Il y a 110 ans, les Hauts-de-France entraient dans l’ère aéronautique avec Blériot

Le 25 juillet 1909, il y a 110 ans, Louis Blériot devenait le premier homme à traverser la Manche par les airs, sur l’aéroplane qu’il avait lui-même conçu. Un exploit qui marque, en Hauts-de-France, le début d'une industrie aéronautique en pleine croissance aujourd'hui.

Le 25 juillet 1909, il y a 110 ans, Louis Blériot, devenait le premier homme à traverser la Manche par les airs, sur l’aéroplane qu’il avait lui-même conçu. En un rien de temps, la nouvelle de l’exploit se propage par télégraphe et l’homme natif de Cambrai, en Hauts-de-France, accède à la gloire mondiale.

En Hauts-de-France, les débuts de l'industrie aéronautique européenne

Casquette à l’envers, lunettes d’aviateurs et moustache généreuse, l’image de l'aviateur Louis Blériot entre dans la légende de l’aviation. Derrière l’exploit - il faut se souvenir que six ans à peine le séparent du tout premier et minuscule bond au-dessus du sol de la machine des frères Wright - c’est bel et bien les débuts de l’industrie aéronautique qui sont en train de se jouer.

Ingénieur de l’école centrale après ses années de lycée à Amiens, Louis Blériot consacre depuis plusieurs années tout son temps et son argent à sa vraie grande passion : construire des aéronefs. Et c’est peu de dire que le prix de 1 000 livres sterling décerné par le journal anglais Daily Mail pour la réussite de sa traversée depuis Calais jusqu'aux côtes britanniques en 37 minutes, tombe à pic.

Premiers avions militaires et commandes de l'armée

Au moment où il triomphe, Blériot est en effet quasiment ruiné par la destruction de dizaines d’aéroplanes lors de précédentes tentatives de vol. "Blériot la casse", comme on le surnomme alors, est au bord du gouffre financier.

Mais la gloire mondiale, et surtout la démonstration de fiabilité de son avion le Blériot 11, le conduisent à recevoir des dizaines de commandes, en particulier de l’armée française. De fait, au tout début de la Première Guerre mondiale, le Blériot 11 équipé d’une mitrailleuse de 8mm et de bombes légères est alors le principal avion des forces françaises.

Les frères Caudron, Henry Potez...

Si le Cambrésien reste le grand héros national de l’histoire de l’aviation et, pour beaucoup  "le père de l’aéronautique", les Hauts-de-France peuvent aussi compter, au même moment, sur le dynamisme des frères Caudron. Dès 1909, ils produisent des centaines d’avions à Rue et lancent la première école de pilotage au Crotoy, dont la plage, au cœur de la Baie de Somme, sert alors de piste d’atterrissage.

À l’est du même département, c’est Henry Potez qui, dès 1916 inventera avec son associé Marcel Dassault une hélice révolutionnaire, avant d’implanter trois ans plus tard à Méaulte, sa ville natale, les premières usines de la société Aéroplanes Henry Potez . Un site sur lequel se trouve aujourd’hui, en Hauts-de-France, l’usine Stellia-Aerospace qui fabrique les pointes avant de tous les Airbus volant dans le monde….

Aujourd'hui, l'industrie aéronautique est lancée à pleine vitesse : fédérés autour d'une marque commune, Aér'Hauts-de-France, et d'une dynamique fortement soutenue par la Région, les acteurs de la filière décrochent de nombreux contrats, créent de l'emploi et portent de nombreux projets d'avenir mis en en lumière lors de l'édition 2019 du Salon du Bourget.

À lire aussi

Aéronautique, les Hauts-de-France décollent

Filière d'excellence en France et également dans les Hauts-de-France, ...


La filière aéronautique régionale se structure autour de la nouvelle marque AÉR’Hauts-de-France

En partenariat avec les entreprises régionales et l’ensemble des ac...


Décollage immédiat pour la filière aéronautique des Hauts-de-France

Du 17 au 23 juin 2019, les acteurs de l'industrie aéronautique des Haut...


Partager

Send this to a friend